Transport maritime : le Maroc doit disposer d’un pavillon national

30 juillet 2021 - 07h20 - Espagne - Ecrit par : J.K

La crise survenue avec l’Espagne a fait ressortir la nécessité pour le Maroc de disposer d’un pavillon national. Mais, de nombreuses raisons ralentissent la concrétisation de ce projet.

Alors que l’opération Marhaba se poursuit normalement, des retards ont été constatés dans le lancement de la liaison maritime entre Tanger Med et le port portugais de Portimao. Ce retard dévoile et accentue l’importance d’un pavillon national dont le Maroc est privé depuis plus de 10 ans. Pour Abdelaziz Mantrach, président de l’Association professionnelle des Agents maritimes consignataires des navires et courtiers d’affrètement du Maroc (APRAM), « il est vital que le transit de nos MRE et le transport des exportations soient assurés par un pavillon national ». Pour preuve, rapporte l’Opinion, c’est grâce à la subvention de 4,5 milliards de dhs débloquée par l’Etat que le royaume a pu louer deux navires estoniens, pour assurer la liaison Sète-Tanger Med, sauvant ainsi l’édition 2021 de l’Opération Marhaba.

Par ailleurs, la disparition précoce du pavillon marocain est principalement liée à la libéralisation du secteur maritime, la mauvaise gestion des entreprises et leur non-compétitivité, sans oublier les séquelles de la transformation du business model survenue fin 1980 dans le secteur maritime. De là, le royaume s’est tourné vers le secteur portuaire et a suffisamment investi dans les infrastructures. Avec 3 500 km de côtes, le Maroc aurait fait mieux en se dotant d’un pavillon national.

Toutefois, pour soutenir la concurrence, le Maroc doit assurer au pavillon une protection. Cela implique le reniement de certains accords internationaux. Puisque, « la mise en place d’une flotte dans ces conditions, et sans prendre en compte la réalité du secteur, est un suicide ». Mais « il n’empêche que le Maroc se doit d’avoir un pavillon national, non pas pour concurrencer les méga-transporteurs, mais pour disposer d’une flotte stratégique », a précisé le responsable. Ainsi, il est indispensable de mettre en place une stratégie de bonne gouvernance et prioriser la compétitivité du pavillon. Bien que ce choix ne soit pas facile, le pays est tenu d’aller jusqu’au bout pour son propre développement.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Maritime - Transports - Développement

Aller plus loin

Transport maritime : le Maroc a besoin d’une flotte nationale

Ces dernières années, la connectivité portuaire du Maroc a été une vraie réussite, passant de la 81ᵉ place à la 22ᵉ, au bout de 14 ans. Seulement, la souveraineté...

Le Maroc reçoit le prix du meilleur pavillon à Dubaï

Une nouvelle distinction dans le tourisme pour le Maroc qui vient d’obtenir le prix « du meilleur pavillon » à l’Arabian Travel Market (ATM) qui vient de se tenir à Dubaï.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les MRE ont boudé les locations de voiture cette année

Les professionnels du secteur de la location de voitures au Maroc se plaignent de la faible demande notée au cours de cette saison estivale par rapport aux années précédentes.

Location de voitures au Maroc : Nouvelles règles plus sévères

Depuis ce lundi 15 avril, les agences de location de voitures au Maroc ont l’obligation de se conformer à un nouveau cahier des charges relatif aux conditions d’investissement dans le secteur.

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du secteur tels, notamment français et espagnols. C’est ce qu’a révélé Mohamed...

Trafic aérien : record historique pour les aéroports marocains

Selon les statistiques de l’Office national des Aéroports (ONDA), le nombre de passagers a continué de monter en flèche dans les aéroports marocains. Ceux-ci ont accueilli un nouveau record de passagers.

Le Maroc édicte de nouvelles règles pour les trottinettes

Mohamed Abdeljalil, ministre des Transports et de la Logistique, veut réglementer l’utilisation des trottinettes et d’autres nouveaux moyens de transport.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

L’aéroport de Tanger fait peau neuve

Le projet de développement et d’expansion de l’aéroport Ibn Batouta, vise à contribuer au développement touristique et économique de la ville de Tanger. La commune apporte une contribution financière.

Mohammed VI : ses succès et ses défis

Le roi Mohammed VI a fêté en août ses 60 ans et ses 24 ans de règne. Son fils Moulay Hassan, prince héritier, soufflait quelques mois plus tôt, le 8 mai, ses 20 bougies. À un an de ses 21 ans, âge requis pour être roi, les inquiétudes quant à la santé...

Casablanca : les taxis en colère contre les ... motos-taxis

Certaines applications dont “InDrive” ont commencé à proposer des services de transport de passagers à moto dans certaines villes comme Casablanca. Les professionnels du secteur s’insurgent contre cette nouvelle pratique et appellent les autorités à...

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.