Maroc : les professionnels du tourisme veulent des mesures urgentes

23 octobre 2021 - 08h00 - Economie - Ecrit par : A.T

Les professionnels du tourisme réunis au sein de la Confédération Nationale du Tourisme (CNT), ont exprimé leur mécontentement suite aux dernières décisions du gouvernement relatives aux restrictions sanitaires. Ils réclament une réunion d’urgence.

A peine installée, la nouvelle ministre du tourisme de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire, Fatim-Zahra Ammor doit faire à la colère de ses partenaires du CNT.

Dans une lettre ouverte, ces derniers ont dénoncé le maintien par le royaume de toutes les restrictions en plus de l’exigibilité du pass sanitaire, la suspension des vols en provenance et à destination de quatre marchés majeures de la destination Maroc (Allemagne, Royaume-Uni et Pays-Bas en plus de la Russie fermée depuis plusieurs semaines).

Selon le président Hamid Bentahar, ces mesures ont provoqué « une incompréhension profonde chez les opérateurs du secteur, qui voient en cela un signal peu rassurant sur le calendrier de reprise de nos activités, et ce, malgré une amélioration incontestable de la situation sanitaire dans notre Pays », indique le communiqué.

A lire : Tourisme : le Maroc a perdu 12 milliards de dirhams en 4 mois

En vue de trouver des solutions à court terme à cette situation, les opérateurs ont invité la ministre de tutelle à convoquer une réunion urgente, pour discuter des attentes du secteur. Pour l’heure, ils ont énoncé 3 mesures urgentes, pouvant soutenir les emplois et les entreprises.

Il s’agit de la reprise du dispositif CNSS du CP et son extension au 31 mars 2022, la révision des échéanciers pour les paiements des charges sociales reportées et dues sur 2020 et 2021, à partir d’avril 2022 avec étalement sur 24 mois, le reprofilage de l’échéancier bancaire long terme avec le GPBM et renforcement de l’intervention de la CCG, particulièrement, les entreprises du transport touristique et de location ; ainsi qu’un moratoire fiscal au titre de 2020 et 2021, pour les taxes locales, notamment la taxe professionnelle, au 1ᵉʳ Juin 2022, avec étalement sur deux ans sans frais ni pénalités.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ministère du Tourisme - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : les professionnels du tourisme désespèrent

Parmi les professionnels du tourisme les plus touchés par la crise, figurent les voyagistes, les réceptifs, les spécialistes du mice, etc. En cessation d’activités depuis 20...

Tourisme interne : les Marocains boudent les hôtels

Cet été, les touristes marocains ont choisi des appartements privés plutôt que des hôtels jugés trop coûteux malgré les offres mises en place dans le cadre l’offre «  Welcome...

Tourisme : le Maroc a perdu 12 milliards de dirhams en 4 mois

Les recettes touristiques sont encore en baisse depuis le début de l’année au Maroc, fait savoir la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), prévoyant un recul...

Maroc : la relance touristique toujours incertaine

Stratégique pour l’économie marocaine, le secteur du tourisme est toujours à l’arrêt. Les opérateurs qui souffrent énormément, craignant une relance hypothéquée et exigent une...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

La contestation monte contre Booking au Maroc

Les opérateurs du secteur de l’hôtellerie au Maroc ont dénoncé, dans une lettre adressée au ministère du Tourisme, le monopole de la plateforme Booking, appelant à des actions urgentes de l’autorité pour mettre fin à ces abus.

Le Maroc renforce le contrôle des locations Airbnb

En collaboration avec les ministères du Tourisme et de l’Intérieur, les services de contrôle de l’Office des changes mènent un vaste audit des transferts internationaux pour la location de résidences touristiques via la plateforme Airbnb.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Touristes au Maroc : les chiffres d’une année record

Quelque 13,2 millions de personnes ont visité le Maroc durant les onze premiers mois de 2023, battant le record absolu de 12,9 millions de touristes de toute l’année de 2019, selon le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Au Maroc, le tourisme se remet des effets de la pandémie de Covid-19

Lentement mais sûrement, l’industrie touristique se remet progressivement du Covid-19. C’est ce qui ressort de la présentation du budget du ministère du Tourisme devant la Commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants.