Le téléphérique de Tanger officialisé

28 juillet 2021 - 14h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Tanger disposera d’une infrastructure de service public de transport collectif urbain par téléphérique, d’ici 2024. Une première au Maroc.

Lors d’une session extraordinaire, le conseil communal de Tanger a approuvé, à l’unanimité des membres présents, la création du service public de transport collectif urbain par téléphérique et le mode de gestion déléguée, ainsi que le cahier de charges y afférant, en plus d’une convention de partenariat en vertu de laquelle le conseil communal confère à la Société d’aménagement pour la reconversion de la zone portuaire de Tanger ville (SAPT) la prérogative d’engager les démarches nécessaires à la réalisation du projet. D’après l’exposé de la SAPT, la réalisation de ce projet se fera en deux phases.

La première phase concerne les deux tronçons « Borj Nâam – Gare port ferry – Gare port de plaisance » s’étendant sur 1,3 kilomètre, avec une mise en service prévue en 2024, tandis que la deuxième comprend le tronçon «  Gare port de plaisance – Gare place Faro  » (700 mètres), avec une capacité globale de 2 000 passagers par heure. Il s’agit d’une installation symbolique et moderne, qui s’inscrit dans le cadre du projet royal de reconversion de la zone portuaire de la ville de Tanger, a indiqué Mohamed Ouanaya, président-directeur général de la SAPT. Selon lui, cette installation permettra de positionner Tanger comme une des plus grandes villes touristiques dans la rive Nord de la Méditerranée.

À lire : Un prêt européen pour moderniser les autoroutes marocaines

Ce téléphérique sera le premier du genre au Maroc, a-t-il ajouté. D’ores et déjà, la SAPT a sollicité des bureaux d’expertise internationaux spécialisés dans ce type de projets et des bureaux de conseil juridique, pour déterminer les composantes du projet, ainsi que le mode de gestion et d’entretien à adopter pour ce service de transport public. Le mode de la gestion déléguée a été choisi pour ce téléphérique, suivant un contrat qui préserve les droits de l’ensemble des parties prenantes du projet, a précisé le responsable. Aussi, a-t-il expliqué que le tarif de ce service sera aligné avec les tarifs en vigueur au niveau international, voire plus bas.

La première phase du projet de téléphérique nécessitera une enveloppe budgétaire de 240 millions de dirhams (MDH), avec une capacité de 1 000 passagers par heure, a indiqué pour sa part Driss Benabad, directeur technique de la SAPT. Un appel d’offres international sera lancé pour choisir la société qui se chargera de la réalisation et de la gestion du projet durant 30 ans, a-t-il fait savoir. Le responsable précisera que cet appel d’offres comprend notamment les études, les équipements et la mise en service du système, en plus de la gestion et de l’entretien des composantes du projet.

Sujets associés : Tourisme - Tanger - Transport en commun

Aller plus loin

Un prêt européen pour moderniser les autoroutes marocaines

La Banque européenne d’Investissement (BEI) et la Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) renforcent leur partenariat. Dans un communiqué, les deux institutions viennent...

Voici la date de mise en service du téléphérique d’Agadir

La date de la mise en service du téléphérique d’Agadir est désormais connue. Ce projet touristique phare de la ville qui s’étend sur une distance linéaire de 1 700 m accompagne...

Le téléphérique d’Agadir opérationnel dans quelques jours

Longtemps attendue par les habitants de la ville d’Agadir, la première ligne de téléphérique sera finalement inaugurée ce mois de juillet, selon les autorités locales.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Le Maroc fait le ménage dans les hôtels

Les autorités marocaines viennent de mettre de l’ordre dans le secteur de l’hôtellerie. Depuis quelques jours, une nouvelle procédure de classement des établissements d’hébergement touristique est en vigueur dans le royaume.

Tourisme au Maroc : très bons chiffres depuis le début de l’année

Le tourisme au Maroc affiche des chiffres exceptionnels depuis le début de l’année, d’après les données qui viennent d’être publiées par du ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire.

Le tourisme de montagne, un potentiel inexploité au Maroc

Le tourisme de montagne au Maroc est un secteur à fort potentiel qui est inexploité, selon Nadia Fettah Alaoui, la ministre marocaine du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale.

Les touristes peuvent-ils entrer au Maroc avec un drone ?

Les touristes nationaux mais surtout étrangers développent de plus en plus une passion pour l’utilisation des drones. Que dit la loi marocaine sur cet appareil ?

Nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant au Maroc

Le gouvernement marocain travaille à réglementer les hébergements alternatifs. Une nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant sera bientôt instaurée. Une manière pour lui d’encadrer le tourisme chez l’habitant.

Maroc : appel au boycott des loueurs de parasols sur les plages

Les loueurs de parasols et de tables continuent de dicter leur loi sur les plages marocaines, malgré les campagnes de sécurité lancées par les autorités pour libérer certaines plages. Une situation dénoncée par des activistes et citoyens sur les...

Plus de trois millions de touristes au Maroc en deux mois, grâce aux MRE

Durant les mois de juin et juillet derniers, les aéroports marocains ont enregistré au total 3,2 millions de touristes, soit un taux de récupération de 100 % par rapport à la période d’avant-Covid.

Ambitieux, le Maroc vise 26 millions de touristes en 2030

La ministre du Tourisme Fatim-Zahra Ammor a procédé au lancement des travaux de la nouvelle feuille de route du secteur avec la Confédération Nationale du Tourisme et ses principales associations et fédérations membres.

Le Maroc fait le pari de la diversité touristique

Le Maroc compte augmenter sensiblement la capacité hôtelière dans les prochaines années et préparer le pays pour la Coupe du monde 2030. Un plan vient d’être lancé dans ce sens et il est très ambitieux.