Lignes TGV au Maroc : l’Espagne veut sa part du gâteau

25 mai 2023 - 20h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

Les grandes entreprises espagnoles de construction ferroviaire et de génie civil veulent capter les 35 milliards d’euros que prévoit d’investir le Maroc dans l’amélioration de son réseau ferroviaire, et notamment la construction de nouvelles lignes à grande vitesse. Le seul problème, la France, partenaire historique du royaume dans ce domaine.

Ces grands groupes espagnols entendent se positionner pour gagner des projets dans ce méga programme du Maroc visant à renouveler son infrastructure ferroviaire et construire de nouvelles lignes à grande vitesse. Avec l’aide de leur gouvernement, ils sont prêts à concurrencer les entreprises françaises comme Alstom qui a réalisé il y a sept ans la première ligne à grande vitesse du royaume, reliant Tanger à Casablanca.

Lors de la Réunion de haut niveau entre l’Espagne et le Maroc qui s’est tenue début février à Rabat, la ministre espagnole du Transport, Raquel Sánchez, a fait part aux ministres marocains des Transports et de la logistique, Mohammed Abdeljalil, et des Infrastructures et de l’eau, Nizar Baraka, de l’intérêt des grandes entreprises espagnoles à participer aux projets d’infrastructures en cours dans le royaume.

À lire : TGV Casablanca-Agadir : la France évincée par l’Allemagne ?

« L’Espagne souhaite être présente dans les nouveaux développements d’infrastructures, notamment dans les projets d’extension du réseau ferroviaire à grande vitesse et du réseau aéroportuaire », avait déclaré la ministre espagnole. Au terme de la rencontre, les deux parties ont signé un mémorandum d’entente visant à « renforcer la coopération dans les domaines du transport, en mettant l’accent sur le chemin de fer et ses infrastructures ».

Rabat prévoit de mobiliser 34,7 milliards d’euros jusqu’en 2040 pour la construction de 1 100 kilomètres de nouvelles lignes à grande vitesse, comme celles qui relieront Kénitra et Casablanca à Marrakech ou Agadir, ou Rabat à Oujda. Tous ces projets sont à l’étude. Le royaume entend investir d’ici à 2025 2,14 milliards d’euros dont une partie servira à l’acquisition de 100 trains. Les entreprises espagnoles comme Renfe et Adif, déjà en partenariat avec l’ONCF, ou ALSA et Balearia, comptent jouer leur partition.

Sujets associés : France - Espagne - Transport ferroviaire - TGV - Maroc

Aller plus loin

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du...

Talgo, l’Espagnol qui veut révolutionner le TGV marocain

L’entreprise de construction ferroviaire Talgo souhaiterait participer aux appels d’offres que le Maroc s’apprête à lancer pour renforcer son réseau à grande vitesse, en...

Maroc : Alstom face à une concurrence féroce pour les lignes TGV

Le français Alstom aura face à lui des industriels, notamment chinois, lors des prochains appels d’offres que lancera le Maroc pour ces deux nouvelles lignes ferroviaires à...

Le rail marocain au cœur d’une rivalité internationale

Les géants mondiaux du ferroviaire vont se livrer une rude concurrence pour le mégacontrat de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF). Celui-ci a lancé un appel à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le rail marocain au cœur d’une rivalité internationale

Les géants mondiaux du ferroviaire vont se livrer une rude concurrence pour le mégacontrat de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF). Celui-ci a lancé un appel à concurrence pour acquérir 168 nouveaux trains, dont 18 trains à grande vitesse.

Les aéroports marocains reliés par train

L’aéroport international Ibn Battouta de Tanger sera bientôt relié au réseau ferroviaire, dans le cadre d’un projet qui inclut 15 aéroports internationaux.

Maroc : Un pas de géant dans le projet de TGV Kenitra-Marrakech

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch vient de franchir un pas vers la réalisation de la ligne grande vitesse Kenitra-Marrakech. Prévu dans le plan Rail Maroc 2040, ce projet représente un enjeu stratégique dans la poursuite du développement du réseau de...

Le Maroc veut 800 km de lignes TGV

Le Maroc a l’ambition d’étendre son réseau ferroviaire LGV (Ligne à grande vitesse) à 800 km. La concrétisation de ce souhait nécessitera la bagatelle de 100 milliards de dirhams.

Le succès ne se dément pas pour le TGV marocain

Inauguré en 2018, Al Boraq, le Train à grande vitesse marocain, souffle sa quatrième bougie ce mardi 15 novembre. Avec 10 millions de passagers transportés depuis sa mise en service, la grande vitesse affiche un succès remarquable.

Maroc : 1300 km de nouvelles lignes TGV

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Adeljalil, a présenté mardi à la Chambre des conseillers, le point des actions menées par l’Office national des chemins de fer (ONCF) en vue de renforcer et de moderniser le transport ferroviaire...

L’astuce d’une entreprise française pour gagner l’appel d’offres de l’ONCF

Redoutant l’impact négatif du refroidissement des relations diplomatiques entre le Maroc et la France, une entreprise française charge sa filiale espagnole de se lancer dans la concurrence pour le mégacontrat de l’Office national des Chemins de Fer...

L’ONCF retrouve le sourire

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a connu une très belle période d’été avec quelque 10,5 millions de voyageurs transportés. Un record d’affluence, se réjouit l’Office.

Le TGV Rabat-Fès sur la bonne voie

Le processus de réalisation du TGV reliant Rabat à Fès est sur la bonne voie. L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé la fin de la phase d’étude de faisabilité.

Les travaux du TGV Kénitra-Marrakech lancés

L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de lancer un appel d’offres pour la réalisation des travaux de génie civil de la Ligne à grande vitesse (LGV) reliant Kenitra à Marrakech.