Recherche

Toujours pas de nouvelles de Wissem, disparue depuis 6 mois

© Copyright : DR

15 février 2020 - 07h00 - Monde

Ce jeudi 13 février, les parents de Wissem, la mort dans l’âme, ont fêté le 17ᵉ anniversaire de naissance de leur fille, disparue depuis le 31 juillet 2019. Ils tentent le tout pour la retrouver, mais la chance ne leur a pas encore souri.

Wissem est sortie de la maison le 31 juillet 2019 pour aller au travail. Et depuis, plus aucune nouvelle. Un mois avant sa disparition, elle avait eu un contrat d’apprentissage dans un institut de beauté. Mais elle ne s’est jamais présentée à l’institut ce matin-là. Pourtant, ce ne sont pas des démarches qui ont manqué pour retrouver la jeune fille. Des pistes se sont dessinées, sans succès.

Jeudi dernier, les parents de Wissem ont accueilli, Sasou, la meilleure amie de leur fille. La table a été dressée, comme si Wissem était là. Sur la table apprêtée pour la circonstance, il y avait tout pour célébrer sobrement les 17 ans de la jeune fille. Un verre supplémentaire a été disposé comme si elle était présente. Mais cela reste, pour le moment, un rêve teinté d’espoir que caressent les proches de Wissem, rapporte LeParisien.

De toutes les démarches menées, deux pistes se sont présentées vers la fin de 2019. La standardiste d’un hôtel de Vénissieux dans la banlieue de Lyon (Rhône) pense avoir reconnu Wissem à l’accueil et prévient le 116 000, numéro mis en place pour les enfants disparus. Les enquêteurs pensent tenir l’adolescente en visionnant les bandes des caméras de vidéosurveillance. L’espoir renaît pour Samira et Mahi, les parents de Wissem, jusqu’à ce qu’ils reçoivent des captures d’écran qui réduisent à néant leurs espoirs. Ce n’était pas leur fille que la standardiste a aperçue. La jeune femme prise pour Wissem faisait partie d’un réseau de prostitution.

Une piste identique a conduit en décembre aussi, les parents de la jeune fille en Seine-Saint-Denis. Le gérant d’un kebab dit avoir reconnu Wissem parmi ses clients réguliers. Il s’agit d’un groupe d’adolescentes qui se livrent, elles aussi, à la prostitution. Avec l’accord du restaurateur, les parents installent une petite caméra dans la salle. Pendant deux mois, ils pensent tenir la bonne piste. Mais déception, cette piste, tout comme la première, n’est qu’illusion.

Les parents ont tout essayé, même une médium radiesthésiste, spécialisée dans les disparitions d’enfants, sans résultat. Samira, la mère, s’est rapprochée de l’association "Les disparus anonymes", montée par un père qui a retrouvé sa fille avant les services de police à Epinal (Vosges). Elle envisage aussi de faire appel à un détective privé, indique le Parisien.

"Toutes les pistes sont explorées, répond une source proche du dossier. L’enquête est suivie par un magistrat référent au parquet mineur, qui donne des instructions très précises aux services de police. Les personnes disposant d’informations peuvent adresser un mail à wisseminfos@gmail.com.

Mots clés: France , Disparition

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact