Maroc : les professionnels du tourisme désespèrent

2 novembre 2021 - 13h20 - Economie - Ecrit par : A.P

Parmi les professionnels du tourisme les plus touchés par la crise, figurent les voyagistes, les réceptifs, les spécialistes du mice, etc. En cessation d’activités depuis 20 mois, sans aucune perspective de reprise, ils désespèrent.

Contrairement à l’Égypte, la Turquie, l’Espagne et la France qui se préparent à reprendre rapidement leurs activités touristiques après la crise sanitaire, le Maroc ne présente, pour le moment, aucune perspective. « Ailleurs, les aides des États ont permis de soutenir les écosystèmes », explique Abdellatif Benmoussa, vice-président du Moroccan Travel Management Club (MTMC), un club qui regroupe les agences de voyage spécialisées dans le réceptif et le mice.

À lire : Maroc : le secteur du tourisme nage dans l’incertitude

Premières victimes de la crise, ces agences de voyage éprouvent de sérieuses difficultés à faire face aux différentes charges fiscales et aux remboursements des crédits contractés depuis le début de la crise, ajoute-t-il. « Nous avons tenu bon pendant 20 mois, mais il est urgent de prendre les dispositions qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard pour nos entreprises, nos collaborateurs et notre image de marque à l’international », a indiqué le club dans une lettre ouverte à ses partenaires publics.

À lire : Tourisme au Maroc : six propositions pour sortir de la crise

Les professionnels du tourisme, dont les réceptifs et les spécialistes du mice (Meetings, Incentives, Conventions and Events) , déplorent les mesures restrictives qui sont venues plomber la reprise des activités, en l’occurrence, la suspension des vols, le pass vaccinal, la prolongation de l’état d’urgence sanitaire, etc. « Ces décisions remettent en question les feuilles de route préparées pour un plan de relance et de reprise espérée », souligne Benmoussa, alertant que « sans des mesures prioritaires et vitales pour le secteur avant décembre 2021, plus de 80 % des DMC seraient condamnés à mettre la clé sous le paillasson ».

À lire : Maroc : les professionnels du tourisme veulent des mesures urgentes

En l’absence de mesures d’accompagnement concrètes et immédiates, les voyagistes risquent de tout perdre, prévient la Confédération nationale du tourisme (CNT), soulignant l’urgence d’appliquer les mesures contenues dans le contrat-programme signé avec le Comité de veille économique. Une première rencontre entre la CNT et la nouvelle ministre du Tourisme, Fatim-Zahra Ammor, doit avoir avoir lieu ce mardi 2 novembre.

Sujets associés : Tourisme - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Le Maroc va investir plus de 600 MDH dans le tourisme en 2022

En 2022, le Maroc va injecter quelque 616 millions de dirhams (hors dépenses du personnel) dans le secteur du tourisme, durement affecté par la pandémie avec des revenus en...

Tourisme au Maroc : six propositions pour sortir de la crise

Le tourisme marocain est au fond du gouffre, menacé même d’existence, avec son cortège de dizaines de milliers de familles réduites à la précarité. Le collectif de la...

Maroc : les professionnels du tourisme veulent des mesures urgentes

Les professionnels du tourisme réunis au sein de la Confédération Nationale du Tourisme (CNT), ont exprimé leur mécontentement suite aux dernières décisions du gouvernement...

Marrakech : les touristes irrités par la hausse vertigineuse des prix

À Marrakech, les prix s’envolent au grand désarroi des citoyens et même des touristes qui ne comprennent pas cette surenchère entretenue par des commerçants cupides et des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Tourisme au Maroc : vers une révolution du capital humain

La ministre du Tourisme, Fatim-Zahra Ammor, vient de procéder au lancement des programmes de renforcement du capital humain, prévus dans le cadre de la feuille de route du tourisme sur la période 2023-2026. Preuve de l’importance qu’accordent les...

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Maroc : les recettes touristiques se consolident au troisième trimestre de l’année

Les recettes touristiques se sont élevées à 52,2 milliards de dirhams à fin août dernier, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), en forte augmentation de 155,9 % par rapport aux chiffres de l’année dernière.

Le Roi Mohammed VI annule toutes les festivités de la fête du Trône

Toutes les activités, festivités et cérémonies prévues à l’occasion du 23ᵉ Anniversaire de l’accession du Roi Mohammed VI viennent d’être reportées, selon un communiqué du Palais Royal.

Maroc : forte hausse des recettes touristiques

À fin mai dernier, les recettes de l’activité touristique se sont établies à 20 milliards de dirhams, en progression de 173,1 % par rapport à la même période un an plus tôt.

« J’ai visité le Maroc - voici pourquoi je n’y retournerai jamais »

Sur la toile, des tiktokeurs et Youtubeurs – dont des Américains – déconseillent à leurs followers de se rendre au Maroc et en évoquent les raisons. Ils disent ne plus avoir l’intention de retourner dans le royaume.

Au Maroc, le tourisme se remet des effets de la pandémie de Covid-19

Lentement mais sûrement, l’industrie touristique se remet progressivement du Covid-19. C’est ce qui ressort de la présentation du budget du ministère du Tourisme devant la Commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants.

Le Maroc fait le pari de la diversité touristique

Le Maroc compte augmenter sensiblement la capacité hôtelière dans les prochaines années et préparer le pays pour la Coupe du monde 2030. Un plan vient d’être lancé dans ce sens et il est très ambitieux.

Les couples non-mariés pourraient partager une chambre d’hôtel au Maroc

Au Maroc, le ministère du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire a engagé des concertations avec les ministères de l’Intérieur et de la Justice, en vue de la levée de l’interdiction pour les couples non-mariés de partager la...