Abdel, tétraplégique, menacé d’expulsion vers le Maroc

9 mai 2022 - 21h20 - France - Ecrit par : S.A

Arrivé en France en 2019 avec un visa touristique pour se faire soigner, Abdel, tétraplégique, est sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Sa demande d’asile ainsi que celle de carte de séjour pour raison médicale ont été rejetés.

Abdel, âgé de 38 ans vit dans l’angoisse de l’expulsion. Son rêve de se faire soigner en France risque de virer au cauchemar. À son arrivée en France en 2019 avec un visa touristique, ce Marocain qui souffre d’une myopathie de Bethlem s’est installé à Bordeaux (Gironde). Hospitalisé à temps complet au CHU de Bordeaux dans une Unité de Soins normalisée, il bénéficie d’un traitement indispensable, rapporte Actu.fr. Des soins dont il ne pourra plus bénéficier si l’OQTF est appliquée.

À lire : Bordeaux : Amine, élève brillant, risque d’être expulsé vers le Maroc

Abdel a sollicité une demande d’asile auprès de la Cour nationale du droit d’asile (CNDA), un titre de séjour auprès de la préfecture de Gironde pour être soigné à Bordeaux. Mais il s’est vu opposer un refus, après le recours suspensif engagé par ses avocats en février 2022 au motif qu’il « ne parvient pas à justifier qu’il est isolé dans son pays ». « Eu égard à l’offre de soins dans le pays dont il est originaire, il peut y bénéficier d’un traitement approprié », estime l’Office français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) qui a fait examiner le dossier d’Abdel par un cortège de médecins.

À lire : Montpellier : mobilisation pour Jalal, «  brillant étudiant  » d’origine marocaine menacé d’expulsion

Au Maroc, la réalité est pourtant tout autre. « Je peux par exemple citer un rapport de Handicap International, qui affirmait en 2020 que les politiques visant à améliorer l’inclusion sociale des personnes handicapées sont encore mal mises en œuvre, en partie à cause d’un manque de financement. Les personnes handicapées ont peu de services dédiés (aidants, accès aux bâtiments, etc.) et leur inclusion dans la société civile reste limitée », argue Mandy Rezeau-Mera, juriste spécialisée dans le droit des étrangers. Elle espère que l’OQTF ne sera pas appliquée en raison de sa situation. Rentrer au Maroc, ce serait la mort », assure Abdel.

Sujets associés : France - Santé - Expulsion - Visa

Aller plus loin

Montpellier : mobilisation pour Jalal, «  brillant étudiant  » d’origine marocaine menacé d’expulsion

Des syndicats étudiants montpelliérains apportent leur soutien à Jalal, « brillant étudiant » d’origine marocaine, menacé d’expulsion. Un rassemblement s’organise ce mardi...

Pays-Bas : une Marocaine craignant "d’être tuée" au Maroc menacée d’expulsion

Après le rejet de sa demande de permis de séjour, Maria, une Marocaine sans papiers, victime de violence domestique, risque d’être expulsée vers le Maroc. Craignant pour sa vie,...

Bordeaux : Amine, élève brillant, risque d’être expulsé vers le Maroc

La préfecture de la Gironde refuse d’accorder le titre de séjour à Amine Hachimy, jeune Marocain brillant, souhaitant se faire soigner à Bordeaux. Son arrivée en France remonte...

Un Marocain pro-Daech expulsé d’Espagne

Un Marocain, arrêté par la police nationale en 2017 alors qu’il tentait de commettre un attentat terroriste à Madrid à Noël, a été condamné à deux ans et demi de prison. Mais il...

Ces articles devraient vous intéresser :

Zineb Redouani rassure sur son état de santé

Blessée lors de la finale de la Coupe d’Afrique Féminine 2022, jouée le 23 juillet dernier, Zineb Redouani inquiétait pour son état de santé. Elle se veut aujourd’hui rassurante.

La France expulse au Maroc le Gilet jaune Abdel Zahiri

L’activiste Abdel Zahiri a été expulsé de France la nuit dernière suite à une obligation de quitter le territoire. D’origine marocaine, il était connu pour son engagement dans le mouvement des Gilets jaunes.

Ancien Gilet jaune, Abdel Zahiri menacé d’expulsion au Maroc

Abdel Zahiri, un Marocain de 44 ans, a récemment reçu une obligation de quitter le territoire français de la part de la préfecture de Vaucluse. Fiché S, il avait auparavant été incarcéré pour son implication dans le mouvement des Gilets jaunes.

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.

Diabète : les précautions pour passer un mois de Ramadan en toute sérénité

Le mois de Ramadan est un mois sacré pour les musulmans. Néanmoins, quelques précautions sont à suivre scrupuleusement par certaines personnes à risque souffrant de maladies chroniques, telles que le diabète.

Cancer : le premier test de dépistage 100% marocain bientôt commercialisé

Les premiers kits de dépistage du cancer, produits localement au Maroc, seront bientôt mis sur le marché. Le pays procède actuellement aux derniers tests de cette innovation afin de s’assurer de leur efficacité.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire au Maroc

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 août, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.