Abdellah Taia : « Les véritables influenceurs au Maroc sont les jeunes homosexuels »

7 novembre 2023 - 13h00 - Culture - Ecrit par : A.P

Abdellah Taia, 50 ans et homosexuel, est un écrivain marocain qui a publié en 2022 son neuvième roman titré « Vivre à ta lumière ». L’auteur y raconte la vie de sa mère et fait une critique de la période coloniale au Maroc dans les années 1950, sans oublier d’aborder la situation des homosexuels dans le royaume.

Dans un entretien à Diario.es, Abdellah Taia revient en détail sur sa dernière œuvre littéraire, publiée en France l’année dernière et traduite en espagnol. L’auteur marocain évoque les trois événements qui ont marqué la vie de sa mère, Barka Aliali, et qui d’une certaine manière, ont également forgé sa personnalité. Protagoniste du roman, sous le nom de Malika, la mère s’indigne du rôle des femmes rurales marocaines, de leur extrême pauvreté et de l’inégalité entre les sexes. Son fils la décrit comme « une combattante, une guerrière ».

« Malika est ma mère. Bien qu’un livre suive une structure, il ne m’empêche pas non plus de modifier les éléments autobiographiques pour que l’histoire de ma mère ait un sens. Même s’ils l’appellent un roman, pour moi, tout est réel… “Vivre à ta lumière” est bien plus qu’un livre sur l’histoire de ma mère. C’est une histoire écrite par elle-même. L’encyclopédie de sa vie est en moi », confie Abdellah Taia, ajoutant que sa mère « était bien plus qu’une victime du colonialisme. C’était une femme courageuse avec beaucoup de rage ».

À lire : Amir Ohana, d’origine marocaine et ouvertement homosexuel, en visite au Maroc

L’écrivain se dit rempli de « honte et de repentir » pour n’avoir pas accordé une attention méritée à sa mère de son vivant. « Au Maroc, nous avons tendance à nous souvenir de notre famille et de nos amis les plus proches lorsqu’ils sont partis. Quand ils sont morts. Cette colère en moi m’a aussi aidé à réaliser qu’elle était une femme révolutionnaire, qu’elle n’a jamais demandé d’aide et qu’elle a toujours pu répondre à mes besoins et à ceux de tous mes frères ».

Parlant de la situation des femmes marocaines de nos jours, Abdellah Taia estime que rien n’a changé. « Au quotidien, la Marocaine ne se sent pas inférieure, même si elle l’est vraiment aux yeux des autres », explique le premier auteur marocain à déclarer ouvertement son homosexualité dans son livre « Homosexualité expliquée à ma mère ». Le Marocain dit continuer à faire face aux difficultés en tant qu’homosexuel dans un pays comme le Maroc. Selon lui, seule la jeune génération peut changer les choses et non les lois qui « continuent de susciter des discours de haine et d’homophobie ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Abdellah Taïa - Livres - Homosexualité Maroc

Aller plus loin

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les...

L’émouvant témoignage d’un Marocain homosexuel qui a vécu « l’enfer » depuis l’âge de 10 ans

Nabil (nom d’emprunt) est un Marocain de 42 ans qui dit avoir été violé par un oncle à l’âge de 10 ans, renié par sa famille, persécuté et emprisonné plus tard au Maroc pour son...

Sidi Larbi Cherkaoui : « Je suis homosexuel, Marocain et Belge »

Sidi Larbi Cherkaoui, chorégraphe anversois d’origine marocaine, s’est vu décerner cette semaine le prix Ultima, en reconnaissance de ses mérites culturels. Dans un entretien à...

Amir Ohana, d’origine marocaine et ouvertement homosexuel, en visite au Maroc

Amir Ohana, Président de la Knesset (le Parlement israélien), devrait se rendre au Maroc début juin. Une première pour le politicien, membre important du parti du Premier...

Ces articles devraient vous intéresser :

« Comment sortir du monde ? », le premier roman poignant de Marouane Bakhti

« Comment sortir du monde ? » C’est le titre du tout premier roman du Franco-marocain Marouane Bakhti, paru aux Nouvelles Éditions du réveil en mars 2023. Il y raconte la vie, telle qu’elle vient, dans une famille biculturelle. Un récit éblouissant.

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

« Deux hommes ou deux femmes ne peuvent pas décider de passer leur vie ensemble au Maroc »

Dans son film Le bleu du caftan, la cinéaste marocaine Maryam Touzani aborde plusieurs sujets notamment l’homosexualité au Maroc, où les homosexuels vivent souvent cachés, dans la peur d’être découverts, et parfois dans la honte.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Nicole Kidman dans l’adaptation du livre « Chanson douce » de Leïla Slimani

Un thriller basé sur le roman de l’écrivaine franco-marocaine Leïla Slimani, intitulé La nounou parfaite (chanson douce, titre original) devrait être produit par l’actrice et réalisatrice australo-américaine Nicole Kidman. HBO développera La nounou...

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Des conseils pour les LGBT désireux de se rendre au Maroc

Habituée des voyages, une lesbienne prodigue des conseils sécurité aux membres de la communauté LGBT désireux de voyager au Maroc et dans d’autres pays comme la Russie.

Maroc : une série télévisée accusée de faire l’apologie de l’homosexualité

La série « 2 wjoh » (deux visages) aborde-t-elle l’homosexualité ? C’est en tout cas ce que semblent dénoncer de nombreux internautes sur les réseaux sociaux après la diffusion d’un extrait du teaser de la série qui sera diffusée tous les jours à 19h45...