Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

11 octobre 2023 - 22h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

« Cette année, l’olivier donne moins, et les étiquettes en portent la marque. Les olives noires oscillent désormais entre 30 et 40 dirhams le kilogramme. Celles cueillies à la main sur les branches se négocient, sortie ferme, entre 15 et 20 dirhams le kilogramme », explique à Le360 un commerçant local, qui s’approvisionne principalement à Chiadma, Sraghna, Taourirt et Guercif, précisant que les tarifs peuvent s’envoler jusqu’à 50 dirhams le kilogramme dans les supermarchés. « Ici, malgré tout, nous nous efforçons de ne pas dépasser la mesure », ajoute-t-il.

À lire : L’huile d’olive devient un luxe au Maroc

Même son de cloche chez un autre marchand. « Les prix ont pris de l’ampleur cette saison, bondissant parfois de 15 dirhams le kilogramme. Les olives noires, autrefois vendues entre 16 et 18 dirhams, sont désormais affichées à 35 dirhams. Les variétés vertes et rouges, elles, ont vu leur tarif presque doubler, passant de 15 à 32 dirhams le kilogramme ». À l’en croire, la flambée des prix de l’huile s’observe partout dans le royaume. « Il y a indéniablement une baisse de la production. Et ce n’est pas vraiment nouveau : les prix ont connu une hausse depuis deux ans déjà », renchérit un troisième vendeur.

À lire :Maroc : forte augmentation du prix de l’huile d’olive

Selon les arboriculteurs, la production d’huile d’olive devrait baisser jusqu’à 80 % cette année selon les exploitations agricoles dans les zones cultivées à El Kelâa des Sraghna, l’un des hauts lieux de cette culture, par rapport à la production de l’année dernière. « La hausse des températures a eu un impact négatif sur toute la filière oléicole. Le niveau d’eau dans les puits utilisés pour l’irrigation a aussi fortement reculé, explique un agriculteur interrogé par le même site. Nous avons dépensé beaucoup d’argent pour maintenir nos exploitations dans un état viable, mais le rendement sera malgré tout très faible ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agriculture - Alimentation

Aller plus loin

L’huile d’olive marocaine attaquée en Espagne

Il circule sur les réseaux sociaux depuis le mois de juillet une information selon laquelle l’huile d’olive marocaine « peut entrer dans n’importe quel pays de l’Union...

L’huile d’olive devient un luxe au Maroc

Au Maroc, la production d’huile d’olive va considérablement baisser en raison de la sécheresse et des vagues de chaleur qui ont touché plusieurs régions du royaume. En...

Maroc : l’huile d’olive à 120 dirhams le litre ?

Cette année, la sécheresse et les vagues de grande chaleur ont encore touché la production de l’huile d’olive faisant bondir le prix de ce fruit très consommé par les Marocains....

Maroc : forte augmentation du prix de l’huile d’olive

Le Maroc figure parmi les pays dont la production d’huile d’olive est durement touchée par la sécheresse. Une situation qui fait grimper les prix mondiaux.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

Le Maroc va importer 2,5 millions de tonnes de blé

Le Maroc veut importer 2,5 millions de tonnes de blé entre le 1ᵉʳ juillet et le 30 septembre 2023, a annoncé l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).

Maroc : forte augmentation du prix de l’huile d’olive

Le Maroc figure parmi les pays dont la production d’huile d’olive est durement touchée par la sécheresse. Une situation qui fait grimper les prix mondiaux.

France : les prix des tomates cerises marocaines résistent à l’inflation

Malgré la flambée des prix des denrées alimentaires, due à l’inflation, les tomates, produites au Maroc gardent leurs prix inchangés. De quoi susciter l’interrogation de certains professionnels.

Couverture sociale : un prêt de 3,1 MMDH de la BAD au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de prêt pour le financement d’un projet de céréaliculture et la généralisation de la couverture sociale, portant sur un montant de plus de 3,1 milliards de dirhams.

Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Le marché de l’huile d’olive subit de plein fouet les conséquences de la sécheresse qui sévit au Maroc et la hausse des prix à l’international. La baisse de la production d’olive liée au faible rendement a entrainé une flambée du prix et, par...

La salaire minimum augmente de 5% au Maroc

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi, un décret portant augmentation immédiate du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et du Salaire minimum agricole garanti (SMAG) en accord avec les négociations menées avec les syndicats.

« Ain Ifrane » vendue

La société Mutandis vient de conclure un contrat de cession avec la Société des Boissons du Maroc (SBM), en vue de l’acquisition de « Ain Ifrane ». Montant de la transaction : 380 millions de dirhams.

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Le Maroc fait un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Premier ministre Ralph Gonsalves a annoncé que le Maroc fera un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines.