L’huile d’olive devient un luxe au Maroc

3 septembre 2023 - 22h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Au Maroc, la production d’huile d’olive va considérablement baisser en raison de la sécheresse et des vagues de chaleur qui ont touché plusieurs régions du royaume. En conséquence, le prix du litre de l’huile d’olive pourrait dépasser un prix jamais atteint jusqu’à maintenant.

À El Kelâa des Sraghna, l’un des hauts lieux de cette culture, la production d’huile d’olive baissera cette année, jusqu’à 80 % selon les exploitations agricoles, par rapport à la production de l’année dernière. C’est ce que prédisent les arboriculteurs. « La production nationale d’olives diminuera sans doute considérablement cette année. Les zones cultivées à El Kelâa des Sraghna ont subi de fortes vagues de chergui, et les températures n’ont jamais été aussi élevées », déplore un agriculteur de la région auprès du site Le360.

À lire : Maroc : très très chère huile d’olive

La canicule est à l’origine de la destruction d’une grande partie de la production d’olives, « qui a bruni bien avant sa pleine maturation ». Sans oublier les dégâts provoqués par le manque des précipitations. « La hausse des températures a eu un impact négatif sur toute la filière oléicole. Le niveau d’eau dans les puits utilisés pour l’irrigation a aussi fortement reculé, explique un autre agriculteur. Nous avons dépensé beaucoup d’argent pour maintenir nos exploitations dans un état viable, mais le rendement sera malgré tout très faible ».

À lire :Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Par conséquent, les professionnels redoutent que la conjonction de ces facteurs n’entraîne une flambée du prix de l’huile d’olive. Le litre pourrait être vendu à plus de 120 DH. Ils expliquent : « Il est certain que le prix de l’huile d’olive va fortement augmenter cette année. La production est très faible, et le kilogramme d’olives coûte au moins 15 dirhams. Et comme un quintal d’olives au moins est nécessaire pour produire entre 11 et 13 litres d’huile, cela ne laisse qu’une maigre marge aux producteurs ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agriculture - Prix - Alimentation

Aller plus loin

Huile d’olive au Maroc : prix élevés et fraude en vue

La sécheresse qui a durement frappé le Maroc et la hausse des prix due à la crise mondiale pourraient conduire à une augmentation de la fraude à l’huile d’olive et un...

La hausse du prix de l’huile d’olive au Maroc fait craindre une fraude massive

En raison de la hausse des prix due à la crise mondiale et surtout la sécheresse qui a touché le Maroc durant la campagne agricole cette année, les prix de l’huile d’olive sont...

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux...

Maroc : très très chère huile d’olive

En hausse depuis plusieurs mois, le prix du litre de l’huile d’olive devrait atteindre 100 dirhams cette saison. En cause, la sécheresse qui sévit dans le royaume et affecte les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc manque de lait

Annoncée depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, la pénurie de lait a été confirmée par le gouvernement lors du point de presse hebdomadaire. Selon le porte-parole du gouvernement, la situation et due à plusieurs facteurs.

« Ain Ifrane » vendue

La société Mutandis vient de conclure un contrat de cession avec la Société des Boissons du Maroc (SBM), en vue de l’acquisition de « Ain Ifrane ». Montant de la transaction : 380 millions de dirhams.

Le Maroc capable d’établir un record en matière d’exportations d’avocats

Le Maroc a enregistré une hausse record de ses exportations d’avocats en volume au cours de la saison et pourrait rééditer l’exploit au cours de la saison 2022/23 (juillet-juin).

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.

Le Maroc va importer 2,5 millions de tonnes de blé

Le Maroc veut importer 2,5 millions de tonnes de blé entre le 1ᵉʳ juillet et le 30 septembre 2023, a annoncé l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.

Le Maroc va faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Maroc envisage de faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines l’année prochaine. Une feuille de route pour la coopération entre les deux pays dans les trois ou cinq années à venir est en cours d’élaboration.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Couverture sociale : un prêt de 3,1 MMDH de la BAD au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de prêt pour le financement d’un projet de céréaliculture et la généralisation de la couverture sociale, portant sur un montant de plus de 3,1 milliards de dirhams.