Accroissement de 21% du lancement des nouvelles entreprises au Maroc

10 septembre 2004 - 09h38 - Economie - Ecrit par :

Le nombre d’entreprises et de commerces nouveaux lancés au Maroc entre 2003 et 2004 s’est accru de 21%, à la faveur de la simplification des procédures d’investissement, indique un rapport conjoint de la Banque Mondiale (BM) et de sa filiale pour le financement de l’investissement privé dans les pays en développement, la Société Financière Internationale (SFI).

Selon le rapport publié mercredi à Washington par les deux institutions financières, le Maroc figure ainsi parmi 58 pays du monde, dont 7 dans la région du Moyen Orient et d’Afrique du Nord, ayant mis en oeuvre des réformes qui ont conduit durant l’année écoulée à une amélioration du climat des affaires et à un renforcement de la protection de la propriété intellectuelle.
Le rapport relève par ailleurs qu’au nombre des pays de sa région, le Maroc figure avec la Jordanie, l’Egypte, l’Arabie Saoudite, le Yemen et la Syrie, parmi six pays dont la législation requiert le montant de l’investissement minimum le plus élevé pour l’ouverture d’une entreprise. L’étude intitulée "Doing Business in 2005 : Removing Obstacles to Growth" (La Conduite des Affaires en 2005 : Eliminer les Obstacles à la Croissance), examine l’impact de l’environnement juridique et réglementaire dans 145 pays du monde sur la base de sept indicateurs principaux : le lancement d’entreprises, la manière dont les employés sont recrutés ou licenciés, l’enregistrement de la propriété, l’exécution des contrats, l’accès au crédit, la protection des investisseurs et la dissolution des entreprises. En Afrique Sud Saharienne, ce sont le Botswana et l’Afrique du Sud qui se sont distingués ces dernières années par le climat d’investissement le plus favorable, selon le document. Parmi les 58 pays du monde ayant instauré des réformes favorables en 2003 et 2004, huit font partie de l’Afrique Sud Saharienne, précise le document et parmi ces pays, c’est l’Ethiopie qui a simplifié le mieux ses procédures, enregistrant ainsi une hausse de 48% du nombre de nouvelles entreprises créées durant cette période.
Comparés au reste des pays du monde toutefois, les pays d’Afrique dans leur globalité sont ceux qui ont entrepris le moins de réformes depuis l’année dernière et continuent d’avoir les contraintes réglementaires les plus importantes. Dans sa comparaison des performances des 145 pays étudiés, le rapport constate en outre que d’une manière générale, les pays riches ont instauré durant l’année écoulée "trois fois plus de réformes pour l’amélioration du climat de l’investissement" que les pays pauvres. Parmi les pays riches, ce sont les pays d’Europe qui ont été les plus actifs.

Map - l’économiste

Sujets associés : Investissement - Croissance économique - Banque mondiale - Emploi

Ces articles devraient vous intéresser :

Croissance économique du Maroc : voici les chiffres de la Banque mondiale

L’économie marocaine devrait croître de 2,5 % cette année avant d’enregistrer 3,3 % en 2024, selon les derniers chiffres publiés par la Banque mondiale. Ces chiffres sont principalement dus à la résilience du secteur du tourisme et de l’industrie...

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Le Maroc va recourir au FMI pour renforcer ses réserves de change

Face à la détérioration de sa position extérieure, le Maroc sollicitera le soutien du Fonds monétaire international (FMI) pour renforcer ses réserves de change, selon Fitch Solutions.

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) annonce avoir programmé pour le mois de septembre, plusieurs concours en vue de recruter 6 000 agents de différents grades.

Le groupe marocain OCP vise haut les quatre prochaines années

Après le succès de son premier programme d’investissement – la capacité de production d’engrais a triplé en 10 ans-, le groupe marocain OCP a préparé un nouveau programme d’investissement vert dont la mise en œuvre permettra d’atteindre la neutralité...

Maroc : fort engouement pour le statut d’auto-entrepreneur

Le nombre d’auto-entrepreneurs continue d’augmenter au royaume. Fin 2021, ils étaient 373 663, soit quatre fois plus qu’il y 4 ans, d’après les chiffres la Direction Générale des Impôts (DGI).

Blachiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise (GAFI)

Après évaluation des dispositifs mis en place par le Maroc pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le groupe d’action financière (GAFI) a décidé de sortir le royaume de la liste grise.

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.