Acquittement demandé pour trafic de drogue entre le Maroc et la Belgique

4 décembre 2021 - 16h40 - Belgique - Ecrit par : S.A

M.J. soupçonné d’appartenir à une organisation criminelle active dans le trafic de drogue entre le Maroc, l’Espagne et la Belgique encourt 10 ans de prison ferme. Ses avocats ont plaidé, vendredi, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, son acquittement.

« Parce qu’il y a eu des contacts téléphoniques, remontant à janvier et février 2018, entre M.J. et le conducteur du camion dans lequel on a trouvé du cannabis le 24 septembre 2018, donc huit mois plus tard, cela veut dire que M.J. est impliqué dans le trafic de drogue ? », a interrogé l’avocat Jean-Philippe Mayence. Avec son confrère, Nathalie Gallant, ils ont plaidé, vendredi, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, l’acquittement de leur client, M.J., par manque d’éléments de preuve d’une éventuelle culpabilité, tant pour le trafic de drogue que pour la prise en otage, rapporte Belga.

À lire : Elle passe de la coiffure au trafic de drogue international

Le procureur fédéral a requis 10 ans de prison ferme contre le prévenu. « On jette des années de prison comme ça et ça n’a l’air de choquer personne », s’est indigné Jean-Philippe Mayence. La défense s’insurge contre la non-comparution du conducteur du camion. Ce dernier a été renvoyé devant la justice française, et la défense ne pourra pas l’interroger.

À lire : Les 11 tonnes de drogue saisies à Bruxelles provenaient du Maroc

Outre M.J., treize autres personnes sont poursuivies dans ce dossier pour trafic de drogue à l’échelle internationale. Elles sont soupçonnées d’avoir formé une organisation criminelle dont l’activité consiste à acheminer des stupéfiants du Maroc vers l’Espagne puis la Belgique, sous couvert, entre autres, d’une entreprise de fruits et légumes fictive basé à Saint-Josse-ten-Noode. Certains d’entre eux doivent être aussi jugés pour prise en otage avec torture, commise dans une villa de Marbella, sur la Costa del Sol en Espagne, la nuit du 1ᵉʳ au 2 avril 2019.

Le verdict sera rendu le 14 janvier prochain.

Sujets associés : Belgique - Espagne - Bruxelles - Droits et Justice - Drogues - Prison - Trafic

Aller plus loin

Un Algérien se paye la nationalité marocaine pour éviter son extradition en Belgique

Alors qu’il vient d’être libéré par le Maroc dans le cadre d’une affaire le concernant, Mohamed Reda C, considéré comme l’un des barons de la drogue à Anvers, vient d’être...

France : procès de deux Marocains pour trafic de drogue, un relaxé

Deux transporteurs de drogue marocains, arrêtés le 20 septembre à Millau en possession de près de 120 kilos de pollen de cannabis, ont comparu lundi devant le tribunal de Rodez.

Espagne : arrestation de 9 Marocains appartenant à un réseau de trafic de drogues

Les forces de police de la Catalogne (Mossos d’Esquadra) ont procédé, le 25 janvier, à l’arrestation de neuf personnes de nationalité marocaine, dans plusieurs municipalités de...

Espagne : la police arrête deux individus en possession de plus de 10 000 euros et de la drogue

Deux individus ont été arrêtés par un agent du Groupe de soutien opérationnel (GOA) de la police locale de Malaga (Espagne). Les mis en cause détenaient sur eux, plus de 10 000...

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...