Abaya : feuilleton de la rentrée scolaire en France

28 août 2023 - 17h00 - France - Ecrit par : S.A

Le port de l’abaya, une tenue ample féminine qui provoque la polémique en France, sera interdit dans les établissements scolaires dès la prochaine rentrée. Ainsi en a décidé Gabriel Attal, ministre de l’Éducation nationale.

Cette décision va entrer en vigueur dès la rentrée scolaire du 4 septembre. « J’ai décidé que l’abaya sera interdite dans les écoles et les bâtiments publics. J’ai décidé que l’abaya ne pourrait plus être portée dans les écoles », a déclaré dimanche à TF1 Gabriel Attal. Pour le ministre de l’Éducation nationale, il est inadmissible d’identifier la religion des élèves en entrant dans une classe. « Lorsque vous entrez dans une salle de classe, vous ne devriez pas pouvoir identifier la religion des élèves simplement en les regardant », a-t-il dit, ajoutant qu’il donnerait des règles claires au niveau national aux chefs d’établissements scolaires avant le début de la prochaine année scolaire.

À lire : France : la polémique abaya et qamis

Depuis des mois, le port de l’abaya dans les écoles françaises nourrit de vives polémiques au sein de la classe politique. Alors que les partis de droite appellent à son interdiction, les partis de gauche ont exprimé leur inquiétude quant aux droits des femmes et des jeunes filles musulmanes. « La laïcité, c’est la liberté de s’émanciper par l’école », a déclaré Gabriel Attal. Selon lui, l’abaya est « un geste religieux, destiné à tester la résistance de la République face au sanctuaire laïque que doit constituer l’école ».

À lire :L’abaya « n’est pas un signe religieux musulman », selon le CFCM

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) ne partage pas cet avis. « Si vous allez dans certains magasins, vous trouvez des abayas. C’est une robe longue et ample à la fois. Ça n’a rien à voir (avec la religion) », a déclaré à BFM son vice-président, Abdallah Zekri, assurant que « l’abaya » n’était pas « une tenue religieuse » mais « une forme de mode ». Dans un communiqué publié en juin, l’organisation musulmane avait dénoncé le fait que l’abaya soit « présenté à tort par certains comme un signe religieux musulman » et précisé que cette tunique n’en est pas un.

Sujets associés : France - Religion - Education - Islam

Aller plus loin

France : la polémique abaya et qamis

L’abaya, une tenue ample féminine qui provoque la polémique en France et le qamis, tunique portée par les hommes dans de nombreux pays musulmans, sont dans le viseur de Gabriel...

Et l’Abaya est aussi interdite au Maroc

La décision du ministre français de l’Éducation nationale, Gabriel Attal relative à l’interdiction du port de l’abaya dans les écoles et les lycées qui suscite la polémique et...

France : le Conseil d’État confirme l’interdiction de l’abaya à l’école

Le Conseil d’État français vient de rejeter un référé-suspension de la circulaire du ministère de l’Éducation nationale interdisant le port de l’abaya à l’école dès cette...

Le CFCM persiste et signe : « L’abaya n’est pas un vêtement musulman »

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a réaffirmé sa position sur le port de « l’abaya » à l’école, martelant que ce vêtement n’est pas « religieux ».

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

L’affaire Zakaria Aboukhlal prend de l’ampleur

L’affaire Zakaria Aboukhlal continue de créer des remous. Après la Fédération royale marocaine de football (FRMF), c’est au tour du Conseil national de la presse de condamner les propos contenus dans un article d’un site électronique sur un supposé...

Michel Houellebecq s’excuse auprès des musulmans

L’écrivain Michel Houellebecq revient sur les propos dangereux qu’il avait tenus envers les musulmans lors d’une discussion entre l’essayiste Michel Onfray et lui, et présente ses « excuses à tous ceux » qui se sont sentis offensés.

Ramadan 2023 : la durée de la journée de jeûne selon les pays

Le premier jour du ramadan correspond au 23 mars au Maroc et dans de nombreux pays à travers le monde. Les heures de jeûne durant ce mois sacré pour les musulmans varient d’un pays à l’autre.

Aïd El Fitr en France : annonce importante de la Mosquée de Paris

Les fédérations musulmanes de France se réuniront ce jeudi 20 avril 2023 à 18 heures à la Grande Mosquée de Paris en présence de leur commission religieuse ainsi que des imams du Conseil National des Imams (CNI). Cette réunion a pour objectif de fixer...

Cimetières au Maroc : entre abandon et insécurité

La gestion des cimetières pose problème au Maroc. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, les sites existants sont saturés ou en état de dégradation et les collectivités territoriales peinent à les réhabiliter et à identifier des terrains viables...

Maroc : augmentation des salaires des enseignants-chercheurs avant fin 2022

Le chef du gouvernement a fait part de son intention d’augmenter les salaires des enseignants-chercheurs avant la fin de 2022, et de signer un accord avec le syndicat avant la fin de l’année. Cette décision a été prise lors d’une réunion entre Aziz...

Officiel : voici la date de l’Aïd al Adha au Maroc

La date de l’Aid al Adha au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être annoncée par le ministère des Habous et des affaires islamiques.

Le Conseil d’État annule un arrêté anti-burkini

La ville de Mandelieu-la-Napoule, dans le sud-est de la France, a vu son arrêté interdisant le port du burkini sur ses plages suspendu par le Conseil d’État. Cet arrêté, réitéré chaque année depuis 2012, avait été contesté en justice par la Ligue des...

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...