Algésiras : appel à la coexistence après le meurtre d’un prêtre tué par un Marocain

28 janvier 2023 - 22h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’appel à la coexistence s’est intensifié ces derniers jours à Algésiras, après l’annonce de la mort d’un prêtre, poignardé par un Marocain présumé terroriste dans la ville andalouse.

Plus de 120 nationalités d’origine étrangère cohabitent à Algésiras. On y compte une forte communauté marocaine, mais aussi bolivienne, roumaine, chinoise, brésilienne et britannique. Selon le recensement de la population de 2021, Algésiras comptait 122 982 habitants, dont 10 325 étrangers parmi lesquels 61,9 % viennent du Maroc, soit plus de 6 000. « Nous sommes une population multiculturelle et diversifiée. S’affronter serait un suicide social », explique Francisco Mena, vice-président de la Fondation Márgenes y Vínculos et de la Fédération anti-drogue.

Yassin Kanja, un Marocain de 25 ans, a poignardé à mort mercredi le sacristain de la paroisse de Nuestra Señora de la Palma, la principale église catholique de la ville. « Ce criminel n’est pas d’ici, d’Algésiras ; il a commencé par être vu dans les mosquées il y a quelques semaines, et a même été chassé de l’une d’elles la semaine dernière », explique Mohamed El Mikaden, de la Communauté islamique d’Algésiras.

À lire : Les musulmans d’Algesiras condamnent l’attaque des religieux par un Marocain

La messe d’enterrement du prêtre assassiné a été célébrée vendredi par l’évêque du diocèse de Cadix-Ceuta, Rafael Zornoza, entouré de tous les prêtres des paroisses d’Algésiras. La Communauté islamique d’Algésiras qui a assisté à ces obsèques, a témoigné à l’occasion sa douleur aux proches du défunt. Selon elle, des cas de maladie mentale existent dans la famille de Kanja. Même si le meurtrier souffre de troubles mentaux, si sa radicalisation est confirmée, l’hypothèse du terrorisme djihadiste pourrait être maintenue, prévient le procureur.

« Jusqu’à présent, la ville d’Algésiras et les citoyens ont toujours surmonté les moments les plus difficiles et nous espérons que cela continuera ainsi, pour améliorer la situation et œuvrer à la coexistence et au respect commun », souhaite Mohamed El Mikaden, qui vit à depuis 2004 à Algésiras, une « ville de paix et d’intégration ». « La coexistence des cultures à Algésiras et par extension dans tout le Campo de Gibraltar, est historique », soutient José Chamizo, médiateur d’Andalousie et président de Sevilla Acoge,

Sujets associés : Espagne - Religion - Algésiras - Décès - Violences et agressions - Yassin Kanja

Aller plus loin

Prêtre tué à Algésiras : le meurtrier marocain serait-il un malade mental ?

Le Marocain Yassin Kanja, auteur de l’attaque perpétrée le 25 janvier contre des religieux catholiques à Algésiras (Cadix), a subi jeudi un examen psychiatrique devant la police...

La justice espagnole ordonne l’examen psychiatrique du Marocain qui a tué un prêtre à Algésiras

Le corps médical de l’Audience nationale procédera le 23 février à un examen psychiatrique du Marocain Yassine Kanjaa, le présumé djihadiste arrêté fin janvier après avoir tué...

Les musulmans d’Algesiras condamnent l’attaque des religieux par un Marocain

L’Union des communautés islamiques du Campo de Gibraltar a condamné mercredi les actes présumés terroristes du Marocain qui a poignardé à mort le sacristain de l’église Nuestra...

Prison requise pour le Marocain qui a tué un prêtre à Algésiras

Le parquet de l’Audience nationale a requis la prison sans caution contre Yassine Kanjaa, le Marocain présumé terroriste qui a poignardé à mort un sacristain et blessé un autre...

Ces articles devraient vous intéresser :

Suite au violent séisme, peut-on voyager au Maroc ?

Le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre a fait près de 3000 morts, plus de 5600 blessés et causé d’énormes dégâts matériels dans plusieurs régions, principalement rurales. Peut-on se rendre au Maroc après la catastrophe ?

Ayoub, 16 ans : l’impossible deuil après le séisme au Maroc

Ayoub, 16 ans, est l’un des survivants du puissant et dévastateur séisme qui a touché une partie du Maroc dans la nuit du 8 septembre. Il a perdu cinq membres de sa famille dans la catastrophe.

Décès de Hamidou Laanigri, un pilier de l’armée marocaine

Hamidou Laanigri, général de corps de division, est décédé ce dimanche 10 septembre à Rabat, à l’âge de 84 ans.

Flou autour des circonstances du décès de Cheikha Tsunami

La chanteuse Cheikha Tsunami, grande icône du Chaâbi, s’est éteinte mardi 17 octobre à l’Hôpital militaire de Rabat, à l’âge de 45 ans. Les circonstances de son décès restent floues.

Maroc : des repas funéraires ... interdits

Les habitants de deux villages marocains n’auront plus à organiser des repas funéraires. Une décision a été prise dans ce sens lors d’une assemblée publique.

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Hassan II : Gilles Perrault, auteur de « Notre ami le roi » est décédé

L’écrivain et militant Gilles Perrault, connu notamment pour son ouvrage « Notre ami le roi », sur le roi Hassan II, est décédé à l’âge de 92 ans d’un arrêt cardiaque, selon des informations communiquées par sa famille.

Ramadan : point sur la délégation d’accompagnement religieux des MRE

Le nombre de personnes composant la délégation chargée de l’accompagnement religieux des Marocains résidant à l’étranger en ce mois de ramadan est connu.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.