Un ancien ambassadeur du Maroc à Madagascar en prison pour détournement de fonds

5 octobre 2022 - 17h20 - Maroc - Ecrit par : A.P

L’ancien ambassadeur du Maroc à Madagascar, Mohamed Amar, a été condamné mardi par la Cour d’appel de Rabat à deux ans de prison avec sursis pour détournement de fonds.

Le diplomate est poursuivi pour avoir détourné la somme de 5,6 millions de dirhams réservée à l’achat de 550 tonnes de riz offertes en 2016 au peuple malgache, rapporte le quotidien Al Akhbar. Il a été rappelé et remplacé par un autre diplomate, après que le ministère marocain des Affaires étrangères a dépêché une mission d’inspection à l’ambassade et transmis en 2020 des rapports accablants contre lui au procureur général du roi près la Cour d’appel de Rabat.

Placé sous enquête sur la base de ces rapports, Mohamed Amar a rejeté ces allégations, accusant à son tour l’Agence marocaine de la coopération internationale (AMCI) qui, selon lui, était en charge de la gestion administrative et financière de cette opération. Son rôle se limitait à orienter l’Agence vers une société spécialisée et réputée dans la région, dans le domaine de la nutrition, explique-t-il aux enquêteurs.

À lire : Une affaire de détournement touche le consulat du Maroc à Barcelone

Le quotidien évoque des facteurs qui dédouanent l’ambassadeur, dont notamment la commission rogatoire demandée par le procureur général du roi près la Cour d’appel de Rabat aux autorités judiciaires malgaches. Selon cette source, les données fournies par Mohamed Amar à la BNPJ et à la juge d’instruction correspondent au contenu de cette commission rogatoire. Les documents de livraison de 550 tonnes de riz d’une valeur de 600 000 dollars concordent.

On retrouve aussi dans la commission rogatoire une lettre de décharge signée par l’ambassadeur et le secrétaire exécutif de l’office malgache de gestion des catastrophes. Toutefois, les enquêteurs ont découvert des transferts douteux de salaires et indemnités du diplomate sur un compte en France, de même que des virements effectués par sa cuisinière personnelle.

Sujets associés : Droits et Justice - Madagascar

Aller plus loin

Maroc : où en est l’enquête sur le scandale des appels d’offre au ministère de la Santé ?

L’enquête sur le scandale des appels d’offres du ministère de la Santé impliquant 31 personnes, y compris des cadres, des fonctionnaires et des ingénieurs des services centraux...

Agadir : un policier arrêté pour détournement de fonds

Un policier exerçant à Agadir a été déféré devant le parquet pour son implication présumée dans une affaire de détournement de fonds.

Fnideq : arrestation d’un policier pour détournement de fonds

La brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a procédé à l’arrestation d’un brigadier de police qui exerçait en tant que comptable dans la brigade mobile de maintien de...

Une affaire de détournement touche le consulat du Maroc à Barcelone

Trois fonctionnaires du consulat général du Maroc à Barcelone font l’objet d’une enquête pour détournement. Ils sont actuellement interrogés par la Brigade nationale de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...