Quelle solution pour les Australiens bloqués au Maroc ?

18 avril 2020 - 14h30 - Maroc - Ecrit par : G.A

Au nombre des étrangers qui se retrouvent bloqués au Maroc depuis que les autorités ont décidé de fermer les frontières, il y a des Australiens. C’est donc pour les rassurer et leur montrer la proximité de leur pays, que l’ambassadrice, dans une vidéo diffusée sur la page Facebook de l’Ambassade, s’est adressée à eux.

Ils sont plus de 200 ressortissants australiens bloqués actuellement au Maroc. C’est à eux que Berenice Owen-Jones, ambassadrice de l’Australie au Maroc, s’est adressée dans sa vidéo. Elle les a rassurés sur le fait que l’ambassade fait tout ce qui est de son possible afin de les aider à regagner leur pays. "Je voudrais vous rassurer qu’on explore toutes les options possibles pour mettre à votre disposition un vol vers l’Australie. Nous travaillons là-dessus avec d’autres pays et avec les autorités marocaines", a déclaré l’ambassadrice.

La possibilité d’envisager "un vol à Londres et de là vers l’Australie, est en cours de négociation. Mais il n’y a pas de garanties. Je vous tiendrai au courant dès que ce sera possible. Si vous ne recevez aucun contact de notre part jusqu’à ce jeudi soir, n’hésitez pas à nous envoyer un courriel à l’adresse suivante : rabat@dfat.gov.au".

Owen-Jones a par ailleurs conseillé à ses concitoyens de rester vigilants en respectant les mesures de sécurité prises par les autorités marocaines et de rester informés à travers le site web de l’ambassade à Rabat et éventuellement via sa page Facebook.

Sujets associés : Australie - Facebook - Vidéos - Rapatriement - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Ces articles devraient vous intéresser :

Darija sur Wikipédia : un concours qui divise

La page Facebook Wikimedia Maroc a lancé un concours préconisant l’utilisation du dialecte marocain (darija) en lieu et place de l’arabe littéraire qui soulève de vives polémiques.

Les excuses de Meryame Kitir à ceux qu’elle aurait pu « blesser involontairement »

Après deux mois de silence, Meryame Kitir, ancienne ministre belge de la Coopération, s’est adressée dimanche à ses collègues et autres avec lesquels elle a collaboré durant son mandat au sein du gouvernement belge.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Les banques marocaines ont résisté à la crise sanitaire

Les banques marocaines ont été résilientes pendant la crise sanitaire liée au Covid-19, selon un rapport de la Banque centrale du royaume.

Le Maroc met fin au PCR et pass vaccinal pour les voyageurs

Bonne nouvelle pour les touristes et les MRE souhaitant se rendre au Maroc. Les autorités sanitaires viennent de mettre fin à la présentation du PCR ou du pass vaccinal à l’entrée du territoire.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Covid-19 au Maroc : la deuxième vague Omicron terminée

Au Maroc, la deuxième vague Omicron est terminée. Ceci après deux semaines consécutives de niveau de vigilance « vert faible » de la circulation du Covid-19 et le début de la phase post-vague ou la quatrième période intermédiaire.

Haine envers les Marocains : prison ferme prononcée par la justice

Le parquet de Valence spécialisé dans les délits de haine a requis trois ans de détention contre un homme accusé de diffusion d’informations mensongères sur les réseaux sociaux ciblant les musulmans, notamment Marocains.