Vaccin : le Maroc se tourne vers 4 fournisseurs pour reconstituer son stock

25 mars 2021 - 16h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

Le Maroc est préoccupé par l’épuisement de son stock de vaccins anti-Covid-19. Aussi se mobilise-t-il pour l’obtention des livraisons de la part de 4 fournisseurs dans les jours à venir.

Actuellement, le Maroc espère l’arrivée des livraisons de Sinopharm en Chine, Sputnik-V en Russie et AstraZeneca en Corée du Sud et en Inde. Bien que la date de livraison ne soit pas encore fixée, les commandes sont attendues entre « fin mars et début avril », indique le professeur Azzedine Ibrahimi, membre du Comité scientifique national du ministère marocain de la Santé, fait savoir Panorapost. Le Maroc attend deux millions de doses du vaccin chinois Sinopharm, un million de doses du vaccin russe Spoutnik-V et une quantité inconnue du vaccin AstraZeneca en provenance d’Inde. De plus, environ 1,5 million de doses du vaccin AstraZeneca en provenance de Corée du Sud arriveront également au Maroc dans le cadre du programme COVAX de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Toutefois, le Serum Institute of India (SII) a indiqué la semaine écoulée que l’expédition de la commande d’AstraZeneca en Inde avait été retardée, se désole le professeur Ibrahimi, toutefois fier des résultats de la campagne nationale de vaccination qui peut être qualifiée de « petit succès ». Depuis le début de la campagne fin janvier, plus de 4,26 millions de personnes ont été vaccinées et plus de 2,59 millions ont désormais reçu la deuxième dose.

Par ailleurs, sur le continent africain, le Maroc vient en première place avec plus de 95 % des vaccinations réalisées, indiquent les statistiques du site ourworldindata.org. Un élan que vient freiner un stock qui va s’épuisant.

Sujets associés : Russie - Inde - Chine - Santé - Corée du Sud - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Le Maroc recevra bientôt deux millions de doses du vaccin Sinopharm

Le Maroc réceptionnera, dans les tout prochains jours, deux millions de doses de vaccin chinois Sinopharm. Une livraison qui lui donnera un coup d’accélérateur à la campagne de...

Vers la livraison de quatre lots de vaccin de différents fournisseurs au Maroc

Dr. Azzedine Ibrahimi, directeur du laboratoire de biotechnologie de la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, également membre du comité scientifique et technique...

AstraZeneca met à mal la campagne de vaccination au Maroc

Le Maroc, le Brésil et l’Arabie saoudite recevront en retard les prochaines livraisons d’AstraZeneca. Cette annonce a été faite par le Serum Institute of India (SII), fabricant...

Confronté à une pénurie des premières doses de vaccins, le Maroc se tourne vers la Chine

Le Maroc fait face à une pénurie des premières doses des vaccins chinois et britannique Sinopharm et AstraZeneca. Le royaume négocie avec la Chine pour s’en approvisionner le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Variole du singe : mise à jour du plan de riposte au Maroc

Le ministère de la Santé et de la protection sociale a annoncé avoir procédé, une nouvelle fois, à la mise à jour de son plan de riposte contre la variole du singe.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Maroc : pas d’augmentation des prix des consultations médicales

Les tarifs des consultations médicales au Maroc n’ont subi aucune augmentation. L’information a été démentie par un syndicat, assurant qu’aucun accord n’a été signé entre les médecins du secteur privé et le gouvernement sur ces prix.