« Le Bleu du caftan » de Maryam Touzani en lice pour le festival d’Angoulême

15 août 2022 - 07h40 - France - Ecrit par : G.A

Après le festival de Cannes, « Le Bleu du caftan », de la réalisatrice marocaine Maryam Touzani, est en compétition au prochain Festival du film francophone d’Angoulême. L’occasion pour elle d’aborder dans une interview le sujet tabou abordé par ce film.

« Le Bleu du caftan » est un film qui tout en abordant le quotidien de Halim (Saleh Bakri) et Mina (Lubna Azabal), propriétaires d’un magasin traditionnel de caftans dans la médina de Salé, au Maroc, se penche sur l’un des sujets encore tabous : l’homosexualité. Et quoi de plus descriptif qu’un ménage à trois pour souligner les conséquences d’une sexualité refoulée. « Le Bleu du caftan » est le deuxième film de la réalisatrice marocaine, qui a mis sur la place publique des questions essentielles mais qu’on aborde difficilement.

À lire : Festival de Cannes 2022 : « Le Bleu du Caftan » longuement ovationné

Actuellement en compétition pour le Valois d’or du Festival du film francophone d’Angoulême qui se tient du 23 au 28 août, Franceinfo Afrique a demandé à la cinéaste les raisons pour lesquelles, elle a choisi d’aborder l’homosexualité refoulée. Maryam Touzani a répondu que le film raconte la vie de certains hommes comme Halim qu’elle a rencontrés tout au long de sa carrière et qui sont obligés de vivre entourés de mensonges, craignant le regard et les jugements de la société. « Je pense que cela doit être très dur de se lever chaque matin et de prétendre être quelqu’un d’autre à cause de la pression sociale. J’ai rencontré un homme dans la médina sur mon dernier long métrage. Je n’ai jamais évoqué sa vie intime avec lui, mais j’avais l’impression qu’il taisait quelque chose. C’était peut-être mon imagination mais tout cela a ramené ces vieux souvenirs. Le personnage d’Halim que j’ai commencé à écrire, c’était cet homme qui est devenu un maalem, qui cachait son homosexualité et qui vivait livré à lui-même, dans une sorte d’obscurité ».

À lire : Festival d’Angoulême : la Marocaine Zainab Fasiki remporte le prix du courage

Quant à Lubna Azabal qui incarne Mina, la femme qui a choisi de vivre avec l’homme de sa vie, tout en étant consciente de son homosexualité, elle soutient que ce n’est pas un choix facile et que bien de femmes comme Mina vivent ce genre de situation. « Elle a toujours cherché à protéger Halim et, dans ce sens, elle est comme une mère pour lui. Elle veut lui donner, d’une certaine manière, le courage d’affronter le monde. Mina veut laisser derrière elle un homme heureux. Elle a une immense force de caractère parce que n’est pas facile d’accepter que celui que vous aimez est amoureux de quelqu’un d’autre. Mais Mina sait ce que c’est que d’aimer ».

À lire : France : un film marocain au 12ème Festival du Film francophone d’Angoulême

Maryam Touzani a une relation fusionnelle avec chacun de ses acteurs. C’est le cas de Lubna Azabal. « Elle est entière. Quand elle aime un personnage, c’est pour de vrai ! Elle est son personnage quand elle joue. En tant que cinéaste, c’est quelque chose que j’apprécie. C’est un don pour une réalisatrice et c’est très beau de la diriger. C’était Lubna depuis le début parce que Mina est un personnage très singulier. Et je savais que Lubna avait ce que je recherchais pour l’incarner ».

Sujets associés : France - Cinéma - Festival - Maryam Touzani

Aller plus loin

Oscars 2023 : quel film pour représenter le Maroc ?

À quelques mois de la 95ᵉ cérémonie de la prestigieuse compétition des Oscars, le Centre Cinématographique Marocain (CCM) a lancé un appel à projet afin de dénicher le film...

Le caftan marocain à l’honneur à Montpellier

Le caftan marocain sera à l’honneur lors d’une grande soirée de haute couture dénommée « Caftan sans frontière », prévue le 19 novembre à 18h à Montpellier.

France : un film marocain au 12ème Festival du Film francophone d’Angoulême

"Adam", premier long-métrage de la jeune réalisatrice marocaine, Maryam Touzani, représentera le cinéma marocain au 12ème Festival du Film francophone d’Angoulême, qui aura lieu...

Festival de Cannes 2022 : « Le Bleu du Caftan » longuement ovationné

Pari réussi pour la Marocaine Maryam Touzani et la Belge Lubna Azabal au festival de Cannes 2022. Le film « Le Bleu du Caftan » a été longuement ovationné par le public après sa...

Ces articles devraient vous intéresser :

« Deux hommes ou deux femmes ne peuvent pas décider de passer leur vie ensemble au Maroc »

Dans son film Le bleu du caftan, la cinéaste marocaine Maryam Touzani aborde plusieurs sujets notamment l’homosexualité au Maroc, où les homosexuels vivent souvent cachés, dans la peur d’être découverts, et parfois dans la honte.

Le film « Zanka Contact » contraint de supprimer une chanson d’une pro-Polisario

Suite à l’interdiction de diffusion « au niveau national et international » du film Zanka Contact, les producteurs se sont pliés aux exigences de l’organe régulateur, annonçant la suppression de la musique à polémique.

Du soutien pour Adil El Arbi et Bilall Fallah

Après l’annulation par Warner Bros du film batgirl, les réalisateurs belgo-marocains Adil El Arbi et Bilall Fallah reçoivent une avalanche de soutiens.

Hollywood pose ses caméras au Maroc pour "Lords of War"

Le tournage de la suite du film « Lord of War » sorti dans les salles de cinéma en 2005, devrait bientôt démarrer au Maroc, avec le retour d’Andrew Niccol à la réalisation et au scénario.

Netflix baisse ses prix au Maroc

Netflix a décidé de se rapprocher davantage de son public marocain en proposant aux nouveaux abonnés des forfaits légèrement à la baisse, actifs depuis le 21 février.

Violences au L’Boulevard : voici les explications du comité d’organisation

Au lendemain des actes de violence et de vandalisme survenus lors du festival L’Boulevard, le comité d’organisation a réagi, expliquant les causes de ce débordement. De nouvelles mesures sécuritaires ont été dévoilées.

Le film « Blade » sera tourné en partie au Maroc

Le tournage du film « Blade » va démarrer en octobre prochain et une bonne partie sera réalisée au Maroc. Sa sortie est prévue le 3 novembre 2023.

Gladiator 2 en tournage au Maroc dévoile son casting

Le casting de Gladiator 2 qui sera bientôt en tournage à Ouarzazate, au Maroc et dont la sortie est prévue le 22 novembre 2024, vient d’être dévoilé.

Saïd Taghmaoui rejoint le casting de « The Family Plan »

L’acteur français d’origine marocaine Saïd Taghmaoui jouera l’un des principaux rôles dans le film « The Family Plan », une comédie d’action produite par Apple TV.

Décès de l’acteur et réalisateur marocain Mohamed Atifi

Le monde du cinéma marocain est en deuil. L’acteur et réalisateur Mohamed Atifi est décédé jeudi soir des suites d’une longue maladie.