Investissement privé au Maroc : la banque mondiale sonne l’alarme

19 novembre 2023 - 23h00 - Economie - Ecrit par : S.A

L’investissement privé est en chute libre au Maroc. C’est du moins ce que révèle la banque mondiale dans son nouveau rapport de suivi de l’économie marocaine.

Alors que la pandémie de Covid-19 se conjugue au passé, l’investissement privé a du mal à se requinquer. La formation du capital privé a chuté de 6,2 % en comparant 2022 avec 2019 et de 15 % en comparant le premier semestre 2023 avec celui de 2019. En conséquence, les exportations nettes et la consommation publique dépassent déjà largement les niveaux d’avant la pandémie, mais la consommation privée piétine et l’investissement total demeure en deçà de son niveau de 2019. De quoi inquiéter la banque mondiale qui a récemment rendu public son nouveau rapport de suivi de l’économie marocaine. Cet essoufflement de l’investissement privé est susceptible d’affecter non seulement la croissance actuelle, mais aussi la croissance économique à moyen et long termes, précise-t-on.

À lire : Au Maroc, l’investissement privé piétine

Cette situation préoccupe aussi le gouvernement marocain qui tente de prendre le taureau par les cornes. Dans le projet de Budget 2024, il entend promouvoir l’investissement privé afin d’établir les bases d’une économie nationale « compétitive », « équitable » et « durable » dans la droite ligne de la Charte de l’investissement. Il sera question de rééquilibrer la répartition actuelle de l’effort global d’investissement au niveau national, en augmentant la part de l’investissement privé, actuellement fixée à un tiers, à deux tiers d’ici 2035, tout en atteignant une parité entre l’investissement public (50 %) et l’investissement privé (50 %) d’ici 2026. Ces objectifs sont en parfaite cohérence avec les principes et les aspirations que porte la nouvelle Charte de l’investissement.

À lire :Maroc : investissements publics records en 2024

À partir de 2024, le gouvernement devrait introduire un nouveau système de soutien à l’investissement privé. Ce système comprendra des incitations financières, notamment une prime territoriale pour les régions moins développées et une prime sectorielle pour les secteurs stratégiques. À cela s’ajoutera des mesures spécifiques pour les projets stratégiques et des initiatives visant à promouvoir les investissements marocains à l’étranger afin de renforcer la souveraineté industrielle nationale et améliorer la position industrielle du pays sur la scène régionale et internationale.

À lire :Investissements chinois en Afrique : le Maroc sur le podium

« L’entrée en vigueur de la Charte de l’investissement, la réforme de la TVA et de l’IS devraient normalement favoriser une montée de l’investissement privé », a commenté Javier Diaz Cassou, économiste senior principal à la Banque mondiale, lors d’un point de presse dédié à la présentation du rapport, le 16 novembre à Rabat. Selon les estimations du rapport de la Commission spéciale pour le modèle de développement, la part de l’investissement privé tourne autour de 35 %. La commission recommande de la porter à 65 %.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Investissement - Banque mondiale

Aller plus loin

Investissements : la France perd sa couronne marocaine

Les États-Unis sont devenus le premier investisseur étranger au Maroc en 2022, détrônant ainsi la France. Le royaume connaît une explosion des investissements privés.

Au Maroc, l’investissement privé piétine

Le Maroc est à la traîne en termes d’investissements privés alors que l’investissement public progresse. C’est ce que révèle une étude basée sur les bilans des entreprises non...

Investissement massif dans le rail marocain

L’Office national des chemins de fer (ONCF) veut renforcer le rail national. Il vient de lancer un appel à concurrence pour acquérir de nouveaux et différents trains.

Maroc : investissements publics records en 2024

L’investissement public au Maroc devrait s’élever à 335 milliards de dirhams (MMDH) l’année prochaine, d’après la note de présentation du Projet de loi de finances (PLF) 2024....

Ces articles devraient vous intéresser :

Où va l’argent des Marocains du monde ?

Les transferts des MRE ont atteint des niveaux record ces dernières années, malgré la crise sanitaire du Covid-19 et la conjoncture économique. À fin 2022, ces envois pourraient s’élever à 100 milliards de dirhams, soit une hausse de 13% par rapport à...

Blachiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise (GAFI)

Après évaluation des dispositifs mis en place par le Maroc pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le groupe d’action financière (GAFI) a décidé de sortir le royaume de la liste grise.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Le FMI va accorder un important prêt au Maroc

Le Fonds monétaire international (FMI) s’apprête à débloquer, à partir du nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité, un énorme prêt au Maroc, afin de renforcer la résistance du pays aux catastrophes liées au climat.

La construction du port Nador West Med avance à grands pas

Les travaux de construction du port Nador West Med avancent à grands pas. La digue principale de l’infrastructure a été installée vendredi, a annoncé le ministère de l’Équipement et de l’Eau.

L’huile de table Afia rachetée par le Marocain Nourredine Zine

« Savola Morocco SA », fabricant de la marque d’huile de table Afia et filiale du groupe saoudien éponyme, fait désormais partie du portefeuille du marocain Zine Capital Invest SA. Par cette acquisition soumise à l’obtention de l’autorisation du...

Un milliardaire marocain a de grandes ambitions en Afrique

Le milliardaire américain d’origine marocaine Marc Lasry, président directeur général d’Avenue Capital Group, investit depuis une dizaine d’années dans le domaine du sport. Après avoir été copropriétaire de l’équipe de basketball des Milwaukee Bucks de...

Le groupe marocain OCP vise haut les quatre prochaines années

Après le succès de son premier programme d’investissement – la capacité de production d’engrais a triplé en 10 ans-, le groupe marocain OCP a préparé un nouveau programme d’investissement vert dont la mise en œuvre permettra d’atteindre la neutralité...

Transition énergétique : le Maroc sur la bonne voie

Dans un contexte difficile marqué par la crise énergétique et la flambée des prix, le Maroc est passé à la vitesse supérieure sur son chantier de la transition énergétique. Grâce à sa politique axée sur l’investissement privé dans le secteur, le...

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...