Belgique : Aicha Bacha révèle l’univers familial des djihadistes marocains partis en Syrie

5 novembre 2022 - 21h42 - Belgique - Ecrit par : A.P

À l’approche du procès des attentats à Bruxelles, la Belgo-marocaine Aicha Bacha, docteure en sciences politiques et sociales à l’Université libre de Belgique (ULB), livre les résultats d’une enquête qu’elle a réalisée sur l’univers familial des terroristes et djihadistes belges, d’origine marocaine pour la plupart, partis en Syrie.

Comment et dans quel milieu familial ces terroristes belges d’origine marocaine partis en Syrie ont été élevés, ont vécu et ont grandi ? C’est à cette question que répond Aicha Bacha dans son livre titré « Le Djihad en héritage sur le territoire belge », qui paraît aux éditions L’Harmattan. Une enquête au cœur de 32 familles où elle a rencontré et échangé avec les mères des djihadistes partis en Syrie qui décrivent des enfants « comme les autres », des « petits anges », écrit le journal La Dernière heure.

À lire : Attentats de Bruxelles : le Belgo-marocain Najim Laachraoui arrêté (Màj)

Sur les 32 familles étudiées, au moins 7 avaient une situation « plutôt bonne », ce qui a poussé la chercheuse à axer ses recherches sur la cellule familiale. Les 32 mères décrivent des « naufrages familiaux », des familles éclatées par des divorces (huit cas) et des pères absents qui se sont « complètement désintéressés de l’éducation de leurs enfants ». « Quand les maris quittaient les mères, ils ne prenaient même pas la peine de demander des nouvelles des enfants. Et lorsqu’ils apprenaient la radicalisation de ceux-ci, ils rejetaient la faute sur les mères, pointaient l’éducation “imparfaite” qu’elles leur avaient donnée, et les laissaient assumer seules le fait d’avoir échoué dans leur rôle (de mère) », écrit Aicha Bacha.

À lire : Le Maroc ne sait que faire de ses ressortissants en Syrie et en Irak

Sur la base des récits de 28 mères, la chercheuse a établi que les djihadistes partis en Syrie ont été témoins dans leur enfance des violences conjugales exercées par leur père sur leur mère. « Nous constatons que ceux-ci ont reproduit ce qu’ils avaient vu étant enfant, à la maison, à l’école, dans la rue, en Syrie », explique-t-elle, notant aussi « 8 cas de violence paternelle envers des enfants devenus terroristes ». Pour Aicha Bacha, ceci explique en partie la radicalisation violente de ces jeunes. « Quand les enfants sont témoins ou victimes, ils apprennent à normaliser le recours à la violence qui devient pour eux une manière admissible de gérer les conflits. C’est l’apprentissage social de la violence. Les enfants qui ont subi la violence reproduisent la violence », précise-t-elle.

À lire : Ouassma Atar, l’un des principaux cerveaux des attentats de Bruxelles et de Paris

La plupart de ces familles sont originaires du nord du Maroc, une région où le taux moyen de criminalité est relativement élevé, analyse en outre l’universitaire, précisant qu’environ 75 % des 422 djihadistes partis en Syrie avaient des problèmes avec la justice avant leur départ. 142 y seraient morts, environ 150 se trouveraient toujours au Moyen-Orient et au moins 130 seraient rentrés dont une dizaine est morte dans les attentats de Paris et de Bruxelles. Aicha Bacha fait remarquer que les enfants de la même famille, exposés aux mêmes scènes de violence, ne sont pas tous partis en Syrie, ni ne sont devenus des djihadistes et des terroristes.

Sujets associés : Belgique - Terrorisme - Syrie - Islam

Aller plus loin

Le Maroc ne sait que faire de ses ressortissants en Syrie et en Irak

Ils sont près de 300 ressortissants marocains à se retrouver dans les camps dirigés par l’État islamique en Syrie et en Irak. Le Maroc suit leurs dossiers.

Douha Mounib, itinéraire d’une djihadiste

Le procès de Douha Mounib, une sage-femme revenue de la Syrie où elle a servi sous le califat de Daech, s’est ouvert lundi 27 février devant les assises spéciales de Paris. Elle...

Aïcha El Wafi : une vie chaotique et un fils terroriste

Aïcha El Wafi est la mère de Zacarias Moussaoui, condamné à perpétuité en 2006 pour son implication dans la préparation des attentats du 11 septembre 2001. La mère meurtrie ne...

Ouassma Atar, l’un des principaux cerveaux des attentats de Bruxelles et de Paris

Le Belge d’origine marocaine Oussama Atar a été formellement identifié comme étant l’un des cerveaux des attentats terroristes de Bruxelles et de Paris, selon le site français...

Ces articles devraient vous intéresser :

La date de l’Aïd al Fitr au Maroc connue

L’observation de la nouvelle lune du mois de Chaoual 2023/1444 commencera ce jeudi 20 avril 2023, mais il semble que la plupart des pays arabes ne pourront pas observer le croissant à l’œil nu. C’est du moins ce que prévoit Hassan Talibi, astronome et...

Chaâbane débute ce dimanche, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1445 de l’hégire correspond au dimanche 11 février 2024, a annoncé samedi le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

La date de l’Aid Al Mawlid au Maroc connue

Au Maroc, l’Aid Al Mawlid Annabaoui, la fête qui célèbre la naissance du prophète Mohammad, sera célébrée en ce mois de septembre.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Officiel : voici la date du début du ramadan en France

Le Conseil Français du culte Musulman (CFCM) vient d’annoncer le début du mois de ramadan en France, selon des critères adoptés en 2013.

Ramadan 2023 : la durée de la journée de jeûne selon les pays

Le premier jour du ramadan correspond au 23 mars au Maroc et dans de nombreux pays à travers le monde. Les heures de jeûne durant ce mois sacré pour les musulmans varient d’un pays à l’autre.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Guingamp : tags racistes découverts sur la mosquée, enquête en cours

La mosquée de Guingamp, dans les Côtes-d’Armor, a été ciblée dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 décembre 2023 par des tags islamophobes. Une première en 40 ans.

Quand débute le ramadan au Maroc ?

La date de début du ramadan au Maroc est désormais connue. Le Centre international d’astronomie vient de faire ses prédictions.