Bientôt l’interdiction au Maroc de l’exportation de l’huile d’olive ?

3 octobre 2023 - 19h00 - Economie - Ecrit par : S.A

L’exportation de l’huile d’olive pourrait bientôt être bientôt interdite au Maroc. Une décision va être prise dans ce sens par le gouvernement d’Aziz Akhannouch qui cherche à lutter contre la hausse des prix de ce produit qui pèse sur le panier des ménages marocains.

Pour le gouvernement marocain, la lutte contre la hausse des prix de l’huile d’olive passera indubitablement par l’interdiction de son exportation. Actuellement, un litre d’huile d’olive devrait coûter entre 120 dirhams et 150 dirhams à cause d’une baisse de la production. Fort de ce constat, le gouvernement entend interdire l’exportation de ce produit, très consommé au Maroc, afin de réguler les prix sur le marché intérieur, voire les réduire de façon significative pour soulager les consommateurs marocains.

À lire : Maroc : les fraudes se multiplient sur l’huile d’olive

Citant des sources informées, le quotidien arabophone Al Akhbar fait savoir que Mohamed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts a déjà signé cette décision protectionniste. Son collègue Ryad Mezzour, de l’Industrie et du Commerce, devrait lui aussi signer la décision avant sa publication au Bulletin officiel.

À lire :L’huile d’olive devient un luxe au Maroc

Cette décision prise par le gouvernement répondait aux demandes des professionnels de la filière, essentiellement dans le but de « protéger le pouvoir d’achat des consommateurs marocains », a assuré Rachid Benali, président de l’Interprofession marocaine de l’olive. Son entrée en vigueur devrait permettre la stabilisation des prix du litre d’huile d’olive, autour de 85 dirhams le litre.

À lire :Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

À préciser que certains produits liés à la filière comme les olives en conserve ne seront toutefois pas concernés par cette interdiction d’exportation.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Aziz Akhannouch - Gouvernement marocain - Huile d’olive

Aller plus loin

Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Le marché de l’huile d’olive subit de plein fouet les conséquences de la sécheresse qui sévit au Maroc et la hausse des prix à l’international. La baisse de la production...

L’huile d’olive devient un luxe au Maroc

Au Maroc, la production d’huile d’olive va considérablement baisser en raison de la sécheresse et des vagues de chaleur qui ont touché plusieurs régions du royaume. En...

Maroc : très très chère huile d’olive

En hausse depuis plusieurs mois, le prix du litre de l’huile d’olive devrait atteindre 100 dirhams cette saison. En cause, la sécheresse qui sévit dans le royaume et affecte les...

Maroc : les fraudes se multiplient sur l’huile d’olive

Les gendarmes de Meknès ont procédé à la saisie de plusieurs tonnes d’huile d’olive frelatée dans un pressoir et à l’arrestation de son propriétaire.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le gouvernement et les syndicats divisés sur la hausse des salaires

Fin de la lune de miel entre le gouvernement et les centrales syndicales. Si la première phase des négociations s’est déroulée dans une ambiance détendue, des discordes sont apparues au cours du deuxième round sur certaines questions essentielles comme...

Le Maroc met de l’ordre dans les « Airbnb »

Après son adoption par le gouvernement marocain et sa publication au Journal Officiel, le décret définissant les procédures administratives relatives à l’ouverture des établissements touristiques et leur exploitation, est entré en vigueur.

Aziz Akhannouch préside une réunion consacrée aux MRE

Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a présidé mardi 30 août une réunion consacrée aux Marocains du monde. Il s’agit pour le chef de l’exécutif de mettre en place les stratégies pour venir en aide à la communauté marocaine à l’étranger.

Cafés et restaurants au Maroc : un secteur en danger de mort ?

Face à la fermeture de nombreux cafés et restaurants, les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Ils ont saisi Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, et exigent une...

Les Marocains du monde, au cœur d’une importante réunion à Rabat

Le Premier ministre marocain, Aziz Akhannouch, a présidé la dixième réunion de la Commission ministérielle dédiée aux Marocains résidant à l’étranger (MRE)à Rabat hier, jeudi. Dans le cadre de cette réunion, il a mis en avant l’engagement du...

Aziz Akhannouch a perdu 200 millions de dollars en 7 mois

La crise touche également les milliardaires. Le Chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, l’une des plus grandes fortunes du pays, a perdu quelque 200 millions de dollars en 7 mois.

Eau et électricité : une bonne nouvelle pour les ménages marocains

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch renonce à son projet visant à augmenter la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour l’eau et l’électricité. Ce projet avait soulevé de vives polémiques et inquiété les Marocains.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Maroc : plus d’exonérations aux promoteurs immobiliers ?

Le conseil de gouvernement veut sonner la fin des exonérations accordées aux promoteurs immobiliers. Elles seront remplacées par des aides directes, lesquelles seront accordées aux acquéreurs.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...