Un Marocain pro-Daech expulsé d’Espagne

30 décembre 2021 - 08h00 - Ecrit par : A.P

Un Marocain, arrêté par la police nationale en 2017 alors qu’il tentait de commettre un attentat terroriste à Madrid à Noël, a été condamné à deux ans et demi de prison. Mais il sera finalement expulsé au Maroc, le juge le considérant comme une « menace pour la sécurité nationale ».

Le tribunal national a approuvé la décision du ministère espagnol de l’Intérieur d’expulser le Marocain et de lui interdire l’entrée en Espagne pendant une période de dix ans. Il avait été condamné en novembre 2019 par la chambre criminelle à deux ans et six mois de prison en tant qu’auteur d’un crime de collaboration active avec une organisation terroriste, en l’occurrence l’État islamique (Daech). Le Marocain avait pour projet de commettre un attentat à Madrid, le jour de Noël en 2017, fait savoir El Confidencial Digital.

À lire : Espagne : un présumé terroriste expulsé au Maroc

Selon le secrétaire d’État à la Sécurité, Rafael Pérez Ruiz, le mis en cause diffusait une importante quantité de messages en vue de faire la propagande de l’idéologie de l’État islamique sur les réseaux sociaux. Un acte qu’il estime d’une « extrême gravité », justifiant par ailleurs l’expulsion du Marocain par le fait que son comportement « constitue une menace réelle, actuelle et suffisamment grave pour la sécurité nationale ». A l’en croire, l’objectif final est d’éviter la commission d’attentats terroristes.

À lire : Espagne : un Marocain pro-Daech condamné à neuf mois de prison

Le Marocain a tenté d’empêcher son expulsion d’Espagne, d’abord en déposant un appel de réintégration qui a été rejeté par le secrétaire d’État à la Sécurité le 9 février 2021. Après quoi, il a déposé un recours contentieux et administratif devant l’Audience nationale, dans lequel il dénonce la violation de ses droits « en tant que personne handicapée » et considère son expulsion au Maroc comme un acte de torture ou de traitement inhumain.

Le Marocain, né en 1987 au Maroc, réside en Espagne depuis 2003 avec ses parents et ses frères et sœurs. Il a obtenu en octobre 2008, un permis de séjour de longue durée. D’après le rapport médical présenté lors de son procès, il serait handicapé mental qui ne suit aucun traitement médical. Dans tous les cas, les « raisons impératives de sécurité publique » priment « sur la santé ou le bien-être » du Marocain, indique le responsable de l’Intérieur.

Tags : Expulsion - Droits et Justice - Espagne - Etat islamique - Daech - Terrorisme

Aller plus loin

Espagne : un présumé terroriste expulsé au Maroc

Les autorités espagnoles ont expulsé au Maroc un individu arrêté en mars dernier dans la ville espagnole de Basauri au Pays basque pour incitation à des actions terroristes contre...

Encore un Marocain « extrémiste » expulsé d’Italie

L’Italie a expulsé, la semaine dernière un Marocain de 34 ans, athlète de haut niveau, pour des "raisons de sécurité". Celui-ci est considéré "comme dangereux pour la sécurité...

Espagne : trois Marocains pro Daech risquent 6 ans de prison

Le procès des trois Marocains accusés d’endoctrinement sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et YouTube et d’incitation des personnes à rejoindre l’État islamique et à...

Espagne : un Marocain pro-Daech condamné à neuf mois de prison

La justice espagnole a condamné un jeune Marocain à 9 mois de prison pour les crimes d’auto-endoctrinement et d’auto-entraînement terroriste. Le jeune homme a bénéficié d’une...

Nous vous recommandons

Des nouveautés pour le permis marocain

Barid Cash et d’Al Barid Bank ont mobilisé leurs agences pour faciliter aux Marocains le dépôt des dossiers de permis de conduire et des cartes grises, sans devoir se déplacer aux centres d’enregistrement de véhicules. L’opération démarre d’abord à...

Emmanuel Macron redoute une pénurie alimentaire en Afrique du Nord

Le président français Emmanuel Macron, par ailleurs président du Conseil de l’UE, a exprimé jeudi la crainte d’une crise alimentaire sans précédent en Afrique du Nord et dans d’autres régions du monde.

Vahid Halilhodzic justifie le match nul face à la RDC

Les Lions de l’Atlas ont décroché vendredi un nul (1-1) face aux Léopards au stade les Martyrs de Kinshasa. Pour Vahid Halilhodzic, ce résultat est dû à certains paramètres avantageux pour la République Démocratique du...

Le roi Mohammed VI critique l’Allemagne

Le roi Mohammed VI a critiqué l’Allemagne sans la nommer lors de son discours adressé à la nation à l’occasion du 68ᵉ anniversaire de la révolution du roi et du peuple. Le pays d’Angela Merkel avait, il y a quelques semaines, appelé l’Union européenne à...

Maroc : une mauvaise surprise à la pompe

Les automobilistes marocains devront s’attendre à une nouvelle hausse du prix de l’essence dans les stations-service en raison de l’inflation importée.

Maroc : tuer une hyène mène en prison

Deux personnes ont été condamnées pour avoir tué un animal appartenant à une espèce en voie de disparition. Leur forfait apparaissait dans une vidéo devenue virale sur la toile au Maroc.

Condamné pour avoir émigré au Maroc en abandonnant sa famille à Monaco

Ruiné par la crise sanitaire liée au Covid-19, un chef d’entreprise a émigré au Maroc sans verser de pension alimentaire à sa petite famille à Monaco. La justice monégasque l’a condamné pour abandon de...

Israël fournira au Maroc le système de défense antiaérien Barak MX

Une entreprise israélienne a conclu un accord avec le Maroc pour la fourniture du système de défense aérienne et antimissile Barak MX.

Des entreprises quitteraient la Russie pour s’installer au Maroc

Le Maroc pourrait accueillir certaines multinationales qui ont décidé de quitter la Russie depuis l’invasion de l’Ukraine. Le Royaume est inscrit sur une liste restreinte de pays éligibles.

Saint-Denis : décès de Salah-Eddine Belattar, élu français d’origine marocaine

Le conseiller municipal de Romainville, le Français d’origine marocaine Salah-Eddine Belattar, est décédé lundi dernier, à l’âge de 43 ans.