L’Espagne expulse sans procès des « salafistes » marocains

29 novembre 2022 - 09h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’Espagne a expulsé ces derniers mois et sans procès préalable, des imams marocains accusés de salafisme dont notamment Mohamed Saïd Badaoui, Amarouch Azbi et Yahya Benaouda.

Ces derniers mois, les personnes soupçonnées de terrorisme djihadiste sont purement et simplement expulsées, sans procès préalable. « L’expulsion, dans les cas où les comportements sont à la limite de ce qui est punissable, peut être plus efficace pour l’intérêt général », expliquent des sources à EFE, précisant que dans un passé récent, ces personnes auraient été expulsées après avoir été condamnées et avoir fini de purger leur peine.

À lire : L’Espagne expulse le salafiste marocain Mohamed Badaoui

Les concernés sont considérés comme une « menace pour la sécurité nationale », un motif prévu par la loi sur l’immigration pour ordonner l’expulsion des étrangers du territoire espagnol. Mohamed Said Badaoui, président de la communauté musulmane de Reus (Tarragone), résidant en Catalogne depuis plus de 30 ans, a été expulsé au Maroc le 19 novembre, après avoir passé un mois en détention au CIE de Barcelone. Un autre imam, Amarouch Azbi, a été aussi expulsé le même jour. Ils sont tous deux accusés d’endoctrinement djihadiste notamment auprès des mineurs.

À lire : L’Espagne expulse un imam marocain

Le porte-parole de Podemos au parlement, soutenu par ceux d’ERC, du CUP, de JxCat et d’En Comú Podem, ont dénoncé l’expulsion de Badaoui, le considérant comme une victime de « la répression politique et de l’islamophobie » de la part de l’État. Quelques semaines plus tôt, c’est l’imam de Talayuela (Cáceres), Yahya Benaouda, qui avait été expulsé pour salafisme. Selon la police et la Chambre de contentieux de l’Audience nationale, il a contribué à empêcher l’intégration des musulmans dans la région et à la discrimination et à la ségrégation sociale des femmes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Terrorisme - Droits et Justice - Expulsion - Islam - Mohamed Badaoui

Aller plus loin

L’Espagne expulse un imam marocain

La police espagnole a arrêté mardi l’imam de la mosquée de Talayuela (Estrémadure), Yahya Benaouda, accusé de salafisme. Il sera expulsé vers le Maroc dans les prochaines heures.

La justice espagnole confirme l’expulsion d’un Marocain présumé pro-Daech

L’Audience nationale a rejeté le recours formé par un Marocain, présumé terroriste djihadiste, pour demander l’annulation de son expulsion, décidée le 25 février 2020 par le...

Espagne : cinq « dangereux criminels » marocains expulsés vers le Maroc

Cinq dangereux criminels marocains ayant créé « une alerte sociale » à Bilbao, sont en cours d’expulsion vers le Maroc. Trois d’entre eux sont déjà au Maroc et les deux autres...

L’Espagne met la pression sur les imams marocains

Trois imams marocains, considérés comme une menace à la sécurité nationale, ont été expulsés d’Espagne et une trentaine, fichés comme des extrémistes, ont été interdits d’accès...

Ces articles devraient vous intéresser :

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

Le Maroc fête l’Aïd al fitr le samedi 22 avril

Le Maroc célèbre l’Aïd Al Fitr ce samedi 22 avril, selon une annonce faite par le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Le ministère a confirmé la date après avoir procédé à une observation minutieuse du croissant lunaire, comme l’exige la...

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Cheikh Mohammed Al Fizazi critique vivement la série de Mohamed Bassou

Le président de l’Association marocaine de la Paix et de la Transmission, Cheikh Mohammed Al Fizazi, a critiqué le comédien Mohammed Bassou pour sa série « Si Al Kala » diffusée sur sa page YouTube pendant ce mois de Ramadan, estimant qu’il ne fait que...

Officiel : voici la date de l’Aïd al Adha au Maroc

La date de l’Aid al Adha au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être annoncée par le ministère des Habous et des affaires islamiques.

Officiel : l’Aid Al Fitr en France ce vendredi

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) vient de confirmer la date de l’Aid al Fitr pour ce vendredi 21 avril 2023.

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Le ramadan débutera jeudi en France

Le ramadan débutera officiellement le jeudi 23 mars en France, annonce le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz.