Investissements chinois en Afrique : le Maroc sur le podium

24 septembre 2023 - 11h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Le Maroc figure parmi les trois pays africains les plus attractifs pour les investisseurs chinois durant la prochaine décennie. C’est ce qui ressort du classement d’un site spécialisé.

Le Maroc occupe la 3ᵉ place dans le classement des 12 pays africains les plus attractifs pour les investisseurs chinois durant la prochaine décennie (2024-2033), élaboré par le site de l’EIU (The Economist Intelligence Unit), une entreprise britannique appartenant à The Economist Group, qui offre des prévisions et du conseil à ses clients mais fournit aussi aux pays, industries et aux entreprises des analyses mondiales. Au niveau mondial, le royaume se classe 33ᵉ sur 80 pays, gagnant ainsi 27 places par rapport au classement de 2013, où il occupait la 60ᵉ place. L’Afrique du Sud (13ᵉ sur un total de 80 pays) arrive en tête du classement des pays africains les plus attractifs pour les investisseurs chinois pour la prochaine décennie, suivie de l’Égypte (17ᵉ rang mondial). L’Algérie (38ᵉ) se hisse à la 4ᵉ place. Elle est suivie par la Tanzanie (42ᵉ), l’Angola (53ᵉ) et le Nigeria (56ᵉ). L’Éthiopie (58ᵉ) occupe la 8ᵉ place. Viennent ensuite la Zambie (63ᵉ), la République démocratique du Congo (67ᵉ) et le Kenya (68ᵉ). La République du Congo (76ᵉ) ferme la marche du podium.

À lire : Les exportations marocaines vers la Chine en forte hausse

Pour élaborer son classement, The Economist Intelligence Unit s’est basée sur 200 indicateurs répartis en deux grandes catégories (piliers) : les opportunités et les risques. Dans la première catégorie, l’entreprise britannique a évalué le potentiel du marché (PIB nominal, taille de la population, PIB par habitant, taux de croissance démographique, etc.) ; les ressources naturelles (réserves pétrolières et gazières, superficie des terres arables, réserves en minerais, etc.) ; les performances des chaînes d’approvisionnement (infrastructures, contribution du secteur industriel au PIB, prix de l’électricité, etc.) ; et le niveau de développement de la technologie et de l’innovation (dépenses dans la recherche & développement, demandes de brevets, espérance de vie scolaire, etc.). Quant au pilier risques, il porte sur les relations bilatérales avec la Chine (historique des conflits avec Pékin, degré de maîtrise de la langue chinoise, adhésion à l’initiative Nouvelles routes de la soie, etc.) et les risques opérationnels et financiers pour les investisseurs étrangers (niveau de stabilité politique, risques sécuritaires, profil du risque souverain, etc.).

À lire :La Chine s’intéresse à la deuxième ligne du TGV marocain, Al Boraq

L’attrait du Maroc s’explique par sa performance dans divers indicateurs, en particulier dans l’expansion du marché et le développement de la chaîne d’approvisionnement. Le royaume est la 9ᵉ destination la plus attrayante pour les investissements dans le développement de la chaîne d’approvisionnement de la Chine. Il figure par ailleurs parmi les 21 destinations « offrant plus d’opportunités et moins de risques » pour les investissements chinois.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Investissement - Chine - Classement

Aller plus loin

Construction de la « Ceinture et la Route » : le Maroc et la Chine franchissent un pas important

China Communications Construction, China Road and Bridge et ses partenaires marocains ont signé le 25 juillet dernier la convention cadre sur le projet de la cité Mohammed VI...

Les exportations marocaines vers la Chine en forte hausse

Les exportations marocaines vers la Chine ont connu une forte augmentation en 2022. Les équipements électriques et de produits industriels connexes, les minéraux et textiles et...

La Chine s’intéresse à la deuxième ligne du TGV marocain, Al Boraq

La Chine manifeste un intérêt pour la construction de la deuxième ligne du train à grande vitesse marocain, Al Boraq, qui reliera Casablanca et Agadir.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc va augmenter la capacité de plusieurs aéroports

Dans le cadre de son plan d’investissement dénommé Envol 2025, l’Office national des aéroports (ONDA) a lancé plusieurs projets pour soutenir la croissance de l’activité des aéroports de Marrakech, d’Agadir et de Tanger. À terme, ces travaux...

Un milliardaire marocain a de grandes ambitions en Afrique

Le milliardaire américain d’origine marocaine Marc Lasry, président directeur général d’Avenue Capital Group, investit depuis une dizaine d’années dans le domaine du sport. Après avoir été copropriétaire de l’équipe de basketball des Milwaukee Bucks de...

Blachiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise (GAFI)

Après évaluation des dispositifs mis en place par le Maroc pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le groupe d’action financière (GAFI) a décidé de sortir le royaume de la liste grise.

Transition énergétique : le Maroc sur la bonne voie

Dans un contexte difficile marqué par la crise énergétique et la flambée des prix, le Maroc est passé à la vitesse supérieure sur son chantier de la transition énergétique. Grâce à sa politique axée sur l’investissement privé dans le secteur, le...

La construction du port Nador West Med avance à grands pas

Les travaux de construction du port Nador West Med avancent à grands pas. La digue principale de l’infrastructure a été installée vendredi, a annoncé le ministère de l’Équipement et de l’Eau.

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Le groupe Thalès renforce sa présence au Maroc, près de 150 emplois à terme

Le groupe français Thalès, spécialiste mondial de cybersécurité, va renforcer sa présence au Maroc à travers un nouvel investissement d’une valeur de plus de 350 millions de dirhams dédié au secteur de l’outsourcing.

Le Maroc facilite encore plus la création d’entreprise

Le gouvernement marocain a franchi un pas important vers la simplification des démarches administratives pour les entrepreneurs. Jeudi 30 mars, le Conseil de gouvernement a approuvé un projet de décret fixant les modalités et les procédures de création...

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...

Le Maroc va investir de plus de 13,4 MMDH dans le chemin de fer

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a prévu un investissement de plus de 13,4 milliards de DH durant la période 2023-2025.