Le rêve de la Marocaine Aïcha Errazani pour son village natal

1er avril 2021 - 13h40 - France - Ecrit par : G.A

Avec son association « Les Racines de Tessanou », la Marocaine Aïcha Errazani apporte aux habitants de Tazarin un soutien matériel afin de les aider à lutter contre le froid. Résidant à Villerbanne en France, elle n’oublie pas ses racines et ne rate aucune occasion de contribuer au développement de cette région située dans le Haut-Atlas.

À Tazarin comme dans les villages berbères situés dans le Haut-Atlas au Maroc, difficile de passer l’hiver sans couverture. Aïcha Errazani l’a bien compris, et se bat pour faciliter la tâche aux habitants qui ne sont souvent pas équipés pour affronter la dureté du temps. La jeune femme qui a une partie de sa famille qui vit toujours dans l’un de ces villages, Tazarin, a monté une association pour procurer couvertures polaires et autres équipements d’hiver aux villageois.

Baptisée « Les Racines de Tessanou  » (mon cœur en berbère), cette association collecte des fonds afin d’acheter ces couvertures. « Les gens là-bas font des kilomètres pour aller chercher de l’eau, du bois, se rendre à l’école, au marché… Ils en ont vraiment besoin », explique la jeune présidente qui a trouvé un écho favorable auprès de l’entreprise Françoise Saget. « Elle veut bien nous fournir les équipements à prix très réduits, mais il faut collecter 3 000 euros », précise Aïcha Errazani. « Je tiens à ce que ce soit des produits neufs, car les habitants en prendront soin pendant des années », rapporte Le Progrès.

Aïcha ne se laisse pas décourager par les difficultés. Elle souhaite organiser des rencontres sportives amicales, comme ce match de football qui a réuni à Lyon avant le confinement près de 200 participants. Son objectif est de pouvoir réunir suffisamment de fonds pour venir en aide aux habitants de Tazarin. Elle compte également créer une coopérative d’huile d’argan. « La région d’Agadir à 30 km est la seule avec celle d’Essaouira à disposer d’arganiers. Plusieurs villageois sont déjà impliqués dans la création du local et nous avons fait une demande auprès du programme qui soutient les organisations françaises de solidarité internationale issues de l’Immigration Pra-Osim ».

Aïcha rêve d’une prise en charge collective au sein du village, mixte et intergénérationnelle. « Je souhaite qu’ils s’investissent et que les enfants restent au pays grâce au fruit de leur travail ».

Sujets associés : France - Soutien - Femme marocaine - Huile d’argan

Aller plus loin

Maroc : plus de 270 associations ont reçu des aides de l’étranger

Au Maroc, ce sont 273 associations qui ont reçu des aides de la part d’entités étrangères. Ces aides frôlent les 310 millions de dirhams, selon le Secrétariat général du...

Ramadan et covid-19 : une association vole au secours des MRE d’Espagne

La communauté marocaine résidant dans la région de Madrid, a bénéficié de la distribution d’aides alimentaires à l’occasion du mois de ramadan. Il s’agit d’une initiative...

Une association musulmane vole au secours des victimes du coronavirus

Une organisation musulmane caritative, avec le soutien de plusieurs mosquées du Singapour, a lancé une collecte de fonds en soutien aux victimes du coronavirus.

Du soutien aux familles en difficulté du réseau de l’enseignement français au Maroc

2,7 millions d’euros, soit 29,3 millions de dirhams environ. C’est le montant de la subvention que l’État français s’engage à libérer pour soutenir les familles en difficulté,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

L’humoriste Taliss s’excuse après avoir insulté la femme marocaine

L’humoriste Taliss de son vrai nom Abdelali Lamhar s’est excusé pour la blague misogyne qu’il a faite lors d’une cérémonie organisée en hommage aux Lions de l’Atlas qui ont atteint le dernier carré de la coupe du monde Qatar 2022. Il assure n’avoir pas...

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.