Maroc : le secteur du tourisme agonise

23 novembre 2021 - 17h20 - Economie - Ecrit par : A.P

Le secteur du tourisme au Maroc a du mal à reprendre ses activités après la crise sanitaire. La reprise est très timide à Marrakech et Agadir, les principales villes touristiques du royaume, qui tournent à 14 à 15 % seulement de leurs capacités d’hébergement.

Les professionnels du tourisme désespèrent face à une reprise timide des activités. La situation risque de s’aggraver, croit savoir Les Inspirations ÉCO qui indique que l’incertitude est totale si l’on s’en tient « aux fermetures et réouvertures d’établissements, alors que près de 50 % de la capacité litière n’est déjà plus opérationnelle à Marrakech et 25 % à Agadir, laissant place à la recrudescence des conflits sociaux ». Le journal craint une accélération du rythme des fermetures dès la fin de ce mois, notamment pour les établissements qui opèrent avec les marchés allemand et anglais.

À lire : Maroc : les professionnels du tourisme veulent des mesures urgentes

En quête de solutions à cette situation, la Fédération nationale de l’industrie hôtelière a prévu de tenir ce mardi « une réunion en visioconférence de ses instances afin de débattre des actions collectives et urgentes à entreprendre durant cette période, marquée par une absence totale de visibilité ». Il sera question à l’occasion du sort des doléances soumises par la Confédération nationale du tourisme (CNT) au ministère de tutelle. « En attendant le feed-back du gouvernement, les professionnels sont dans l’expectative alors que la ministre leur a déjà fait part de son engagement à accélérer la mise en œuvre des mesures d’urgence en faveur du secteur touristique, dans les plus brefs délais », précise-t-on.

À lire : Maroc : reprise timide du tourisme dans le nord

« À l’exception du marché français qui peut sauver la mise, la situation est inquiétante pour les autres marchés, ce qui place les professionnels marocains dans une posture très compliquée surtout avec la situation en Europe qui n’est pas près de s’améliorer », analyse le quotidien, rappelant que plus de 229 000 touristes sont attendus à Agadir en ce mois de novembre, grâce à un partenariat triennal entre l’ONMT et Ryanair.

Sujets associés : Marrakech - Agadir - Tourisme - Destination - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

L’absence de MRE fait chuter le chiffre d’affaires des « chouwafates »

Depuis deux ans, la crise sanitaire liée au coronavirus produit un impact négatif sur l’activité des chiromanciennes, aussi appelées « chouwafates ». Leur moral a commencé à...

Le tourisme au Maroc : une nouvelle feuille de route ambitieuse pour 2023-2026

Le Chef du Gouvernement marocain a présidé une cérémonie de signature pour le déploiement d’une feuille de route stratégique pour le tourisme 2023-2026. Celle-ci a pour objectif...

Le point sur l’annulation des vols à destination du Maroc

Mohamed Abdeljalil, ministre du Transport et de la Logistique, affirme que les autorités de l’aviation civile au Maroc n’ont reçu aucun avis au sujet de l’intention de certaines...

À cause du Covid-19, le tourisme marocain connaît une crise sans précédent (reportage)

Le coronavirus a durement impacté le tourisme marocain en raison de la fermeture des frontières du royaume. En conséquence, de grosses pertes ont été enregistrées.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Le Maroc veut profiter des exploits des Lions de l’Atlas pour booster son tourisme

Les Lions de l’Atlas ont terminé à la quatrième place de la Coupe du monde 2022. Un exploit historique et exceptionnel dont veut profiter le Maroc pour revigorer son tourisme, puissant levier de développement.

Plus de 3 millions de touristes au Maroc à fin juin

Entre janvier et juin derniers, ils étaient 3,4 millions de touristes à avoir visité le Maroc, ce qui équivaut à 63 % des arrivées sur la même période avant la crise sanitaire, selon le ministère du tourisme.

Tourisme au Maroc : très bons chiffres depuis le début de l’année

Le tourisme au Maroc affiche des chiffres exceptionnels depuis le début de l’année, d’après les données qui viennent d’être publiées par du ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire.

Tourisme au Maroc : lancement de la campagne « We dream big »

Profitant de l’intérêt du monde entier pour le Maroc grâce aux exploits réalisés par les Lions de l’Atlas, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) lance une campagne qui a pour but de donner encore plus de visibilité au royaume.

Le tourisme marocain retrouve des couleurs

Le secteur touristique au Maroc retrouve peu à peu la stabilité qu’il connaissait avant la période du coronavirus. Le retour des touristes étrangers comme Marocains contribue fortement à ce retour en force.

Le tourisme marocain à la reconquête du marché britannique

Le Maroc veut reconquérir le marché britannique. Dans ce sens, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) a signé des accords avec les compagnies aériennes telles que Ryanair et Easyjet. Objectif  : retrouver les chiffres d’avant-Covid.

Les chiffres qui confirment l’embellie du tourisme marocain

À la Chambre des représentants, Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire, a communiqué des chiffres du secteur du tourisme qui confirment l’embellie.

Des villages marocains parmi les plus beaux du monde

Deux villages marocains figurent sur la liste des plus beaux villages du monde qui ont reçu la palme de « Best Tourism Villages 2022 » de la part de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Les MRE mécontents de la cherté des locations de voiture

L’inflation au Maroc touche même les locations de voiture. Cet été, les tarifs se sont envolés, provoquant la colère des citoyens et MRE. Plusieurs raisons expliquent cette situation selon les professionnels.