Élève exclue pour port d’abaya : un père en garde à vue

8 septembre 2023 - 14h00 - France - Ecrit par : S.A

Visé par une plainte, le père d’une élève en abaya du lycée Ambroise-Brugière à Clermont-Ferrand, a été arrêté puis placé en garde à vue.

Tout est parti du refus de l’accès d’une élève en abaya au lycée Ambroise-Brugière à Clermont-Ferrand, en vertu des directives nationales. Le proviseur de l’établissement avait reçu le père de la lycéenne, en début de semaine, fait savoir La Montagne. Jeudi, le lycée a refusé d’admettre en cours la même élève pour le même motif. Quelques minutes plus tard, une conversation téléphonique a eu lieu entre son père et un agent puis un conseiller principal d’éducation. Selon ses interlocuteurs, il aurait proféré des menaces de mort qui visaient le proviseur. Alertée par la hiérarchie de l’Éducation nationale, une plainte a été déposée contre le père de la jeune fille. Celui-ci a été arrêté puis placé en garde à vue au commissariat de Clermont-Ferrand. Il risque d’être poursuivi en justice.

À lire :Et l’Abaya est aussi interdite au Maroc

Avant la rentrée scolaire, Gabriel Attal, ministre de l’Éducation nationale a donné des consignes aux personnels de l’Éducation nationale pour interdire le port de l’abaya à l’école. Son collègue de l’Intérieur, Gérald Darmanin a demandé aux forces de l’ordre de se porter au soutien de ces personnels qui se sentiraient « menacés » en voulant faire appliquer l’interdiction. Mardi, le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti, a appelé, dans une directive publiée, à « une réponse pénale très réactive » en cas de manquement au principe de laïcité dans les écoles.

À lire :Abaya : feuilleton de la rentrée scolaire en France

Saisie en urgence par l’ADM (Action Droits des musulmans), une association qui dénonçait la mesure parce qu’elle porte « atteinte aux droits de l’enfant, car elle vient viser principalement les enfants présumés musulmans, créant ainsi un risque de profilage ethnique à l’école », le Conseil d’État a rendu sa décision jeudi. Le port de l’abaya « s’inscrit dans une logique d’affirmation religieuse », a estimé le juge des référés. Son interdiction « ne porte » donc « pas une atteinte grave et manifestement illégale au droit au respect de la vie privée, à la liberté de culte, au droit à l’éducation et au respect de l’intérêt supérieur de l’enfant ou au principe de non-discrimination », a-t-il ajouté, validant ainsi la décision du ministre.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Education - Garde à vue - Plainte

Aller plus loin

France : la polémique abaya et qamis

L’abaya, une tenue ample féminine qui provoque la polémique en France et le qamis, tunique portée par les hommes dans de nombreux pays musulmans, sont dans le viseur de Gabriel...

Abaya : feuilleton de la rentrée scolaire en France

Le port de l’abaya, une tenue ample féminine qui provoque la polémique en France, sera interdit dans les établissements scolaires dès la prochaine rentrée. Ainsi en a décidé...

Et l’Abaya est aussi interdite au Maroc

La décision du ministre français de l’Éducation nationale, Gabriel Attal relative à l’interdiction du port de l’abaya dans les écoles et les lycées qui suscite la polémique et...

France : les élèves en abayas et qamis inquiètent l’Education nationale

Depuis le début de l’année scolaire en France, il y a une « augmentation des faits d’atteinte au principe de laïcité » dans les écoles, collèges et lycées, notamment pour « port...

Ces articles devraient vous intéresser :

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...

Maroc : voici le calendrier scolaire et des examens

Le calendrier de l’année scolaire 2022-2023 pour l’enseignement primaire, collégial, secondaire et le brevet de technicien supérieur (BTS) a été publié, par le ministère en charge de l’Éducation. En voici le détail.

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Vacances scolaires : alerte d’Autoroute du Maroc

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a recommandé aux usagers de se renseigner sur l’état du trafic à l’occasion des vacances scolaires qui débutent ce week-end.

L’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur, une priorité pour le Maroc

Le Maroc accorde une place de choix à l’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur. Une réforme est en cours.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.