Talgo, l’Espagnol qui veut révolutionner le TGV marocain

6 novembre 2023 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

L’entreprise de construction ferroviaire Talgo souhaiterait participer aux appels d’offres que le Maroc s’apprête à lancer pour renforcer son réseau à grande vitesse, en prévision de la coupe du monde 2030 qu’il co-organise avec l’Espagne et le Portugal.

Talgo veut obtenir des marchés du Maroc qui ambitionne d’améliorer son réseau ferroviaire dans la perspective du Mondial 2030, confirment des sources à La Información. Le Maroc va lancer prochainement un appel d’offres de 839 millions d’euros pour l’achat de 120 trains. Le directeur général adjoint de l’Office national des chemins de fer (ONCF), Mohamed Semmuni, avait annoncé en juin dernier que les entreprises espagnoles Talgo et CAF, ainsi qu’Alstom et sept autres sociétés dont des chinoises et japonaises, avaient manifesté leur intérêt pour ce marché.

Le gagnant de cet appel d’offres devra mettre en place au Maroc une usine où seront fabriqués ces trains avec de la main d’œuvre locale. Ces trains doivent être capables d’atteindre des vitesses d’environ 200 kilomètres l’heure. Talgo veut proposer au royaume deux de ses produits : le train à grande vitesse Avril et le train léger pour banlieues et régions EMU, qui peut atteindre 160 kilomètres l’heure. Le premier vient de recevoir l’autorisation définitive de mise en circulation en Espagne, tandis que le second n’est pas encore mis en service.

À lire : Lignes TGV au Maroc : l’Espagne veut sa part du gâteau

La directrice générale de l’Institut marocain de l’entreprise familiale et ancienne directrice du Conseil économique Maroc-Espagne, Houda Benghazi, déclarait récemment que « l’Espagne et le Maroc construiront les trains que nous utiliserons lors de la Coupe du monde. Oui, c’est un appel d’offres, mais je suis sûre que mon pays agira en intelligence avec les Espagnols, et non avec les Japonais ». Pour rappel, ce sont des entreprises françaises qui ont réalisé en 2018 la première ligne à grande vitesse du royaume reliant Tanger à Casablanca.

Mais les relations tendues entre Rabat et Paris ne facilitent pas un partenariat pour la réalisation des projets en étude qui prévoient entre autres l’extension du réseau vers Marrakech et Agadir, et celle du réseau ferroviaire conventionnel de 3 800 kilomètres supplémentaires. Toutefois, les entreprises espagnoles pourraient être fortement concurrencées par des sociétés allemandes et surtout chinoises. La société China Railway Design Corporation, qui a réalisé le pont Mohammed VI à Rabat, s’est vu confier en juillet les études de faisabilité de la deuxième ligne à grande vitesse du royaume.

Sujets associés : Espagne - Chine - Transport ferroviaire - TGV Casablanca-Agadir - TGV Agadir Marrakech

Aller plus loin

Maroc : les Emirats devraient financer le TGV Kénitra - Marrakech

Plusieurs mémorandums d’entente ont été signés dans le cadre de la visite du roi Mohammed VI aux Emirats Arabes unis. Les infrastructures, comme le TGV ou les routes font partie...

TGV Marrakech-Agadir : une société chinoise pour les études

L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de confier à la société China Railway Design Corporation les études d’Avant-projet sommaire (APS) de la Ligne grande vitesse...

L’Oncf lance le chantier de TGV Kénitra - Marrakech

Le projet de la nouvelle Ligne à grande vitesse (LGV) reliant Kénitra à Marrakech, un élément clé de la connexion rapide entre Tanger et Marrakech, vient de recevoir un coup...

Le projet LGV Marrakech-Agadir se précise

L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de lancer les études d’avant-projet pour la mise en œuvre de la nouvelle ligne ferroviaire à grande vitesse entre Marrakech et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le succès ne se dément pas pour le TGV marocain

Inauguré en 2018, Al Boraq, le Train à grande vitesse marocain, souffle sa quatrième bougie ce mardi 15 novembre. Avec 10 millions de passagers transportés depuis sa mise en service, la grande vitesse affiche un succès remarquable.

L’ONCF retrouve le sourire

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a connu une très belle période d’été avec quelque 10,5 millions de voyageurs transportés. Un record d’affluence, se réjouit l’Office.

Investissement massif dans le rail marocain

L’Office national des chemins de fer (ONCF) veut renforcer le rail national. Il vient de lancer un appel à concurrence pour acquérir de nouveaux et différents trains.

Le Maroc veut 800 km de lignes TGV

Le Maroc a l’ambition d’étendre son réseau ferroviaire LGV (Ligne à grande vitesse) à 800 km. La concrétisation de ce souhait nécessitera la bagatelle de 100 milliards de dirhams.

Maroc : 1300 km de nouvelles lignes TGV

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Adeljalil, a présenté mardi à la Chambre des conseillers, le point des actions menées par l’Office national des chemins de fer (ONCF) en vue de renforcer et de moderniser le transport ferroviaire...

Un enfant de 4 ans meurt à la gare de Rabat-Agdal : réaction (tardive) de l’ONCF

Plusieurs semaines après la mort d’Omar, garçonnet de 4 ans, à la gare Rabat Agdal, l’ONCF a finalement décidé de réagir.

L’astuce d’une entreprise française pour gagner l’appel d’offres de l’ONCF

Redoutant l’impact négatif du refroidissement des relations diplomatiques entre le Maroc et la France, une entreprise française charge sa filiale espagnole de se lancer dans la concurrence pour le mégacontrat de l’Office national des Chemins de Fer...

Maroc : du nouveau pour la LGV Marrakech – Agadir

La Ligne à grande vitesse reliant Marrakech à Agadir comprendra trois stations destinées aux passagers et une dédiée aux marchandises, a annoncé le chef de la délégation de la société chinoise CRDC, en charge des études du projet.

Réseau ferroviaire : le Maroc n’a pas les moyens de ses ambitions

Le ministère du Transport et de la Logistique n’est pas en mesure de financer l’extension du réseau de ligne ferroviaire reliant 43 villes marocaines. Vers l’abandon d’un projet devant promouvoir l’équité territoriale en ce qui concerne les chemins de...

Les aéroports marocains reliés par train

L’aéroport international Ibn Battouta de Tanger sera bientôt relié au réseau ferroviaire, dans le cadre d’un projet qui inclut 15 aéroports internationaux.