Après le suicide de Yassine Rachid, sa famille exige une enquête

8 septembre 2022 - 19h20 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le suicide de Yassine Rachid, un jeune médecin résident au CHU de Casablanca, a suscité une vague de réactions au Maroc. Le ministère de la Santé a diligenté une enquête interne au CHU, mais la famille du défunt exige l’ouverture d’une enquête judiciaire pour élucider l’affaire.

La famille de Yassine Rachid demande l’ouverture d’une enquête judiciaire pour faire toute la lumière sur son suicide. Elle n’espère rien de la commission centrale diligentée par le ministère de la Santé au CHU pour mener une enquête interne.

Dans un communiqué, elle a annoncé que toutes les procédures administratives et judiciaires nécessaires seront engagées pour poursuivre en justice le responsable de la mort du jeune médecin. Selon la famille, Yassine aurait subi de son vivant des pressions et des humiliations et aurait été également victime d’injustices et de sanctions non justifiées.

À lire : Maroc : sit-in dans tous les CHU contre le « suicide » d’un jeune médecin

Dans un communiqué conjoint, la Commission nationale des médecins, pharmaciens et dentistes et la Commission nationale des médecins résidents et internes du Maroc ont dénoncé pour leur part « des pratiques intimidantes et provocatrices vécues par les étudiants en médecine, internes et résidents, sur leur lieu de travail et de formation », entraînant pour certains « des complications psychologiques et physiques graves et dangereuses ».

Les deux commissions ont annoncé une série d’actions de protestation, notamment l’organisation d’un sit-in dans l’ensemble des CHU du royaume et le port de brassards noirs. Elles confirment avoir saisi d’urgence les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur ainsi que les responsables de la Faculté de médecine et de pharmacie et de l’Université Hassan II afin que de telles situations ne se reproduisent plus.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Droits et Justice - Santé - Enquête - Suicide - Vidéos

Aller plus loin

Maroc : multiplication des suicides

Deux mères de famille et un jeune homme se sont suicidés à Nador, Berrechid et Taroudant. Une tentative de suicide d’une jeune fille a été par ailleurs avortée à Agadir grâce à...

Enquête après plusieurs suicides « suspects » à l’hôpital psychiatrique de Tanger

Le parquet de Tanger a décidé d’ouvrir une enquête sur les dix suicides « douteux » enregistrés en une année à l’hôpital psychiatrique Errazi de Tanger. Les corps de certaines...

Oujda : inquiétante détresse chez les médecins

Le spectre du suicide s’est emparé du corps médical d’Oujda, le mercredi 23 octobre. En une journée, deux tristes événements se sont produits dans la capitale de l’Oriental,...

La maman de Wafaa réclame justice après le meurtre de sa fille

La mère de wafaa, la jeune femme assassinée il y a 18 mois à Carcaixent (province de Valence) et dont le corps a été retrouvé mercredi 16 juin dans un puits, a du mal à accepter...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Diabète : les précautions pour passer un mois de Ramadan en toute sérénité

Le mois de Ramadan est un mois sacré pour les musulmans. Néanmoins, quelques précautions sont à suivre scrupuleusement par certaines personnes à risque souffrant de maladies chroniques, telles que le diabète.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Ramadan et diabète : un mois sacré sous haute surveillance médicale

Le jeûne du Ramadan, pilier de l’islam, implique une abstinence de boire et de manger du lever au coucher du soleil. Si ce rite revêt une importance spirituelle majeure pour les fidèles, il n’en demeure pas moins une période à risque pour les personnes...

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.