Accusations de conflit d’intérêts contre le chef du gouvernement marocain

17 janvier 2024 - 20h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Un membre du groupe parlementaire du PJD à la Chambre des représentants accuse le chef du gouvernement marocain de conflit d’intérêts, et l’appelle à choisir entre son poste et ses entreprises. Afriquia Gaz, filiale du Groupe Akwa, détenu à 67 % par la famille d’Aziz Akhannouch, est l’une des trois entreprises qui ont décroché le contrat pour la construction d’une usine de dessalement d’eau de mer à Casablanca.

« Il (Akhannouch) ne peut pas rester à la tête du gouvernement et continuer à faire des affaires avec les Marocains », a fustigé Mustapha El Ibrahimi, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD) à la Chambre des représentants, lors d’une conférence organisée par la Fondation Fqih El Tetouani. Il a donc invité le chef de gouvernement à vendre ses entreprises s’il souhaite rester à la tête du gouvernement. Après avoir critiqué l’attribution de la construction d’une usine de dessalement d’eau de mer à Casablanca, à Afriquia Gaz, filiale du Groupe Akwa, détenu à 67 % par la famille d’Akhannouch et aux entreprises espagnoles Acciona Agua S.A. et Green of Africa S.A., l’élu a rappelé que l’entreprise Maghreb Oxygène, appartenant au groupe du chef de gouvernement, a réalisé, en collaboration avec une entreprise française investissant dans le même secteur, le plus gros chiffre d’affaires pendant la période du Covid-19.

À lire :Aziz Akhannouch accusé de conflit d’intérêts

Les propos d’El Ibrahimi ont suscité des réactions de la part de Mohamed Ghiat, chef du groupe parlementaire du Rassemblement national des Indépendants (RNI) à la Chambre des représentants. Prenant la défense du président de son parti, il a estimé que les investissements d’Akhannouch au Maroc, constituent « le capital marocain contribuant à la réalisation de grands projets dans le pays, que l’État ne peut pas réaliser seul faute de fonds suffisants ». Selon lui, l’attribution de ce contrat à une entreprise affiliée à Akhannouch renforce la souveraineté nationale dans le domaine de l’eau. À l’inverse, une victoire d’une entreprise étrangère basée à Paris affaiblirait cette souveraineté, a-t-il fait remarquer. L’élu a par ailleurs appelé à cesser de diaboliser le capital marocain et à encourager son maintien au Maroc au lieu de l’inviter à investir en Afrique.

À lire : La milliardaire marocaine Salwa Akhannouch critiquée

Pour rappel, Afriquia Gaz est une société cotée en bourse, transparente et contrôlée par l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), qui fait partie d’un consortium international qui avait remporté l’appel d’offres lancé par le gouvernement marocain, en proposant le prix le plus bas pour la production d’eau potable, à 4,40 dirhams le mètre cube.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Rassemblement National des Indépendants (RNI) - Aziz Akhannouch

Aller plus loin

La milliardaire marocaine Salwa Akhannouch critiquée

Salwa Idrissi Akhannouch, épouse de l’actuel chef du gouvernement marocain Aziz Akhannouch, figure dans le top 7 des milliardaires du commerce de détail en Afrique. De quoi...

Aziz Akhannouch accusé de conflit d’intérêts

Le Chef du gouvernement marocain est visé par des accusations de conflits d’intérêts. À l’origine de ces accusations, le prêt espagnol pour le projet de construction d’une usine...

José Bové accuse Aziz Akhannouch de tentative de corruption

À l’heure où une enquête pour corruption ébranle le Parlement européen, l’ancien eurodéputé français José Bové affirme que le chef du gouvernement marocain Aziz Akhannouch a...

Aziz Akhannouch a perdu 200 millions de dollars en 7 mois

La crise touche également les milliardaires. Le Chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, l’une des plus grandes fortunes du pays, a perdu quelque 200 millions de dollars...

Ces articles devraient vous intéresser :

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Tanger Med : Un recrutement qui fait polémique

Zineb Simou, la parlementaire du parti Rassemblement national des Indépendants (RNI), a interpellé le gouvernement d’Aziz Akhannouch sur un recrutement au port de Tanger Med jugé exclusif.

Appel à l’intervention du roi Mohammed VI pour remanier le gouvernement

Sur la toile, les internautes marocains sollicitent l’intervention du roi Mohammed VI pour un remaniement urgent du gouvernement d’Aziz Akhannouch.

Maroc : une aide directe pour les plus pauvres

Le gouvernement envisage d’accorder en 2023 une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Plus précisément, sept millions d’enfants et 3 millions de familles seront concernés.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Total Mauritanie dans le giron du groupe marocain Akwa Africa

Le rachat par Akwa Africa, filiale du groupe Akwa, holding du chef du gouvernement marocain, de la filiale mauritanienne du groupe énergétique français TotalEnergies sera bientôt officialisé. Au Maroc, le Conseil de la concurrence a donné carte blanche...

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.