Les études détaillées de la LGV Casablanca-Marrakech avancent

8 mars 2023 - 15h30 - Maroc - Ecrit par : A.P

Les études détaillées pour l’extension à Marrakech de la ligne à grande vitesse (LGV) reliant Tanger à Casablanca avancent. Le Maroc se donne les moyens pour se doter d’une infrastructure ferroviaire moderne.

Après l’inauguration en 2018 de sa première ligne à grande vitesse (LGV), la première du continent africain, le Maroc travaille à développer davantage et à moderniser son réseau ferroviaire. Les études détaillées sont en cours pour l’extension à Marrakech de la LGV Tanger-Casablanca, sur une distance de 390 kilomètres, indique Rabie Khlie, le directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF), précisant que le montage institutionnel et financier du projet est aussi en train d’être finalisé.

À lire : Ligne TGV : le Koweït prête 450 millions de dirhams au Maroc

Conformément aux Hautes directives de Sa Majesté le roi Mohammed VI sur la nécessité d’étendre le réseau ferroviaire vers le Sud, l’ONCF s’active pour la réalisation des études nécessaires pour une LGV dédiée au transport des voyageurs et des marchandises de Marrakech à Agadir, sur une distance de 239 kilomètres, a précisé le patron de l’ONCF, lors de son intervention à l’ouverture des travaux de la 11ᵉ édition du Congrès mondial de l’Union internationale des chemins de fer (UIC).

À lire : Le TGV jusqu’à Agadir coûtera près de 10 milliards d’euros

« Le déploiement de la ligne à grande vitesse a constitué un saut qualitatif qui a contribué à améliorer la compétitivité et l’attractivité constante d’utilisation du train dans les déplacements quotidiens des citoyens, constituant ainsi un modèle de référence en matière d’amélioration des services publics. Ce qui encourage à poursuivre, avec détermination, l’ambition de déploiement, d’ici 2030, de la deuxième étape de ce schéma directeur, pour étendre notre réseau à grande vitesse jusqu’à Agadir, qui incarne la centralité du Maroc moderne », a affirmé pour sa part, Mohamed Abdeljalil, le ministre du Transport et de la logistique.

À lire : LGV Marrakech-Agadir : où en est le projet ?

Et de poursuivre : « Cette étape, qui nécessite la mobilisation de près de 10 milliards d’euros, se traduira par une couverture plus dense de l’Axe Atlantique par le réseau à grande vitesse, le portant à plus de 800 km. En plus des effets intrinsèques de ce système, un tel développement est de nature à repositionner le ferroviaire, mode bas carbone par excellence, en tant qu’épine dorsale de la mobilité durable au sein de notre pays, tout en bénéficiant des capacités libérées pour un maillage du transport ferroviaire régional de proximité ».

Sujets associés : Marrakech - Agadir - Casablanca - Office national des chemins de fer (ONCF) - Etude - Transport ferroviaire

Aller plus loin

Le TGV jusqu’à Agadir coûtera près de 10 milliards d’euros

Une enveloppe budgétaire de 40 milliards de dirhams est nécessaire pour réaliser une ligne ferroviaire grande vitesse (LGV) entre Kénitra et Marrakech, a annoncé mardi le...

Du nouveau pour le TGV Marrakech-Agadir

Dans le cadre de son accord avec l’Office national des chemins de fer (ONCF), le gouvernement marocain va continuer à financer les études et l’acquisition de biens immobiliers...

Ligne TGV : le Koweït prête 450 millions de dirhams au Maroc

Le Koweït vient d’accorder un prêt d’environ 450 millions de dirhams pour le financement de la ligne à grande vitesse (LGV) au Maroc.

TGV Casablanca-Agadir : la France évincée par l’Allemagne ?

L’Allemagne vient d’annoncer officiellement son intérêt pour la construction de la Ligne grande vitesse (LGV) reliant Casablanca à Agadir. Un grand concurrent pour la France et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Maroc : 1300 km de nouvelles lignes TGV

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Adeljalil, a présenté mardi à la Chambre des conseillers, le point des actions menées par l’Office national des chemins de fer (ONCF) en vue de renforcer et de moderniser le transport ferroviaire...

Maroc : le TGV reliera les aéroports de Casablanca et Rabat

Mohamed Rabie Khlie, Directeur Général de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF), a levé le voile sur de nouveaux projets, notamment ceux devant relier les aéroports de Rabat et Casablanca avec des trains à grande vitesse (TGV).

Le rail marocain au cœur d’une rivalité internationale

Les géants mondiaux du ferroviaire vont se livrer une rude concurrence pour le mégacontrat de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF). Celui-ci a lancé un appel à concurrence pour acquérir 168 nouveaux trains, dont 18 trains à grande vitesse.

L’ONCF retrouve le sourire

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a connu une très belle période d’été avec quelque 10,5 millions de voyageurs transportés. Un record d’affluence, se réjouit l’Office.

Maroc : Un pas de géant dans le projet de TGV Kenitra-Marrakech

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch vient de franchir un pas vers la réalisation de la ligne grande vitesse Kenitra-Marrakech. Prévu dans le plan Rail Maroc 2040, ce projet représente un enjeu stratégique dans la poursuite du développement du réseau de...

Le Maroc va investir de plus de 13,4 MMDH dans le chemin de fer

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a prévu un investissement de plus de 13,4 milliards de DH durant la période 2023-2025.

L’ONCF dévoile ses nouvelles ambitions

L’Office national des chemins de fer (ONCF) ambitionne de mettre en place un écosystème industriel ferroviaire autour d’une unité de production de rames automotrices. Dans ce sens, il a lancé un appel à manifestation d’intérêt à destination des...

Le Maroc veut 800 km de lignes TGV

Le Maroc a l’ambition d’étendre son réseau ferroviaire LGV (Ligne à grande vitesse) à 800 km. La concrétisation de ce souhait nécessitera la bagatelle de 100 milliards de dirhams.

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du secteur tels, notamment français et espagnols. C’est ce qu’a révélé Mohamed...