France : Réouverture du dossier de Taïb Dakia

30 décembre 2009 - 15h25 - France - Ecrit par : L.A

Taïb Dakia est en prison depuis 2006. Accusé d’avoir violé sa nièce, son dossier vient d’être réouvert par les commission des révisions des condamnations pénales.

Ancien athlète marocain, il avait été condamné à 7 ans de prison en décembre 2006 en France. Sa nièce l’accusait de l’avoir violé plus d’une vingtaine de fois de ses 12 à ses 14 ans.

De nombreux manquements au dossier ont été constatés depuis par l’association "Action justice", qui traque les erreurs judiciaires depuis plusieurs années. Contacté par Christelle Boulinguez, la compagne de Taïbi Dakia, l’association a mis en évidence plusieurs incohérences dans les témoignages des proches de la victime.

"Elle nous a dit qu’en 2000, au moment du dépôt de la plainte, sa sœur était promise par sa famille à un mariage arrangé au Maroc. Comme elle n’était plus vierge, elle avait fugué et lui avait demandé de dire qu’elle avait été abusée par son oncle", a expliqué à France-Soir Roland Agret, membre d’Action justice.

Le dossier de Taïb Dakia a donc été réouvert le 14 décembre dernier. Si la commission des révisions décide de saisir la justice, un nouveau procès d’assises pourrait être organisé dans les prochains mois.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Procès - Prison - Virginité

Ces articles devraient vous intéresser :

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.