L’acquisition des avions F-35 par le Maroc se précise

16 janvier 2021 - 11h20 - Ecrit par : A.S

Le Maroc se bat pour être le pays d’Afrique le mieux équipé militairement. Soutenu par Washington, le royaume se prépare à acquérir une kyrielle d’équipements militaires.

Pour parvenir à ses fins, le Maroc procède à la modernisation de sa flotte de F-16 avec la concrétisation d’un contrat d’achat de 25 F-16 au standard « Viper » Block 70/72 supplémentaires, soit un contrat estimé à 3,78 milliards de dollars et de 36 hélicoptères Boeing AH-64 E BlockIII « Apache », d’un système sol-air MIM-104 Patriot. De plus, le Maroc est l’un des 22 pays qui vont recevoir des missiles air-air avancés de moyenne portée Raytheon AIM-120 AMRAAM dans le cadre d’un contrat d’une valeur de 768 millions de dollars qui sera finalisé en février 2023, comme indiqué par le ministère américain de la Défense, rapporte Hespress.

Par ailleurs, le Royaume bénéficie du soutien de Washington pour devenir le pays d’Afrique le plus équipé militairement. Étant le plus grand fournisseur d’armes du Maroc, l’administration américaine ouvre la porte à l’exportation du Lockheed-Martin F-35A « Lightning II ».

Néanmoins, la vente éventuelle demeure sous conditions de la nouvelle loi « Secure F-35 Exports Act de 2020 ». À en croire certaines sources proches du dossier, Rabat doit être sur la bonne voie pour entrer en possession de cette arme, dans le cadre d’un accord bilatéral, visant à affermir le rôle de pionnier du Maroc dans la lutte contre les phénomènes terroristes sur le « continent africain ». Par ailleurs, le F-35 tant convoité par plusieurs pays, dispose de multiples capacités de combats, ont indiqué des rapports militaires internationaux.

Pour le professeur des sciences politiques à l’Université Mohammed V, Dr Abdelhamid Benkhattab, « les États-Unis travailleront dans les années à venir à renforcer et développer les échanges militaires avec le Maroc, ainsi que pour lui fournir les dernières technologies dont aucun pays ne peut bénéficier, en particulier au niveau arabe, à l’exception de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis », admettant que « cette orientation stratégique sera encore renforcée, sous condition de l’approbation du Congrès américain, qui en principe n’a pas d’objection, car le Maroc est un allié stratégique et historique des États-Unis ».

Tags : Coopération - États-Unis - Défense - Armement - Aéronautique

Aller plus loin

Le Maroc recevra 25 avions de combat F-16

Le Maroc s’apprête à recevoir un nouveau lot d’avions de combat F-16 dans le cadre du Programme d’Aide militaire américain (EDA), qui permettra au Royaume de profiter de l’excédent...

Qui va équiper les 24 Hélicoptères Apache des FAR ?

Des turbopropulseurs ont été acquis récemment par le Maroc pour équiper les 24 hélicoptères Apache (AH-64E). Les T700 de General Electric pourront propulser les modèles...

Le Maroc achète moins d’armes et tourne le dos à la France

Le Royaume a réduit ses achats d’armes ces cinq dernières années de 62%. La France qu’on croyait son premier fournisseur, vient bien loin derrière les États-Unis qui se...

Le Maroc achète des missiles nouvelle génération aux Etats-Unis

Les États-unis viennent d’approuver une commande de 10 missiles antinavires, de type Block II AGM84L Harpoon, passée par les Forces armées royales marocaines, d’une valeur de 62...

Nous vous recommandons

L’Algérie en perte de vitesse, le Maroc affirme son attractivité

Alors que l’Algérie verse dans des attaques verbales et accusations contre sa sécurité nationale, baigne dans une instabilité politique, rompt ses relations diplomatiques avec son voisin de l’Ouest, le Maroc s’évertue à attirer les investisseurs étrangers,...

15 ans après sa disparition, justice pour Thami Bennani

15 ans après la disparition de Thami Bennani, jeune de 17 ans, retrouvé mort sur une plage à Mohammedia, sa mère Hayat Alami, des influenceurs, des artistes, des sportifs et des journalistes, réclament...

Vers un allègement des mesures restrictives au Maroc ?

À l’instar de nombreux pays dans le monde, le Maroc pourrait alléger les mesures restrictives mises en place afin de lutter contre la propagation du coronavirus. Avec l’apparition du variant Omicron, le Maroc est passé à 8 500 cas par jour, selon le...

Du nouveau pour le câble sous-marin Maroc / Grande-Bretagne

Xlinks, compagnie qui va construire le câble sous-marin qui doit relier le sud Maroc au Royaume-Uni, a désigné Intertek, spécialiste en matière de longs projets d’interconnexion, pour lui fournir une assurance qualité et des conseils...

L’Algérie pas près d’accepter la main tendue du roi Mohammed VI

L’Algérie n’est visiblement pas près d’accepter la main tendue du roi Mohammed VI pour un éventuel réchauffement des relations entre les deux pays. Le général de corps d’armée Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) évoque une...

La première expédition sur la ligne maritime Tanger/Poole se précise

Une expédition de 100 frets de fruits et légumes biologiques de saison par la ligne maritime devant relier le port de Tanger Med à celui de Poole (Royaume-Uni) devrait être effective très prochainement.

Romain Saiss pourrait atterrir en Espagne

Le capitaine des Lions de l’Atlas, Romain Saiss, pourrait s’en aller de Wolverhampton. Le club anglais envisage de le céder à un club espagnol afin de faire venir un autre joueur.

L’Espagne affirme avoir repris contact avec le Maroc

Le nouveau ministre espagnol des Affaires étrangères, Jose Manuel Albares, a rassuré jeudi le président de Melilla, Eduardo de Castro, que les négociations sont en bonne voie pour une reprise rapide des relations avec le Maroc. C’était à l’occasion de la...

Annulation de Marhaba : les entreprises affectées vont être aidées

Le parlement d’Andalousie demande au gouvernement espagnol d’apporter une aide financière à tous les secteurs touchés par l’annulation, pour la deuxième année consécutive, de l’Opération Marhaba.

Le changement d’heure fait encore polémique au Maroc

Le Maroc va repasser à l’heure légale GMT+1 dès le dimanche 8 mai prochain, comme l’a annoncé le gouvernement. Mais le débat sur le changement définitif de l’heure a repris de plus belle.