Deux avocats spécialisés défendent désormais Tariq Ramadan

16 mai 2020 - 07h30 - Monde - Ecrit par : I.L

À nouveau visé par des plaintes de viol, l’islamologue, Tariq Ramadan, a changé ses avocats pour plus d’efficacité. Me Emmanuel Marsigny, le ténor du barreau, n’assure plus la défense du Suisse.

Deux avocats spécialistes de l’islamophobie et des discriminations assureront désormais la défense de Tariq Ramadan. Il s’agit de Me Nabila Asmane, spécialisée dans les discriminations, et Me Ouadie Elhamamouchi, avocat du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), rapporte Europe 1. En changeant d’avocats, Ramadan semble changer de fusil d’épaule. L’affaire pourrait-elle, de ce fait, prendre un nouveau virage ?, s’interroge le même média.

Ramadan n’est pas à sa première expérience. Quelques semaines après la première plainte déposée contre lui, il avait débarqué Yassine Bouzrou du dossier. À l’en croire, l’avocat ne lui avait pas rendu visite à temps, après sa mise en détention provisoire. Pour Ramadan, son avocat ne l’avait pas assez mis en garde sur son possible placement en détention.

D’après la même source, Me Emmanuel Marsigny avait alors repris le dossier en mains et avait livré une bataille judiciaire qui avait fait couler beaucoup d’encre. Les nombreuses demandes de mise en liberté provisoire n’ont pas prospéré. Tariq Ramadan restera près de dix mois en détention provisoire, avant d’être libéré le 16 novembre 2018.

Sujets associés : Droits et Justice - Suisse - Tariq Ramadan

Aller plus loin

Tariq Ramadan perd son avocat

Me William Bourdon n’est plus l’avocat de Tariq Ramadan. Et pour cause, Henda Ayari, première femme à avoir porté plainte contre ce dernier, fin octobre 2017, a saisi la...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.