Il voulait se rendre au Maroc ... pour « corrompre un magistrat »

2 avril 2023 - 10h40 - France - Ecrit par : S.A

Après sa comparution devant le tribunal de Bayonne pour trafic de cocaïne, de cannabis et blanchiment d’argent, un homme de 33 ans a été maintenu en détention par les juges, afin d’éviter une fuite au Maroc.

Le patron d’une pizzeria de la place des Gascons, sur les hauteurs de Bayonne fait face à la justice. Il a été interpellé dimanche dernier, chez lui, à Saint-Pierre-d’Irube. Une écoute téléphonique a accéléré son arrestation. Le trentenaire s’apprêtait à se rendre au Maroc, où est incarcéré son frère, afin de corrompre un magistrat en sa faveur. L’enquête menée par le groupe “stupéfiants” du commissariat de Bayonne a révélé qu’il livrait à scooter des pizzas à ses clients mais aussi des doses. En tout, une centaine de courses effectuées en décembre et janvier. Le “business” lui rapporte 18 000 euros par mois. Lors de la perquisition, les enquêteurs ont saisi 18 000 euros en liquide et trois revolvers. Après son interpellation, il a été placé en détention.

À lire : Le cerveau d’un réseau du trafic de cannabis au Maroc, ses « employés » condamnés en France

Jeudi, le pizzaïolo de quartier se présente à la barre, Il demande un délai pour élaborer sa défense. Les juges le lui accordent. Ils décident alors du renvoi de l’affaire au 2 mai et de son maintien en détention, afin d’éviter des pressions sur les témoins et une fuite au Maroc. « Je n’ai plus d’argent, je ne vais pas partir loin », assure le prévenu.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Prison - Trafic - Blanchiment d’argent - Cannabis

Aller plus loin

Lourde peine pour le chef présumé d’un trafic de drogue en fuite au Maroc

Le gérant du point de deal de la cité Michelet à Saint-Ouen et son grand-frère toujours en fuite au Maroc ont écopé de lourdes peines devant le tribunal judiciaire de Bobigny...

Le cerveau d’un réseau du trafic de cannabis au Maroc, ses « employés » condamnés en France

Alors que le cerveau d’un réseau du trafic de cannabis démantelé entre l’Espagne et Nice en février 2022 se trouve au Maroc, ses « employés », eux, ont écopé de différentes...

Bobigny : lourde peine requise contre le chef présumé d’un trafic de drogue en fuite au Maroc

Le procès du supermarché de la drogue de Saint-Ouen se poursuit. Lundi, le procureur de la 13ᵉ chambre correctionnelle du tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a requis...

En fuite, une Marocaine arrêtée pour trafic de drogue en Espagne

La police espagnole a arrêté au port de Tarifa, une Marocaine recherchée par la justice espagnole. Elle faisait l’objet d’un mandat d’arrêt actif pour un délit lié au trafic de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Blanchiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise de l’Europe

La Commission européenne vient d’annoncer le retrait du Maroc de la liste grise de l’Union européenne des pays sous surveillance en matière de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. Cette décision fait suite à l’évaluation effectuée...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Du blanchiment d’argent dans les casinos marocains ?

Les casinos sont dans le viseur des autorités marocaines. Seraient-ils devenus des lieux bénis pour le blanchiment d’argent ?

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Blachiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise (GAFI)

Après évaluation des dispositifs mis en place par le Maroc pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le groupe d’action financière (GAFI) a décidé de sortir le royaume de la liste grise.

Le Maroc lance une opération de régularisation sur les avoirs détenus à l’étranger

L’Office de Changes informe les personnes physiques et morales résidentes au Maroc, disposant d’une résidence fiscale, d’un siège social ou d’un domicile fiscal au Maroc, et ayant constitué des avoirs et liquidités à l’étranger avant le 1ᵉʳ janvier...

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.

Blanchiment d’argent : le Maroc attend toujours la décision du GAFI

Le Groupe d’action financière (GAFI), organisme international de lutte contre le blanchiment d’argent a annoncé que la décision de faire sortir le Maroc de la liste grise n’est pas encore prise. Les bonds qualitatifs du pays ont, affirme-t-on, été...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...