Visa Schengen : la (nouvelle) stratégie européenne pour freiner l’immigration clandestine

4 février 2020 - 10h20 - Monde - Ecrit par : I.L

Les États européens veulent négocier désormais le droit à la mobilité des pays africains à travers les nouvelles restrictions du nouveau code des visas Schengen.

La délivrance des visas constitue désormais un élément essentiel de la politique migratoire des États membres de l’UE. Elle leur permet de sélectionner les personnes étrangères que l’UE veut attirer (touristes, travailleur très qualifié) et d’écarter celles et ceux qu’ils désignent comme une « menace migratoire », explique la CIMADE.

Si un citoyen français peut se rendre dans 124 pays sans effectuer aucune démarche consulaire, un Afghan est seulement exempté de l’obligation de visas que pour 30 pays, explique l’association. Dès lors, la politique des visas Schengen constitue le premier obstacle auxquels doivent faire face celles et ceux qui souhaitent se rendre en Europe.

La Cimade annonce qu’avec ce nouveau code, chaque État non-européen sera évalué sur son degré de coopération en matière de réadmission. Le résultat de cette évaluation permettra d’adopter une décision de facilitation de visa pour les « bon élèves » ou à l’inverse, d’imposer des mesures de restrictions de visas aux « mauvais élèves ».

Avec cette réforme, le prix de principe du visa a connu une légère augmentation : un visa se paiera désormais 80 euros pour un adulte (contre 60 jusqu’à présent) et 40 euros pour un enfant âgé de 6 à 12 ans (contre 35 actuellement). Ce coût peut atteindre 160 euros si l’Etat d’origine est particulièrement peu coopératif ou, à l’inverse, être rabaissé à 60 euros pour les ressortissants d’un État coopérant, souligne–t-on.

Sujets associés : Union européenne - Visa Schengen

Aller plus loin

Un parti espagnol appelle à la suspension des visas d’entrée en Europe pour les Marocains

Le parti politique espagnol d’extrême droite Vox propose la suspension des visas d’entrée en Europe aux Algériens, Mauritaniens et Marocains. Cette proposition fera l’objet de...

France : plus de 300.000 visas Schengen ont été attribués aux Marocains

Le nombre de visas Schengen attribués l’année dernière aux Marocains est encore une nouvelle fois en progression. En tout, 530.000 Marocains ont eu le visa en 2018, en hausse de...

Visa Schengen : les demandes des Marocains irrecevables jusqu’en septembre

Les prestataires BLS International et TLS Contact seraient incapables d’honorer les demandes de visa Schengen pendant la période estivale. Leurs agendas semblent saturés...

Une maman et son fils emportés par les eaux près d’Al Hoceima

Une femme subsaharienne et son fils de 5 ans, candidats à l’immigration clandestine, sont morts par noyade mardi 22 février, dans le naufrage du bateau de fortune qui les...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Le Maroc déterminé à renouveler l’accord de pêche avec l’UE

Réagissant au sujet de l’accord de pêche avec l’Union européenne qui expire le 17 juillet, le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche, Mohamed Sadiki, a assuré mercredi que le Maroc « est prêt à tout scénario » et utilisera « une autre règle...

Transferts des MRE : les assurances d’Abdellatif Jouahri concernant une directive européenne

Les autorités marocaines vont engager des négociations avec la Commission européenne au sujet d’une directive européenne visant à restreindre les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a récemment annoncé Abdellatif Jouahri, le...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Josep Borrell « indésirable » à Rabat

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a annulé une réunion prévue en septembre à Rabat avec le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère, Josep Borrell, la jugeant « inappropriée » après la récente...

Norme « Euro 6 » : le patronat marocain demande un moratoire à l’Europe

Dans une demande formulée depuis juillet, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) demande du temps avant la mise en application de la norme antipollution dénommée « Euro 6 » déjà en vigueur en Europe et qui sera appliquée à partir de...

Accord de pêche Maroc - UE : inquiétude en Andalousie

Alors que l’accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc, essentiel pour la province andalouse de Cadix, approche de son terme le 17 juillet, l’angoisse grandit au sein des équipages de pêche andalous. Ces derniers, qui dépendent des eaux...

Énergie verte : partenariat entre le Maroc et l’UE

Le Maroc et l’Union européenne s’apprêtent à signer une alliance verte, qui permettra de renforcer les efforts du royaume dans la lutte contre le changement climatique.

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne,...