Un Marocain pro-Daech expulsé d’Espagne

30 décembre 2021 - 08h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Un Marocain, arrêté par la police nationale en 2017 alors qu’il tentait de commettre un attentat terroriste à Madrid à Noël, a été condamné à deux ans et demi de prison. Mais il sera finalement expulsé au Maroc, le juge le considérant comme une « menace pour la sécurité nationale ».

Le tribunal national a approuvé la décision du ministère espagnol de l’Intérieur d’expulser le Marocain et de lui interdire l’entrée en Espagne pendant une période de dix ans. Il avait été condamné en novembre 2019 par la chambre criminelle à deux ans et six mois de prison en tant qu’auteur d’un crime de collaboration active avec une organisation terroriste, en l’occurrence l’État islamique (Daech). Le Marocain avait pour projet de commettre un attentat à Madrid, le jour de Noël en 2017, fait savoir El Confidencial Digital.

À lire : Espagne : un présumé terroriste expulsé au Maroc

Selon le secrétaire d’État à la Sécurité, Rafael Pérez Ruiz, le mis en cause diffusait une importante quantité de messages en vue de faire la propagande de l’idéologie de l’État islamique sur les réseaux sociaux. Un acte qu’il estime d’une « extrême gravité », justifiant par ailleurs l’expulsion du Marocain par le fait que son comportement « constitue une menace réelle, actuelle et suffisamment grave pour la sécurité nationale ». A l’en croire, l’objectif final est d’éviter la commission d’attentats terroristes.

À lire : Espagne : un Marocain pro-Daech condamné à neuf mois de prison

Le Marocain a tenté d’empêcher son expulsion d’Espagne, d’abord en déposant un appel de réintégration qui a été rejeté par le secrétaire d’État à la Sécurité le 9 février 2021. Après quoi, il a déposé un recours contentieux et administratif devant l’Audience nationale, dans lequel il dénonce la violation de ses droits « en tant que personne handicapée » et considère son expulsion au Maroc comme un acte de torture ou de traitement inhumain.

Le Marocain, né en 1987 au Maroc, réside en Espagne depuis 2003 avec ses parents et ses frères et sœurs. Il a obtenu en octobre 2008, un permis de séjour de longue durée. D’après le rapport médical présenté lors de son procès, il serait handicapé mental qui ne suit aucun traitement médical. Dans tous les cas, les « raisons impératives de sécurité publique » priment « sur la santé ou le bien-être » du Marocain, indique le responsable de l’Intérieur.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Terrorisme - Droits et Justice - Expulsion - Etat islamique - Daech

Aller plus loin

L’Espagne expulse un criminel marocain

La justice espagnole a ordonné l’expulsion d’un Marocain arrêté mi-juin dans la municipalité de Cocentaina (Alicante) pour divers délits.

Des vidéos de décapitations : une Marocaine expulsée d’Espagne

L’Audience nationale a confirmé l’expulsion d’une Marocaine pro-Daech considérée par la Garde civile comme une menace pour la sécurité nationale. Des vidéos de décapitations et...

Espagne : un Marocain pro-Daech condamné à neuf mois de prison

La justice espagnole a condamné un jeune Marocain à 9 mois de prison pour les crimes d’auto-endoctrinement et d’auto-entraînement terroriste. Le jeune homme a bénéficié d’une...

Encore un Marocain « extrémiste » expulsé d’Italie

L’Italie a expulsé, la semaine dernière un Marocain de 34 ans, athlète de haut niveau, pour des "raisons de sécurité". Celui-ci est considéré "comme dangereux pour la sécurité...

Ces articles devraient vous intéresser :

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.