L’affaire du prêtre tué à Algésiras : La ville en émoi et la police en alerte

29 janvier 2023 - 13h34 - Espagne - Ecrit par : P. A

L’affaire du prêtre tué par un Marocain présumé djihadiste à Algésiras oblige les forces de sécurité à intensifier la surveillance des radicaux pour éviter ou prévenir de tels actes criminels.

Le décès du prêtre a mis en émoi la ville andalouse. Dans les cafés, cette attaque présumée terroriste reste le principal sujet de conversation. L’affaire a laissé une blessure dans la ville qui mettra du temps à cicatriser. Pour tenter de rassurer la population, les forces de sécurité, notamment la police nationale et la Garde civile, ont renforcé la surveillance des menaces traditionnelles (cellules de détection, agents isolés ou radicaux) pour empêcher de nouvelles attaques de ce genre, rapporte Heraldo.

À lire : Algésiras : un Marocain arrêté pour avoir tué et agressé des religieux catholiques

Depuis cette attaque au couteau menée par le Marocain Yassine Kanjaa, les responsables de la lutte anti-terroriste sont en état d’alerte maximale, pour la simple raison que c’est la première fois qu’un meurtre au couteau, l’une des techniques de Daech, est enregistré en Espagne. Etant donné que c’est l’attaque la plus facile à perpétrer, les agents anti-terroristes craignent que le cas de Kanjaa, largement médiatisé, n’inspire ou incite d’autres « solitaires » à passer à l’acte. Comme ce fut le cas en France en 2015 avec la forte médiatisation de l’attaque terroriste contre Charlie Hebdo qui a entraîné une multiplication de ces attaques dans le pays cette année-là.

À lire : Algésiras : appel à la coexistence après le meurtre d’un prêtre tué par un Marocain

Les agents pensent aussi à certains non-radicalisés, aux jeunes de la rue qui squattent les maisons abandonnées et sont actifs dans le trafic de drogue, ou d’autres souffrant de problèmes de déracinement ou de troubles mentaux, qui pourraient mener des agressions violentes contre les citoyens et notamment contre la communauté islamique d’Algésiras. C’est pourquoi la surveillance des lieux de culte très fréquentés sera aussi renforcée par des agents en civil, pour prévenir d’éventuelles représailles ou une montée de l’islamophobie. Le défi, c’est de travailler à consolider la coexistence et le vivre-ensemble qui caractérisent Algésiras.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Terrorisme - Algésiras - Islamophobie - Yassin Kanja

Aller plus loin

Prison requise pour le Marocain qui a tué un prêtre à Algésiras

Le parquet de l’Audience nationale a requis la prison sans caution contre Yassine Kanjaa, le Marocain présumé terroriste qui a poignardé à mort un sacristain et blessé un autre...

Prêtre tué à Algésiras : le meurtrier marocain serait-il un malade mental ?

Le Marocain Yassin Kanja, auteur de l’attaque perpétrée le 25 janvier contre des religieux catholiques à Algésiras (Cadix), a subi jeudi un examen psychiatrique devant la police...

Algésiras : un Marocain arrêté pour avoir tué et agressé des religieux catholiques

Yassin Kanza, d’origine marocaine, a été arrêté mercredi en tant que présumé auteur du meurtre d’un sacristain et de l’agression violente d’un prêtre à Algésiras.

Les musulmans d’Algesiras condamnent l’attaque des religieux par un Marocain

L’Union des communautés islamiques du Campo de Gibraltar a condamné mercredi les actes présumés terroristes du Marocain qui a poignardé à mort le sacristain de l’église Nuestra...

Ces articles devraient vous intéresser :

Hijab et football féminin : Le Conseil d’État maintient l’interdiction

L’interdiction du port du hijab lors des compétitions de football féminin, qui est en vigueur depuis 2016, a été confirmée par le Conseil d’État jeudi.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Le Conseil d’État annule un arrêté anti-burkini

La ville de Mandelieu-la-Napoule, dans le sud-est de la France, a vu son arrêté interdisant le port du burkini sur ses plages suspendu par le Conseil d’État. Cet arrêté, réitéré chaque année depuis 2012, avait été contesté en justice par la Ligue des...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.