Armes chimiques : le Maroc demande à l’Espagne de s’expliquer

19 juillet 2012 - 19h20 - Espagne - Ecrit par : J.L

Saâdedine El Othmani a appelé lundi l’Espagne à ouvrir un dialogue sur l’utilisation d’armes chimiques par les Espagnols lors de la guerre du Rif entre 1920 et 1927. Le ministre marocain des Affaires étrangères a ensuite exigé sur un ton plus ferme que le gouvernement espagnol dédommage les populations du Rif.

L’Espagne avait utilisé des gaz toxiques pour combattre les populations du Rif qui s’étaient opposées à l’incursion colonialiste dans la région, après la bataille d’Anoual en 1921, au cours de laquelle des milliers de soldats espagnols avaient été tués par les combattants du leader rifain Abdelkrim El Khattabi.

Saâdedine El Othmani s’est dit convaincu que l’Espagne acceptera d’ouvrir un dialogue serein et responsable et a affirmé que le colonisateur est l’unique responsable de ce qui est arrivé. "Le dialogue autour de ce dossier se fera loin de tout conflit ou considération politique" assure Saâdedine El Othmani.

Cette sortie du ministre fait suite aux récentes déclarations du ministre espagnol de l’Intérieur, Jorge Fernández Díaz, qui a fait savoir la semaine dernière que l’Espagne allait placer des gardes sur les Îles Jaâfarines.

Jorge Fernández Díaz, en visite au Maroc il y a quelques jours, avait déclaré lors d’une visite du site de la bataille d’Anoual, que la mort des soldats espagnols était inacceptable, tout en évitant de parler des victimes des raids menés par l’Espagne dans le Rif, ni de l’utilisation d’armes chimiques dans la région.

80 ans plus tard, les effets se font encore ressentir dans le Rif. D’après un médecin allemand, ces gaz toxiques seraient à l’origine des cancers de la gorge, du nez et des bronches, très fréquents dans les régions de Temsamen et de Nador.

C’est la première fois que le Maroc demande officiellement à l’Espagne d’ouvrir le dossier des armes chimiques utilisées par l’Espagne dans le Rif. Le débat, souvent relancé par la société civile dans le nord du Maroc, risque de rapidement envenimer les relations maroco-espagnoles.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Diplomatie - Histoire - Abdelkrim Al Khattabi - Guerre - Saâdeddine El Othmani - Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération - Guerre du Rif

Aller plus loin

Armes chimiques dans le Rif : un parti espagnol demande d’indemniser les victimes marocaines

Alors que l’Espagne se refuse à reconnaître l’utilisation d’armes chimiques lors de la guerre du Rif, la Gauche républicaine de Catalogne appelle à l’indemnisation des victimes...

Les États-Unis forment des douaniers marocains

Du 30 mai au 3 juin, trente douaniers marocains ont été formés par les États-Unis sur les techniques de prévention de la contrebande de matières chimiques, biologiques,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Plan de sauvetage des monuments marocains après le séisme

Le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid, a assuré vendredi de la forte implication de son département dans le plan de reconstruction des sites historiques touchés par le séisme.

Plaidoyer pour la nomination d’un ministre chargé des MRE

En raison d’une faiblesse relevée au niveau de la coordination entre les institutions chargées des affaires MRE pour la mise en œuvre des politiques publiques et des dispositifs dédiés aux Marocains du Monde (MDM), le Conseil économique, social et...

Le nouveau modèle dédié aux MRE bientôt une réalité

Le processus pour la réalisation d’un nouveau modèle dédié aux Marocains de l’étranger se poursuit. Mardi, les différents comités thématiques ont déposé leurs premières propositions lors d’une rencontre tenue à Rabat et présidée par le ministre des...

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

« La marocanité du Sahara est irréfutable »

La souveraineté du Maroc sur le Sahara est irréfutable si l’on s’en tient aux documents royaux historiques, a affirmé jeudi Bahija Simou, la directrice des Archives royales, lors d’une conférence organisée par l’Association Ribat Al Fath pour le...