Alcool, homosexualité et laïcité, selon le PJD

27 novembre 2011 - 15h45 - Maroc - Ecrit par : J.L

Le programme électoral du PJD est très ambitieux économiquement. Les questions qui se posent aujourd’hui sont celles concernant le point de vue du parti islamiste sur l’homosexualité, la peine de mort, la laïcité, ou encore le port du voile. Au PJD, personne n’en parle !

Occupés par la bataille politique dont les prémices se dessinent déjà, avec l’annonce du secrétaire général du PAM qui a déclaré que son parti ne participera à un gouvernement dont fait partie le PJD, les frères de Benkirane n’ont pas oublié pour autant leurs positions concernant certaines questions contraires aux principes de l’Islam.

Lahcen Daoudi, secrétaire général adjoint du Parti Justice et Développement cité par La Vie Eco, a été on ne peut plus explicite à ce sujet.

Concernant l’alcool, Daoudi rappelle que c’est son parti qui a poussé l’Etat à revoir en hausse les taxes sur l’alcool pour augmenter les recettes de l’Etat. Le PJD avait aussi recommandé que les camions transportant l’alcool soient bâchés" et conseillé aux consommateurs de "couvrir une canette de bière" afin de "prévenir contre les dangers de l’alcool sur la santé".

Au sujet de l’homosexualité, au même titre que le Ramadan, la loi n’interdit pas à une personne de manger pendant Ramadan chez elle, mais quand elle le fait en public, "l’affaire n’est plus entre elle et Dieu" mais entre elle et la société, explique Daoudi.

Le fait que l’Islam n’accorde à la femme que le huitième de l’héritage est au cœur du débat des mouvements féministes qui appellent à une égalité entre l’homme et la femme. Le PJD ne serait pas contre un meilleur équilibre à condition que cette mesure soit votée par référendum.

Quant à la peine de mort, elle est annoncée par le Coran rappelle Daoudi, "on ne peut donc pas l’abolir par la loi, mais on peut ne pas l’appliquer". Prévu par la loi anti terrorisme, la peine de mort n’est plus appliquée au Maroc depuis 1994.

S’agissant de l’avortement, l’ancien président du PJD, Saâd Eddine El Othmani estime que l’on peut l’autoriser quand la grossesse menace la vie de la mère comme la loi le précise déjà, et conseille de consulter les Oulémas. Rappelons que le PJD avait voté en faveur du nouveau code de la famille (Moudawana).

Pour le PJD la laïcité n’est pas possible au Maroc car elle n’est pas compatible avec la commanderie des croyants. Quant au port du voile c’est une affaire personnelle, preuve en est que plusieurs membres femmes du parti islamiste ne le portent pas.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Religion - Droits et Justice - Famille - Elections - Femme marocaine - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Homosexualité Maroc - Elections 2011 - Alcool - Sexualité

Ces articles devraient vous intéresser :

Début de Ramadan au Maroc : décision ce dimanche

Les Marocains sont fixés ce dimanche 10 mars sur le début et la fin du ramadan. Quand commence le mois sacré au Maroc ?

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Ramadan et menstrues : le tabou du jeûne brisé

Chaque Ramadan, la question du jeûne pendant les menstrues revient hanter les femmes musulmanes. La réponse n’est jamais claire, noyée dans un tabou tenace.

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.