Les routiers marocains se plaignent de la "franchise carburant" imposée par l’Espagne

22 octobre 2020 - 14h30 - Espagne - Ecrit par : I.L

Les transporteurs marocains de marchandises dénoncent la « Franchise carburant ». Cette vieille mesure anti-concurrentielle impose des amendes aux camionneurs qui refusent de faire le plein en Espagne.

Les transporteurs marocains de marchandises sont en colère à cause de cette loi, vielle de près d’une vingtaine d’années et qui n’a jamais été appliquée avant 2019. Selon cette loi, les camionneurs marocains doivent disposer de 200 litres maximum de gasoil dans le réservoir de leur véhicule, après avoir franchi la frontière espagnole au risque d’écoper des amendes jusqu’à 700 euros.

Pour Abdelhak Nejjar, Vice-Président de l’AMTRI, cette décision a surpris alors que le Maroc a toujours facilité l’accès à ses ports aux autorités espagnoles. À l’en croire, cet accord remonte à plusieurs années où les véhicules étaient encore limités à 400 litres de carburant. Avec un réservoir de plus de 1500 litres de gasoil, les transporteurs doivent acheter en devise 1300 litres de gasoil dans les pompes espagnoles. Selon Abdelhak Nejjar, il est urgent de revoir ou d’annuler cette mesure qui porte un coup au secteur du transit routier international.

Pour l’heure, le Maroc est le seul pays concerné par ce règlement. Au dire du Vice-Président de l’AMTRI, cet accord devrait normalement faire l’objet d’une communication et d’une concertation avant d’être appliqué. En l’état, il ne peut que porter un coup à la trésorerie de l’État. « Presque 1,2 milliard de dirhams vont sortir du pays et donc au lieu de conserver notre stratégie de rapatriement de devises, ce règlement va impacter négativement la trésorerie de l’État et on va devoir sortir les devises », regrette-t-il.

Aussi estime-t-il que le Maroc perd plus de 600 millions de DH de ses recettes de transit. En attendant la réaction des autres transporteurs, l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX) a sollicité à travers une correspondance le soutien l’intervention du ministre de l’Équipement Abdelkader Amara auprès des autorités espagnoles pour abroger cette loi et préserver la compétitivité des exportations.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Transports - Pétrole

Aller plus loin

Norme « Euro 6 » : le patronat marocain demande un moratoire à l’Europe

Dans une demande formulée depuis juillet, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) demande du temps avant la mise en application de la norme antipollution...

L’Espagne mène la vie dure aux routiers marocains

Les chauffeurs de poids lourds marocains ont l’obligation de faire le plein de carburant que dans les stations de services espagnoles, au risque de s’exposer à des amendes. La...

"Franchise carburant", quand l’Espagne soutire d’importantes devises au Maroc

Souvent considérée comme une mesure de représailles pour répondre à la provocation du Maroc, la « franchise carburant » impose aux camionneurs marocains de disposer de 200...

Restrictions des visas : le blocage du trafic maritime entre Tanger Med et Algésiras en vue

Une association de professionnels du Transport international routier (TIR) menace de bloquer le trafic de marchandises transitant par les ports de Tanger Med et d’Algésiras...

Ces articles devraient vous intéresser :

Prospection pétrolière : Europa Oil & Gas prend une décision difficile au Maroc

La compagnie britannique de prospection et d’exploration pétrolière et gazière « Europa Oil & Gas » a décidé de renoncer à l’extension de la licence d’Inezgane située au large du Maroc. Elle évoque « une décision difficile ».

Le Maroc a déjà investi 25 millions d’euros dans l’exploration pétrolière cette année

Le Maroc, à travers l’Office national marocain des hydrocarbures (ONHYM), a investi, entre janvier et septembre, 275 millions de dirhams (25 millions d’euros) dans l’exploration pétrolière.

Le Maroc et Israël consolident leur coopération dans le secteur des transports et de la Logistique

Une délégation marocaine composée d’acteurs clés du secteur des transports et de la logistique a effectué une visite de travail de trois jours à Tel-Aviv, et ce pour consolider la coopération entre le Maroc et Israël dans le secteur de la logistique.

Le Maroc construira 1000 km d’autoroutes d’ici 2030

Le Maroc veut saisir l’occasion de l’organisation de la coupe du monde 2030 pour moderniser le secteur des transports dans son ensemble, notamment les autoroutes.

La CTM rachète Africa Morocco Link

Le groupe d’Othman Benjelloun, O Capital Group, redistribue les cartes dans le secteur du transport maritime marocain. La Compagnie de Transports au Maroc (CTM) s’empare en effet de la participation majoritaire (51 %) d’Africa Morocco Link (AML)...

Exploration gazière : nouveau contrat au Maroc

Chariot Limited a annoncé mardi la signature d’un accord pétrolier avec le Maroc pour une nouvelle licence d’exploration en onshore à Loukkos, au large de Larache.

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du secteur tels, notamment français et espagnols. C’est ce qu’a révélé Mohamed...

Location de voitures au Maroc : Nouvelles règles plus sévères

Depuis ce lundi 15 avril, les agences de location de voitures au Maroc ont l’obligation de se conformer à un nouveau cahier des charges relatif aux conditions d’investissement dans le secteur.

Champ gazier au Maroc : Predator Oil & Gas donne des nouvelles de Guercif

La société pétrolière et gazière Predator Oil & Gas, détentrice de la licence d’exploration de pétrole et de gaz onshore dans le nord-est du Maroc, amorce la première étape du processus centré sur l’évaluation de sables spécifiques au sein des...