Tanger : le secteur touristique à bout de souffle

2 février 2022 - 20h40 - Ecrit par : A.S

La ville de Tanger a été durement touchée par la suspension des liaisons maritimes avec l’Espagne en raison de la crise sanitaire. Depuis la fermeture des frontières marocaines en mars 2020, l’activité touristique est au point mort.

Les professionnels du tourisme à Tanger sont à bout de souffle, après deux ans de suspension des liaisons maritimes avec l’Espagne. Chebaa, guide touristique depuis 15 ans, a perdu son emploi et Farida a fermé son hôtel, dès les premiers mois de la crise sanitaire. Les autorités marocaines ont annoncé qu’ils rouvriraient le 7 février les frontières aériennes fermées depuis fin novembre pour limiter la propagation du nouveau variant du Covid-19, Omicron, sans évoquer une éventuelle reprise des liaisons maritimes avec l’Espagne.

À lire : Maroc : les professionnels du tourisme désespèrent

« Avant la pandémie, je travaillais tous les jours, c’était une période fabuleuse. Maintenant, il n’y a plus rien », se plaint Chebaa, assis à la terrasse d’un café de Tanger. Et d’ajouter : « Le gouvernement fait des efforts, mais ce n’est pas suffisant. La seule solution est d’ouvrir les liaisons maritimes et de nous laisser travailler ». Depuis juin 2020, les autorités accordent une aide mensuelle de 2 000 dirhams (200 euros) aux professionnels du tourisme. Malgré cette aide, « 50 guides sur les 150 exerçant à Tanger, travaillent dans des centres d’appel pour survivre », explique-t-il.

À lire : Maroc : des mesures urgentes pour soutenir les opérateurs du tourisme

Farida est la promotrice d’un petit hôtel de 10 chambres situé à Kasbah, le quartier le plus ancien de la ville. L’établissement est désespérément vide. « Nous n’avions jamais fermé auparavant », déplore-t-elle, précisant que, contrairement à elle, certains promoteurs hôteliers n’ont eu d’autre choix que de mettre la clé sous le paillasson. Farida reste optimiste malgré tout, espérant un afflux de touristes dès la réouverture des frontières.

À lire : Le Maroc va investir plus de 600 MDH dans le tourisme en 2022

En 2019, 1,6 million de personnes sont arrivées à Tanger par bateau depuis l’Espagne, selon Jamil Ouazzani, directeur du marketing du port de Tanger. En 2020 et 2021, seulement trois bateaux ont fait escale à ce port avant la suspension des liaisons. Cette année, 77 navires de croisière sont attendus, mais pour le moment, le port est toujours vide. « Nous espérons que cette année, les liaisons vont reprendre. Nous voulons voir les ferries circuler à nouveau », conclut-il.

La crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne, ouverte depuis mai par l’entrée de Brahim Ghali dans un hôpital de Logroño, avec en toile de fond la question du Sahara, ne facilite pas cette reprise des liaisons maritimes.

Tags : Tanger - Tourisme - Espagne - Liaison maritime

Aller plus loin

Le Maroc va investir plus de 600 MDH dans le tourisme en 2022

En 2022, le Maroc va injecter quelque 616 millions de dirhams (hors dépenses du personnel) dans le secteur du tourisme, durement affecté par la pandémie avec des revenus en forte...

Maroc : un plan d’urgence pour soutenir le secteur du tourisme

Le ministère du Tourisme a annoncé un plan d’urgence d’un coût global de deux milliards de dirhams pour donner du souffle au secteur. Ce financement permettra le report des charges...

Tourisme : paralysie totale à Marrakech

Après presque deux ans de crise sanitaire, le secteur touristique à Marrakech est au point mort. En l’absence de touristes, les boutiques, les restaurants et les hôtels de la...

Reprise du tourisme marocain : un plaidoyer en faveur de toutes les filières

À quelques jours de la réouverture de l’espace aérien marocain et de la reprise des vols internationaux, la Confédération nationale du tourisme (CNT) demande que toutes les filières...

Nous vous recommandons

Akram el Idrissi tué par balles à Amsterdam

Akram el Idrissi, 21 ans, proche du groupe de drill rap 73 De Pijp, a été tué par balles dans la soirée du 23 mars à Amsterdam. Il a succombé à ses blessures à l’hôpital.

L’Espagne inquiète après l’annulation de l’accord de pêche Maroc-UE

Le tribunal de l’Union européenne (TUE) a rendu ce mercredi son arrêt qui annule l’accord de pêche entre l’UE et le Maroc. L’Espagne, dont les pêcheurs sont les plus nombreux à pratiquer les eaux marocaines, sera la plus affectée par cette...

Tanger : un conducteur ivre tue 3 personnes et blesse 3 autres (vidéo)

Trois personnes d’une même famille ont été tuées dimanche, dans un accident de voiture au quartier Rahrah dans la banlieue de Tanger. Au volant de la voiture, un conducteur en état d’ébriété.

Imane rencontre ceux qui lui ont sauvé la vie dix-sept ans plus tôt

Imane, une jeune Marocaine qui souffrait de la tétralogie de Fallot, avait été opérée en 2006 dans un hôpital de Valence grâce à l’ONG ADRA. Elle n’avait que deux ans et demi. Aujourd’hui, dix-sept ans plus tard, elle rencontre ceux qui lui ont sauvé la...

Démantèlement d’un trafic de drogue à Montpellier, un suspect en cavale au Maroc

À Montpellier, les enquêteurs de l’Unité de lutte contre les stupéfiants et l’économie souterraine ont démantelé un trafic de stupéfiants et de cigarettes de marque espagnole au sein de l’épicerie le « Rien sans rien » dans la galerie marchandise centre...

Général espagnol : « il faut être prêt en cas de conflit avec le Maroc »

Le général Fernando Alejandre Martínez, ancien chef d’état-major des armées, estime que le Maroc ne représente pas actuellement une menace directe pour l’Espagne et dénonce la politique du gouvernement espagnol qui consiste à « tourner le dos au Maroc...

Maroc : Thomas Reilly ému de revenir au Maroc pour un séjour privé

L’ancien ambassadeur de Grande-Bretagne au Maroc, Thomas Reilly, est revenu au Maroc pour un séjour privé. Sur son compte Twitter, le diplomate semble ému de retrouver les couleurs et la chaleur du...

Le Maroc veut construire une vingtaine d’usines de dessalement d’eau de mer

Le Maroc prévoit d’installer une vingtaine d’usines de dessalement d’ici 2030 pour faire face aux problèmes liés au manque d’eau, a annoncé le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka.

Maroc : nouveau record à la pompe

Comme annoncé par certains spécialistes, la valse des prix du carburant se poursuit au Maroc, franchissant cette fois-ci un nouveau record. Mardi, les prix ont dépassé 15 dirhams le litre à la pompe.

Une bagarre éclate en plein vol Doha-Casablanca

Un passager a déclenché une violente bagarre en plein vol Doha-Casablanca puis tenté d’ouvrir la porte de l’avion et de sauter, semant la panique dans l’avion.