Restrictions des visas : le blocage du trafic maritime entre Tanger Med et Algésiras en vue

21 novembre 2021 - 09h40 - Ecrit par : G.A

Une association de professionnels du Transport international routier (TIR) menace de bloquer le trafic de marchandises transitant par les ports de Tanger Med et d’Algésiras pendant 72 heures. Elle a appelé ses membres à suspendre leur activité en guise de protestation aux restrictions des visas français et espagnols.

L’Association marocaine du transport national, international et de logistique (AMTNIL) condamne les restrictions de visas imposées aux conducteurs de poids lourds marocains par les consulats français et espagnols. « Cela fait un an que les services consulaires français et espagnols ont changé d’attitude avec les routiers marocains. Plus de 400 conducteurs se voient refuser le visa par les consulats de France et d’Espagne pour des raisons infondées, sachant que la plupart d’entre eux ont plus de 10 ans d’expérience et ont déjà obtenu leurs visas à plusieurs reprises », dénonce Said El Chrif, président de l’AMTNIL, interrogé par Le360.

À lire : La France mène la vie dure aux transporteurs marocains

Pour protester contre cette situation, l’AMTNIL invite les camionneurs marocains à un rassemblement devant les portes de Tanger Med et du port d’Algésiras. Cette action, selon le président de l’AMTNIL, va provoquer d’énormes pertes financières aux compagnies maritimes assurant la desserte Tanger Med-Algésiras, aux constructeurs automobiles français, aux opérateurs marocains ou étrangers.

À lire : Visas : la France cautionne-t-elle les propos xénophobes ?

Il s’en désole, mais pense que c’est le seul moyen, pour attirer l’attention des décideurs sur « la situation invivable » des entreprises impactées par les restrictions de visas. « Si on refuse le visa aux conducteurs marocains, les accords bilatéraux signés avec la France et l’Espagne, notamment ceux régissant l’activité du TIR, deviennent caducs et ne servent que les intérêts du pavillon étranger », note Said El Chrif.

À lire : La France va durcir l’octroi des visas aux Marocains

Il ajoute que « la situation devient intenable. Des centaines de camions se trouvent aujourd’hui à l’arrêt, alors que les entreprises sont tenues de continuer à honorer les charges courantes, y compris les salaires des conducteurs sans visas et les échéances du leasing auprès des sociétés de financement ».

À lire : La France refuse d’accorder des visas à des transporteurs marocains

L’association avait prévu le blocage et la perturbation du trafic maritime entre le Maroc et l’Espagne durant la période allant du 21 au 23 novembre. Mais « à l’issue des réunions tenues à Tanger le 17 novembre et à Agadir le 19 novembre, et après un long débat, il a été décidé de reporter la mise en œuvre de cette décision ». L’AMTNIL entend faire comme les transporteurs espagnols qui comptent mener une grève les 21, 22 et 23 décembre.

Tags : France - Espagne - Tanger Med - Transports - Liaison maritime

Aller plus loin

Trafic maritime : plus de 116000 passagers aux ports de Tanger en un mois

Un mois environ après la réouverture des frontières entre le Maroc et l’Espagne, quelque 116 000 passagers ont transité par les ports de Tanger, selon le...

Visas : la France cautionne-t-elle les propos xénophobes ?

En réponse à la réduction drastique de visas par la France au Maroc et à d’autres pays, un collectif d’associations a qualifié cette décision d’ « électoraliste » et de « surenchère...

Un outlet près de Tétouan pour attaquer frontalement Sebta

Tanger Med Zones, filiale aménageur-développeur du groupe Tanger Med, a annoncé ce lundi, le lancement d’un projet d’outlet dans la nouvelle zone commerciale située entre Tétouan...

La France mène la vie dure aux transporteurs marocains

Les transporteurs internationaux routiers (TIR) se retrouvent de plus en plus dans l’incapacité d’exercer leurs activités. Pour cause, le refus de l’ambassade de France d’octroyer...

Nous vous recommandons

CAN 2021 : Merry Krimau invite les Lions de l’Atlas « à garder les pieds sur terre »

Joueur de l’équipe nationale marocaine de football de 1977 à 1988, Abdelkrim Merry estime que les Lions de l’Atlas ne doivent pas se reposer sur leurs lauriers après leur victoire face au Ghana. Pour l’ancien joueur « rien n’est encore gagné dans une...

L’Algérie porte de nouvelles accusations contre le Maroc

L’Algérie s’en prend à nouveau au Maroc. Le chef d’État-Major de l’Armée nationale populaire (ANP), Saïd Chanegriha accuse le royaume de «  conspiration  » contre son pays.

Le Maroc va-t-il lever les restrictions sanitaires liées au Covid-19 ?

Le Maroc pourrait lever progressivement les mesures de restrictions sanitaires comme l’ont déjà fait certains pays notamment les États-Unis et la France. Dans ce sens, un plan est en cours de finalisation.

Des hackers marocains font tomber un site officiel algérien

Le groupe marocain de hackers dénommé « MoroccoHack Team » aurait orchestré une cyberattaque contre le site du ministère algérien des Finances.

Mosquée d’Assuna à Casablanca : le ministère réagit à la polémique

Les travaux de rénovation en cours à la mosquée d’Assuna à Casablanca concernent un minimum de modifications et sont respectueux de l’intégrité structurale et architecturale du bâtiment, selon le ministère des...

Le Maroc, le choix du milliardaire Richard Branson

Le Britannique Richard Branson entend à nouveau investir au Maroc. Dans ce sens, il s’est rendu à Dakhla, une ville connue pour ses atouts touristiques.

Les routes espagnoles boudées par les MRE ?

Les routes de la province de Salamanque en Espagne, ont enregistré le passage de 65 251 véhicules de Marocains résidant à l’étranger entre le 1ᵉʳ juillet et le 15 août dans le cadre de l’Opération Marhaba.

L’Arabie saoudite autorise la Omra pour les pèlerins étrangers

La Omra pour les pèlerins étrangers débutera le 10 août prochain. Cette annonce a été faite par l’Arabie saoudite.

Maroc : nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 octobre. Cette décision a été prise lors du conseil de gouvernement tenu ce lundi à Rabat.

Le réarmement du Maroc inquiète l’Espagne

L’acquisition par le Maroc de drones turcs, de drones kamikazes israéliens et des avions de guerre américains, semble de plus en plus inquiéter l’Espagne.