Toulouse : un imam devant le tribunal correctionnel pour « incitation à la haine raciale »

6 janvier 2021 - 08h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

L’imam de la grande mosquée de Toulouse sera jugé devant le tribunal correctionnel dans les jours à venir. Il est accusé d’ « incitation à la haine raciale », lors d’un prêche en arabe, datant de trois ans.

L’imam Mohamed Tataï, originaire d’Algérie, suspecté d’être antisémite, a été traduit devant le tribunal correctionnel pour « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence (...) en raison de l’origine ou de l’appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée », a déclaré à l’AFP, Me Simon Cohen, l’un des avocats des parties civiles. Une déclaration qui vient confirmer l’information de la Dépêche du midi.

En 2018, suite à un signalement reçu du parquet local, qui signalait une vidéo en date de décembre 2017, où l’imam de la grande mosquée de Toulouse prêchait devant les fidèles en arabe, le parquet de Toulouse avait ouvert une enquête préalable, et l’imam a été mis en examen en décembre 2018. D’après le texte de la vidéo sous-titrée en anglais, l’imam aurait déclaré que « Le prophète Mahomet nous a parlé de la bataille finale et décisive : le jugement dernier ne viendra pas jusqu’à ce que les musulmans combattent les juifs ».

Toutefois, l’imam a signalé une « traduction pas fidèle » qui « n’est pas le vrai sens du hadith », qu’il avait cité dans la vidéo. Pour les avocats William Bourdon, Vincent Brenghart et Jean Iglésis, « Monsieur Tataiat, qui a toujours été en bons termes avec les représentants de la communauté juive, s’est largement expliqué sur le sens de son prêche et sur l’exclusion totale de toute incitation à la haine ». Aussi, plaideront-ils avec aisance, ont-ils déclaré.

Pour rappel, depuis son discours en octobre dernier sur le séparatisme et l’islam radical, le président Emmanuel Macron a centré sa pression sur les instances dirigeantes de l’islam en France, afin de lutter contre l’influence étrangère, la radicalisation et l’islam politique, avec la vision de finir avec la présence en France des 300 imams étrangers « détachés » par la Turquie, l’Algérie et le Maroc, d’ici quatre ans. Reste à connaître la date de l’audience.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Religion - Droits et Justice - Racisme - Toulouse - Islam

Aller plus loin

Maroc​ : l’initiateur du projet "Mémorial de l’Holocauste" expulsé

La Brigade de la Gendarmerie royale d’Ait Ourir a sommé l’Allemand, Oliver Bienkowski, initiateur du projet de construction d’un mémorial de l’Holocauste dans la région de...

L’imam de Toulouse relaxé

Accusé de provocation à la haine raciale, l’imam de Toulouse, Mohamed Tataiat, a été relaxé mardi par le tribunal correctionnel de Toulouse.

La France a expulsé plusieurs Marocains "radicalisés"

Depuis le 1ᵉʳ juillet 2020, la France a expulsé 48 étrangers, dont des Marocains, en situation irrégulière et soupçonnés de radicalisation. L’annonce a été faite par le ministre...

France : les actes racistes et xénophobes en forte hausse en 2019

Le ministère de l’Intérieur français a dévoilé, dimanche 26 janvier, le bilan 2019 des actes racistes et xénophobes. Leur nombre a explosé en un an.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Aid Al Fitr au Maroc : vendredi ou samedi ?

Même si les calculs astronomiques tendent à définir la date de l’ Aïd Al fitr samedi 22 avril 2023 au Maroc, l’observation de la lune reste pour l’instant l’option privilégiée par les autorités religieuses marocaines.

Ramadan 2024 en France : Le Maroc perd la main sur l’encadrement religieux des MRE

À l’approche du mois de Ramadan, des voix s’élèvent pour réclamer une formation religieuse adaptée aux Marocains résidant à l’étranger, notamment en France.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

« Salut islamiste » : le joueur du Real Madrid Antonio Rüdiger porte plainte

Le défenseur du Real Madrid, Antonio Rüdiger, a décidé de porter plainte pour diffamation contre Julian Reichelt, ancien rédacteur en chef du journal Bild. Ce dernier avait accusé Rüdiger de faire un « salut islamiste » après un match de football, une...

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Aïd al-Fitr au Maroc : les salons de coiffure pris d’assaut

Au Maroc, les salons de coiffure retrouvent une affluence en cette période de fin de ramadan. Les Marocains célèbrent l’Aïd El Fitr ce mercredi 10 avril.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Maroc : les discours radicaux dans les mosquées inquiètent

La députée du parti Fédération de la Gauche démocratique, Fatima Tamni, a interpelé le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, au sujet de l’exploitation des tribunes des mosquées pour diffuser des discours radicaux contre les...

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.