Recherche

Un bain de sang évité in extremis à Meknès

© Copyright : DR

29 décembre 2019 - 10h40 - Société

8 étudiants ont été interpellés jeudi à Meknès en possession d’un important lot d’armes blanches. Il leur est reproché leur implication présumée dans la préparation et la planification d’actes criminels.

Cette opération, menée en collaboration avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a permis au service préfectoral de Meknès d’identifier les mis en cause, appartenant à une faction estudiantine. Ils ont été interpellés dans une maison au quartier Zitoune à Meknès, indique le communiqué de la DGSN. L’opération de perquisition a permis également la saisie de 13 machettes de grande taille, cinq coutelas, une hache, quatre chaines en fer, 12 gourdins, un véhicule, plusieurs gants et cagoules dissimulant les données identitaires.

Selon la même source, les investigations et recherches menées par les services de sécurité, ont permis de découvrir qu’il s’agit d’un groupe d’étudiants provenant de la ville de Fès. Ils préparaient des agressions physiques dans le cadre d’un règlement de comptes contre une fraction estudiantine adversaire, avant leur arrestation et la saisie des armes blanches et de la voiture dans laquelle ils se déplaçaient.

Par ailleurs, le pointage dans la base de données des personnes recherchées a révélé que trois des étudiants arrêtés faisaient l’objet d’avis de recherche national pour rassemblement armé et violence contre des fonctionnaires publics lors de l’exercice de leurs fonctions.

Pour les besoins de l’enquête, les suspects ont été placés en garde à vue afin d’élucider tous les tenants et aboutissants de ces actes criminels et d’identifier d’autres personnes éventuellement impliquées dans cette affaire.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact