Recherche

Abou Dhabi ne veut plus de Marocains dans sa police

© Copyright : DR

4 janvier 2020 - 09h20 - Maroc

Les Émirats arabes unis s’apprêteraient à réduire le nombre de Marocains servant dans sa police pour les remplacer par des Bangladais.

A l’origine de cette décision, une instruction du vice-Premier ministre émirati, Mansour bin Zayed Al Nahyan. Selon une source anonyme proche des forces de l’ordre dans l’émirat d’Abou Dhabi, celui-ci aurait "ordonné la réduction" du nombre de Marocains enrôlés dans la police émiratie de 916 à environ 600, et à les remplacer par des Bangladais, révèle Middle East Monitor.

Cette décision s’expliquerait par le refroidissement des relations bilatérales entre les Émirats arabes unis et le Maroc. Les deux pays n’accordent pas leurs violons au sujet de la gestion de la crise libyenne. Le Maroc soutient le gouvernement d’entente nationale reconnu par l’ONU et basé à Tripoli, alors que les Émirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite, l’Égypte et la France (à visage peu voilé), s’alignent derrière le général Khalifa Haftar.

En 2019, un fait divise les deux pays : la diffusion d’un documentaire sur le conflit régional du Sahara dont le contenu souffre d’objectivité. Les médias marocains avaient pointé d’un doigt accusateur Riyad et Abou Dhabi. Cette situation a provoqué la colère du roi Mohammed VI qui a rappelé ses ambassadeurs dans ces deux pays.

Par ailleurs, cette réduction du nombre de policiers marocains exerçant dans la police émiratie se justifierait également par le fait que les Émirats arabes unis seraient attirés par la main-d’œuvre bangladaise qualifiée de bon marché, soutient la même source.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact