Du nouveau dans l’affaire dite expulsion des centaines de familles à Tanger

4 novembre 2023 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

À Tanger, des habitants du quartier « Hawmat Chouk » sont vent debout contre leur expulsion de leurs habitations. Un avocat va être désigné par le maire de la ville pour défendre leurs intérêts. La prochaine audience se tiendra le 8 novembre prochain.

Colère à Tanger après un jugement exigeant l’expulsion des habitants du quartier « Hawmat Chouk » – bâti en 1982 et qui compte 5 000 habitants, environ 1 704 maisons – de leurs habitations. Le 25 octobre 2023, ils étaient nombreux à protester contre ce jugement devant le tribunal de première instance. « Cela fait 60 ans que je vis à ‘Houmat El Chouk’ et j’y ai donné naissance à 9 enfants. J’ai été surprise par cette convocation du tribunal », a déclaré au site Al Youm24, une veuve qui risque d’être expulsée en cas d’exécution du jugement. Selon le coordinateur des familles de ce quartier Omar Abrich, les habitants étaient venus par milliers au tribunal pour soutenir les familles convoquées. « Ils savent que si une décision d’expulsion est rendue, cela ouvrira la porte à d’autres expulsions », explique-t-il. Le jugement fait suite à une plainte de la société immobilière « Charaf Immobilier » et de ses héritiers.

À lire :Tanger : un propriétaire juif derrière l’expulsion de centaines de familles ?

Le litige porte sur un terrain de 14 hectares, immatriculé sous le n° 8185/K, propriété de la société « Charaf Immobilier » dont la majorité du capital est contrôlée par un certain Albert Boumendel de confession juive. Après le décès de Mohammed Arbai (une grande famille de Tanger) et d’Allal El Bakhti Taib qui possédaient respectivement 30 % et 20 % du capital, leurs hérités réclament le domaine. À ce jour, aucun signe d’Albert Boumandel, ni de ses héritiers. C’est ainsi qu’en 2002, Mohamed Al Ansari, avocat de « Charaf Immobilier » a porté plainte contre la commune urbaine de Tanger lui reprochant d’avoir autorisé la construction d’un quartier résidentiel doté de tous les équipements sociaux sur un terrain privé. Après une longue bataille judiciaire, le tribunal décide d’indemniser la société immobilière avec un montant d’environ 44 millions de dirhams sur la base de 1 100 dirhams le mètre carré, assorti de 2,1 millions de Dh à titre de compensation.

À lire :Depuis le Maroc, un Italien tente d’expulser les squatteurs de sa propriété

Ce jugement ne sera cependant pas appliqué faute de tenue de l’assemblée générale des actionnaires depuis plusieurs années, « Charaf Immobilier » étant une société par actions gérée, selon la loi, par un conseil d’administration. Certains héritiers se tournent alors vers la justice pour régler ce problème. Le tribunal de commerce de Tanger désigne en juillet 2009 Fouad Mouhi, un ex directeur des ressources humaines au ministère de la Justice comme commissaire judiciaire chargé de tenir l’assemblée générale en vue de la transformer en société à responsabilité limitée. Après un report de l’assemblée prévue le 28 septembre 2016 faute de quorum – absence d’Albert Boumandel et de ses héritiers-, les assises se tiendront finalement le 19 octobre 2016 sans les mêmes personnes. Albert Boumandel serait décédé et ses héritiers ne sauraient rien de toute cette affaire. « Charaf Immobilier » se transforme en une société privée à responsabilité limitée. Le changement du statut permet ainsi aux héritiers de Mohammed Arbai et Allal El Bakhti Taib d’exercer leurs pouvoirs légaux.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Droits et Justice - Tanger - Expulsion

Aller plus loin

Depuis le Maroc, un Italien tente d’expulser les squatteurs de sa propriété

Alors qu’il a mis sa propriété de plusieurs millions d’euros en vente, un Italien est surpris d’apprendre qu’un groupe de personnes l’occupent. Face à l’impossibilité de la...

Victoire pour les centaines de familles menacées d’expulsion à Tanger

Saisi par la société immobilière « Charaf Immobilier », le tribunal de première instance de Tanger s’est prononcé sur l’affaire dite expulsion des centaines de familles du...

Tanger : un propriétaire juif derrière l’expulsion de centaines de familles ?

Les informations faisant état des procédures d’expulsion des centaines de familles au quartier de Benkirane, à Tanger, suite à la décision du propriétaire du terrain, un juif...

Ces articles devraient vous intéresser :

Immobilier au Maroc : des opportunités en vue

Le recul de l’inflation et la stabilité des taux de crédits immobiliers apportent non seulement un soulagement aux acquéreurs, mais ils suscitent également un nouvel espoir pour le marché immobilier.

Le Maroc va construire deux millions de logements sociaux

Le Maroc devra construire encore près de deux millions de logements sociaux pour satisfaire la demande toujours forte, a indiqué Fatima Ezzahra El Mansouri, la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la...

Aide au logement : un vrai succès chez les MRE

Près de 20% des potentiels bénéficiaires du nouveau programme l’aide au logement lancé par le roi Mohammed VI en octobre dernier sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Maroc : l’aide au logement crée des mécontents

Alors que les primo-acquéreurs ont favorablement accueilli le nouveau programme d’aide au logement, les promoteurs immobiliers, eux, préfèrent jouer la carte de la prudence. Ils invitent le gouvernement à revoir les conditions pour rendre l’offre plus...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Le Maroc va instaurer une aide à l’achat de logement

L’achat de logements au Maroc pourrait bien connaître un nouveau souffle. Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’habitat et de la Politique de la ville, a laissé entendre que des dispositions...

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....