Almeria : procès des meurtriers d’un Marocain

9 octobre 2022 - 20h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le procès des trois individus accusés d’avoir tué un Marocain en 2018, puis ligoté et enveloppé son corps dans du plastique avant de l’abandonner sur un talus, va s’ouvrir la semaine prochaine au tribunal provincial d’Almeria. Le parquet va requérir 21 ans de prison contre le principal accusé et trois ans contre les deux autres.

Le principal accusé a tué le Marocain d’une balle dans le dos dans une maison à Paterna del Río (Almeria) en octobre 2018. Lui et ses deux co-accusés ont été déjà jugés et condamnés à 18 mois de prison avec sursis en avril 2019, après que le plus jeune d’entre eux a reconnu les avoir aidés à cacher le corps du Marocain, découvert quelques jours plus tard par la Garde civile, à environ quatre kilomètres du domicile.

Le procès va se dérouler en six audiences au cours desquelles les membres du jury vont recueillir le témoignage du principal accusé, ainsi que celui de 22 témoins et d’une dizaine d’experts. Selon l’acte d’accusation présenté par le ministère public, la victime s’est rendue le 13 octobre 2018 avec quatre autres personnes au domicile des accusés à Paterna del Río (Almeria) dont deux âgés de 23 ans et un de 18 ans. L’un a tiré avec un fusil de chasse sur le Marocain qui est tombé au sol.

À lire : Espagne : un homme risque 21 ans de prison pour le meurtre d’un Marocain

Il revient au tribunal de déterminer si l’un des accusés a tenté d’empêcher la victime de fuir la propriété, ce qui a permis à l’autre de tirer sur elle « de manière inattendue » dans le dos, entrainant sa mort sur le coup. Le corps du Marocain a été ensuite ligoté « avec des câbles » et enveloppé « dans du plastique » pour « faciliter son transport » dans un véhicule. Le corps a été abandonné sur un talus, à plus de quatre kilomètres de la maison.

Selon la défense, la victime aurait pointé une arme sur l’accusé en lui demandant « où est la drogue », ce qui a poussé l’autre accusé à faire usage du fusil de chasse dans un acte de « légitime défense » et sous l’effet présumé de l’alcool et de la drogue consommés la veille. La défense demandera son acquittement. Les enquêteurs soupçonnent aussi les accusés de trafic de marijuana, même si aucun stupéfiant n’a été retrouvé dans la maison qui avait été « nettoyée avec de l’eau de Javel et de l’ammoniac ».

Sujets associés : Procès - Almeria - Homicide - Violences et agressions

Aller plus loin

Espagne : le meurtre d’un Marocain lié au trafic de drogue

La Garde civile a arrêté à Murcie le Marocain, meurtrier présumé d’un autre Marocain qu’il a poignardé avec un couteau lors d’une bagarre à laquelle a pris part un troisième...

Crime raciste : 25 ans de prison pour le meurtrier de Karim El Barni

La cour d’assises de Douai (Hauts-de-France) a condamné Ludovic Ladrière, le meurtrier de Karim El Barni, à 25 ans de réclusion criminelle. L’habitant de Saint-Waast-la-Vallée...

Murcie : deux Marocains accusés du meurtre d’un autre Marocain

Une bagarre au couteau entre trois hommes de nationalité marocaine, ce dimanche, à La Unión (Murcie), s’est soldée par la mort de l’un d’eux. Les deux autres, grièvement...

Espagne : un homme risque 21 ans de prison pour le meurtre d’un Marocain

Un homme est accusé d’avoir tué en 2018 à Almeria un Marocain, puis emballé son corps dans du plastique avant de l’abandonner sur un talus municipal. Le parquet du tribunal de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Catalogne : un Algérien suspecté d’agression violente d’un Marocain arrêté

L’homme d’origine algérienne qui a violemment agressé un ressortissant marocain cette semaine dans le nord de l’Espagne a finalement été arrêté par la police. Un avis de recherche avait été émis le qualifiant d’individu « très dangereux ».

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Meurtre de Malak : des traces d’agressions sexuelles révélées par le médecin légiste

Lors d’une conférence de presse donnée jeudi par le parquet de Liège, des révélations choquantes ont été faites sur le meurtre de Malak, la jeune adolescente de 13 ans tuée par Olivier Theunissen, un Sérésien de 37 ans. Le médecin légiste a en effet...

Violences au L’Boulevard : voici les explications du comité d’organisation

Au lendemain des actes de violence et de vandalisme survenus lors du festival L’Boulevard, le comité d’organisation a réagi, expliquant les causes de ce débordement. De nouvelles mesures sécuritaires ont été dévoilées.

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

Ali B : un nouvel abum pour faire oublier ses ennuis judiciaires

Après avoir été éclaboussé par une affaire d’agressions sexuelles sur des candidates de l’émission The Voice of Holland, le rappeur néerlandais d’origine marocaine Ali B préparerait son retour sur la scène musicale. Il serait sur le point de sortir un...

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.