Pourquoi la tomate marocaine a-t-elle été bloquée en Russie ?

19 janvier 2020 - 10h40 - Economie - Ecrit par : S.A

Les autorités phytosanitaires russes ont bloqué 211 tonnes de tomate marocaine au port de Saint-Pétersbourg l’année dernière en raison de la découverte d’une infection.

Les 12 lots de la tomate marocaine faisant 211 tonnes étaient infectés par les larves d’une teigne de la plante. C’est ce que les experts phytosanitaires russes ont découvert lors des contrôles de routine. Il s’agit des spécimens vivants de la teigne de la tomate. Selon la presse russe, les produits infectés ont été, soit désinfectés, soit renvoyés au Maroc.

Tuta absoluta est la désignation scientifique de la teigne de la tomate, minuscule papillon d’origine sud-américaine, dont les chenilles creusent des galeries dans le feuillage, les tiges et les fruits de cette culture, explique-t-on. Elle se propage activement en Amérique du Sud, en Europe et dans les pays méditerranéens.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Russie - Exportations - Agriculture

Aller plus loin

Carton plein pour la tomate marocaine en Europe

Le Maroc a exporté, entre le 1er octobre 2018 et le 31 mai 2019, 426,07 millions de kilos de tomates vers l’Union européenne (UE). Ces exportations sont en nette progression...

France : tricherie et arnaque pour la tomate marocaine

Jean Chéritel, Gérant de l’entreprise, Chéritel Trégor légumes, un important grossiste breton implanté à Grâces (Côtes-d’Armor), est poursuivi devant les tribunaux pour...

La tomate marocaine fait peur aux Russes

Les producteurs de fruits et de légumes de l’Union économique eurasienne (UEEA) ont appelé la Russie à interdire l’importation des tomates marocaines pendant deux mois. Ils...

Maroc : recul des importations et exportations à fin novembre

Les importations et exportations (automobile, textile et cuir et l’aéronautique) ont affiché respectivement un recul de 15,9% et 8, 4% à fin novembre 2020 par rapport à la...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’avocat : l’or vert qui assoiffe le Maroc

La culture de l’avocat nécessite une importante quantité d’eau. Au Maroc, des voix s’élèvent pour appeler à l’interdiction de cette culture, en cette période de sécheresse sévère et de stress hydrique.

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.

Boom de l’automobile, chute du phosphate : les deux visages de l’économie marocaine

Le secteur automobile marocain a connu une forte croissance de ses exportations, atteignant près de 116,38 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2023, selon les dernières données de l’Office des changes.

Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Le marché de l’huile d’olive subit de plein fouet les conséquences de la sécheresse qui sévit au Maroc et la hausse des prix à l’international. La baisse de la production d’olive liée au faible rendement a entrainé une flambée du prix et, par...

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

L’automobile, pilier des exportations marocaines

Le secteur automobile continue de booster les exportations marocaines, avec des ventes atteignant déjà 57 milliards de dirhams lors des cinq premiers mois de cette année.

Maroc : la question des dattes algériennes arrive au parlement

Le groupe Haraki à la Chambre des Représentants a interpellé le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sidiki, sur les dattes notamment d’origine algérienne qui ont inondé le marché marocain avant le début du mois de ramadan.

Le Maroc limite la production de pastèque

Face à la pire sécheresse qu’il connaît depuis quatre décennies, le Maroc prend des mesures pour réglementer la production de pastèques qui nécessite une importante quantité d’eau.

Le Maroc dans le top 10 des marchés mondiaux de Renault

Le Maroc est désormais le dixième marché mondial de Renault et le premier de toute la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) en termes de ventes, avec 44 497 véhicules vendus au cours des neuf premiers mois de l’année 2023.

Le groupe marocain OCP renforce son soutien aux agriculteurs africains

Dans un contexte marqué par la flambée des prix des denrées alimentaires au niveau international, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a décidé d’intensifier ses efforts pour soutenir les agriculteurs africains. 4 millions de tonnes (Mt) d’engrais...