La justice espagnole confirme l’expulsion d’un Marocain présumé pro-Daech

13 février 2023 - 12h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’Audience nationale a rejeté le recours formé par un Marocain, présumé terroriste djihadiste, pour demander l’annulation de son expulsion, décidée le 25 février 2020 par le secrétaire d’État à la Sécurité.

La décision d’expulsion du Marocain a été prise suite à la plainte de l’Unité centrale dédiée à la surveillance et à l’identification de potentiels terroristes djihadistes relevant de la Direction générale de l’information de la Garde civile. Une procédure pénale avait été ouverte contre le Marocain qui faisait déjà l’objet d’une enquête par un tribunal. Le secrétaire d’État à la Sécurité a donc suspendu la procédure d’expulsion le 14 mars 2019, avant de revenir sur sa décision le 25 février 2020 et d’ordonner l’expulsion du prévenu du territoire national, fait savoir El Confidencial Digital.

L’expulsion avait été décidée sur la base de la loi sur les droits et libertés des étrangers en Espagne qui interdit leur « participation à des activités contraires à la sécurité nationale ou susceptibles de nuire aux relations de l’Espagne avec d’autres pays ». Arrêté en 2018 pour terrorisme djihadiste présumé, le Marocain avait été placé en détention où, selon les enquêteurs, il aurait subi un processus de radicalisation au regard de son changement de comportement après sa sortie de prison. « Il est devenu très croyant et passait le clair de son temps à regarder des vidéos liées à l’organisation terroriste Daech », soulignent les enquêteurs de la Garde civile.

À lire : Un Marocain pro-Daech expulsé d’Espagne

Le Marocain a aussi confié à ses proches qu’il était prêt à se rendre en Syrie pour « mourir au nom d’Allah ». C’est l’une des raisons qui ont poussé les enquêteurs à recommander son expulsion pour menace à la sécurité nationale. Plusieurs images ont été retrouvées sur son téléphone portable, « toutes liées au terrorisme djihadiste et montrant des scènes de décapitations ». Le Marocain a un casier judiciaire bien rempli. Il avait été déjà condamné pour divers crimes de vol avec violence, trafic de stupéfiants et d’autres liés à l’immigration. Mais il n’avait jamais été condamné pour terrorisme djihadiste, rappelle sa défense.

L’expulsion du Marocain est justifiée dès qu’il est établi qu’il participe à des « activités contraires à la sécurité nationale » ou qui « peuvent nuire aux relations de l’Espagne avec d’autres pays », ont indiqué les juges de l’Audience nationale qui estiment qu’il n’est pas nécessaire d’exiger le rapport complet de l’unité de la Garde civile pour vérifier les faits. En conséquence, ils ont confirmé « les mesures d’expulsion et d’interdiction d’entrée pendant 10 ans » du Marocain, né à Tanger en 1990, arrivé en Espagne depuis 2002 et installé à Madrid en 2017. Entre 2012 et 2022, 101 étrangers ont été expulsés d’Espagne pour des raisons de sécurité nationale, souligne le rapport de la Garde civile.

Sujets associés : Espagne - Terrorisme - Droits et Justice - Expulsion - Etat islamique - Daech

Aller plus loin

Un Marocain pro-Daech expulsé d’Espagne

Un Marocain, arrêté par la police nationale en 2017 alors qu’il tentait de commettre un attentat terroriste à Madrid à Noël, a été condamné à deux ans et demi de prison. Mais il...

L’Espagne expulse sans procès des « salafistes » marocains

L’Espagne a expulsé ces derniers mois et sans procès préalable, des imams marocains accusés de salafisme dont notamment Mohamed Saïd Badaoui, Amarouch Azbi et Yahya Benaouda.

L’Espagne expulse un imam marocain

La police espagnole a arrêté mardi l’imam de la mosquée de Talayuela (Estrémadure), Yahya Benaouda, accusé de salafisme. Il sera expulsé vers le Maroc dans les prochaines heures.

Fin de cavale pour Abou Mohamed Al Fateh, l’ex-Daech extradé au Maroc

Arrêté en juillet 2021 suite à la collaboration entre les autorités marocaines et grecques, Mohamed Boudarga, alias Abou Mohamed Al Fateh, ancien membre influent de Daech en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Un Marocain très apprécié menacé d’expulsion en France

Alors qu’il se trouve en France depuis plusieurs années, Alae Eddine Ennaimi est menacé d’expulsion. Le jeune homme de 24 ans a été arrêté par la police après un contrôle dans le restaurant où il travaillait.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...