Le procès d’un réseau de trafic de drogue entre la Belgique et le Maroc reprend le 2 février

17 janvier 2022 - 08h40 - Espagne - Ecrit par : S.A

Le procès d’un réseau de trafic international de drogue entre le Maroc, l’Espagne et la Belgique au départ d’une société de fruits et légumes à Saint-Josse reprendra le 2 février prochain. Telle est la décision prise par le tribunal correctionnel de Bruxelles.

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a décidé de reprendre le procès du trafic international de drogue entre le Maroc, l’Espagne et la Belgique au départ d’une société de fruits et légumes à Saint-Josse, le 2 février 2022, rapporte Belga. Cette décision faite suite à un constat fait lors de la délibération : certaines pièces à conviction relevant du volet espagnol de l’enquête n’étaient pas consultables au greffe. La réouverture des débats permettra ainsi au parquet fédéral de remédier à ce problème. Plusieurs avocats de la défense avaient entre-temps relevé plusieurs manquements ou erreurs de procédure dans le dossier d’enquête.

À lire : Espagne : démantèlement d’un important réseau de trafic de haschich marocain

En 2018, une importante quantité de drogue dont la valeur marchande est estimée à huit millions d’euros avait été saisie. C’était la première saisie. Par la suite, quatorze personnes ont été arrêtées et sont poursuivies pour trafic de drogue à l’échelle internationale. Parmi elles des personnes qui sont également poursuivies pour une prise d’otage avec torture et séquestration dans une villa de Marbella, sur la Costa del Sol, en Espagne, la nuit du 1ᵉʳ au 2 avril 2019. Ils appartiennent tous à une organisation criminelle spécialisée dans le transport des stupéfiants du Maroc vers l’Espagne puis la Belgique, sous couvert, entre autres, d’une entreprise de fruits et légumes fictive, qui serait basée à Saint-Josse-ten-Noode.

À lire : L’Espagne arrête Fikri, le plus grand trafiquant de haschich et de cocaïne

L’organisation était bien rodée, avec l’utilisation de camions et de hangars en Belgique et en Espagne pour transporter et stocker la marchandise, l’usage de “cryptophones”, et le recours à des sociétés commerciales fictives comme façade au trafic, à la tête desquelles se trouvaient des hommes de paille, précisent les enquêteurs.

Sujets associés : Belgique - Espagne - Drogues - Procès

Aller plus loin

Espagne : démantèlement d’un important réseau de trafic de haschich marocain

La Garde civile a mené une opération de démantèlement d’une importante organisation criminelle spécialisée dans le trafic de drogues en provenance du Maroc vers les côtes...

Nancy : Le Maroc au cœur d’une affaire de drogue dévoilée par un téléphone perdu

Le procès de neuf membres d’un réseau de trafic de drogue s’est ouvert jeudi à la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy. Le réseau, qui s’approvisionnait dans...

Tanger : ils cachaient de la drogue dans des planches en bois

Trois individus ont été arrêtés samedi après midi par les éléments de la police judiciaire du district de Beni Makada à Tanger. Ils sont impliqués dans une affaire de trafic...

L’Espagne arrête Fikri, le plus grand trafiquant de haschich et de cocaïne

Le Marocain Fikri Amellah Agharbi, considéré comme l’un des plus importants trafiquants de haschich et de cocaïne dans le détroit, et fournisseur du clan Messi et Los Castaña, a...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.